Vaccination, dépopulation, urgence climatique : Bill Gates, l’OMS et le “Great reset” démographique

Vues : 21269

Par Pierre-Antoine Plaquevent. Auteur de « Soros et la société ouverte, métapolitique du globalisme » aux éditions « cultures et racines ».

Un vaccin peut-il être employé à d’autres fins que celle de contrer une maladie infectieuse ? Un vaccin peut-il dissimuler une technologie biologique visant des fins inverses de celles de la prophylaxie et de la prévention sanitaire ? Un vaccin peut-il être employé à des fins de stérilisations des populations à leur insu ? Des campagnes de vaccination dissimulant des campagnes de stérilisation ont-elles déjà été menées par le passé ? Des recherches autour des vaccins contraceptifs sont-elles conduites depuis les années 70 par les instances internationales ? De quelle manière les organes de la gouvernance mondiale conçoivent-ils et agissent-ils sur les questions sanitaires, démographiques et reproductives des populations contemporaines ? Pourquoi l’urgence climatique est-elle centrale dans l’agenda et le discours des fondations privées qui influence la gouvernance globale sur les questions sanitaires et reproductives ? Pourquoi Bill Gates et les plus grandes fortunes de la « tech » et des GAFAM ont-elles fait de la réduction de la population une question centrale de leur politique d’influence ? Comment la généalogie de Bill Gates éclaire-t-elle son héritage idéologique, financier et son action actuelle ? Comment les fondations Gates et Rockefeller instrumentalisent et influencent les orientations sanitaires des institutions internationales ? Comment et pourquoi Henry Kissinger (que Klaus Schwab considère comme son inspirateur) a théorisé dès les années 70 la manière dont l’impérialisme globaliste doit utiliser les questions démographiques afin de maintenir son hégémonie géostratégique ? Comment la politique étrangère pro-vie de Donald Trump est-elle venue freiner cette orientation et comment l’administration Biden est-elle venu casser les efforts entrepris par la révolution libérale-conservatrice trumpienne ?

Alors que les débats sur les risques liés aux vaccins anti-Covid font rage (notamment autour de possibles risques d’infertilité chez les femmes), le présent dossier répond à ces questions cruciales. Cette étude analyse en profondeur le rôle, les financements et les interactions des principaux acteurs de la gouvernance mondiale en matière de santé (OMS, fondations Gates et Rockefeller, GAVI, UNICEF, Banque mondiale etc). Elle rappelle aussi la manière dont Bill Gates conçoit la vaccination comme un vecteur stratégique d’une politique de décroissance démographique mondiale d’ici 2050. Un programme dénataliste planétaire qui fait aussi de la planification familiale et de la promotion de l’avortement des outils cardinaux. Une politique qui vise à imposer le standard d’une croissance démographique proche de zéro (zero population growth) au prétexte de réduire l’impact de l’humanité contemporaine sur le climat : réduire l’humanité pour réduire son emprunte carbone.

Une humanité perçue et présentée comme un tout dans lequel les différences politiques et identitaires doivent disparaitre afin d’être fondues en un corps politique unique. Un corps politique mondial dirigé par une gouvernance globale et qui doit être réduit de plusieurs milliards d’habitants à l’horizon 2050.

Le changement climatique devient ici l’ultime avatar des ennemis ontologiques de l’humanité qui se succèdent depuis 1945 dans le discours globaliste. Un ennemi universel et supra-politique qui nécessite une solution universelle : l’unification du genre humain et sa réduction de plusieurs milliards d’individus en quelques décennies. Il est de fait logique pour une élite porteuse d’un projet mondial de vouloir réduire la masse critique du corps politique qu’elle entend diriger. Le discours et le projet de réduction de la population mondiale constitue ainsi un élément cardinal et axial du projet cosmopolitique contemporain. Un projet qui détourne et instrumentalise les questions sanitaires à des fins globalitaires (globaliste et totalitaire).  

Cette étude fait suite au dossier « Gates, Soros, Rockefeller, Buffet, Bezos : l’idéologie néo-malthusienne des élites globalistes » déjà publié sur Strategika.

41 pages / 171 notes / 115 000 caractères

Cliquez ci-dessous pour télécharger le dossier complet !

9 pensées sur “Vaccination, dépopulation, urgence climatique : Bill Gates, l’OMS et le “Great reset” démographique

  • Ping :Attention la masse zombie obtempère. Le Grand Reset est populaire comme nous ne cessons de le dire. Triomphe de TV plus pognon. Aux Etats-Unis la plèbe désarmée et achetée par Biden ne recherche déjà plus de travail (comme sous Obama) : elle a déj

  • 5 août 2021 à 9 h 23 min
    Permalink

    Bonjour,

    Je suis d’accord avec votre analyse, mais 1 point important m’échappe.
    pourquoi utiliser le vaccin sur les élites soumises (politiques, journalistes, dirigeants…etc) et avoir des contestataires non vaccinés qui vont se reproduire (antivaxx, gilets jaunes…etc)
    je caricature les catégories bien sûr, mais c’est pour bien me faire comprendre dans un message court.

    Il serait plus profitable à l’oligarchie d’épargner ceux qui les suivent et supprimer les réfractaires. du coup ce n’est pas logique.

    Seconde question, si l’occident applique ce principe sur sa population, qui sera encore là dans 2 génération pour lutter contre les Chinois, Indiens, Africains qui seront en nombre ? même ces oligarques risqueront leur peau à ce moment là car plus personne pour les défendre.

    Je ne suis pas un troll, ce sont de vraies questions que je me pose par rapport à vos analyses

    Répondre
  • 5 août 2021 à 15 h 40 min
    Permalink

    Donc avec 30 pilules , l’affaire est dans l’sac, si je résume ?
    C’est soit des milliards de morts, soit des malades mentaux sous traitement à vie ?
    L’internement est fait pour ça, non ?
    Vouloir tuer, de manière invisible, devient visible si les victimes existent et si le mobil (l’argent dû au vente de masque, de test PCR et de Vaccin existent également).
    Dépopulation se dit génocide et un génocide est un crime contre l’humanité.

    Répondre
  • 21 septembre 2021 à 12 h 55 min
    Permalink

    bonjour diji68 tes questions sont pertinentes , plusieurs pistes me viennent a l’esprit , dans l’hypothèse ou les vax sont utilisé pour une dépopulation massive , seule la partie investisseur des lobbys et chercheurs /fabriquant seraient au courant , ils seraient coopter par des société souterraines et bien gardées dont le but inavoué est le culte des premiers Dieux créateurs qui ne voyaient en l’humain qu’une manne d’esclaves subordonnées aux taches ingrates , les pierres de guidestone en serait une des traces , le texte est écrit en pleins de langues vivantes dont une langue morte qui est le sumérien .
    certaines phrases énigmatiques comme “ordo ab chaos” qui sont chères a certaines sociétés peuvent être interprétées de plusieurs manières selon l’ambiance du moment.
    concernant le fait que les personnels dévouées soit sacrifiés ,alors que les réfractaires soit épargnés , c’est effectivement d’une manière assez contreproductif , dans un premiers temps , mais je crains que dans l’empressement a couvrir les grands scandales financiers qui mèneraient a un crac sans précédent , le seul moyen qu’ils ont est de taper dans le tas sans distinction , en espérant que cela suffise a créer des situations de guerre civile ou chacun en veux a l’autre , bon c’est vrai que c’est complétement débile d’un point de vue philosophique …
    Concernant la défense des pays européens ,” plus personne pour les défendre” , pensez vous que nos élites est confiance dans un groupes de personnes qui peuvent changer d’avis a tout moment , et retourner les armes contre eux , je ne croit pas , ils aimeraient des robots technologiques , dans un sens ce sont les investissements qu’ils font , peut être alors quelques chercheurs malades des sociétés souterraines ont ils alors eu l’idée de leur proposer des robots biologiques ( les humains ) que l’ont pourraient contrôler a l’aide d’injection et d’antennes relais , et dans leurs délires de complexe de supériorité, ils sont tombés dans le panneau , avec toutes les conséquences que cela pourra entrainer , ne jamais oublier le réel mépris d’une certaines classe de l’élite pour tout ceux qui ne gagne plein de pognon

    Répondre
  • Ping :Le gala du MET (Metropolitan Museum of Art de New York) est un rassemblement de l’élite, pour l’élite. Les prix fixés pour cet événement (35 000 dollars pour un billet, 200 000 dollars et plus pour une table) garantissent qu’aucun roturier ne

  • Ping :Met Gala 2021 : une démonstration publique d’occultisme et de sociopathie élitaire | Olivier Demeulenaere – Regards sur l'économie

  • Ping :Met Gala 2021 : une démonstration publique d’occultisme et de sociopathie élitaire | Paroles de Dieu, la réalité du message biblique

  • 29 septembre 2021 à 11 h 27 min
    Permalink

    La coquille qui croustille :”réduire l’humanité pour réduire son emprunte carbone. “

    Répondre
  • 7 octobre 2021 à 15 h 46 min
    Permalink

    réduire la population sauf celle de l’élite, celle des “dieux” contre celle des “parasites” y compris les chiens qui aboient sur ordre à longueur de journée. Cette masse de l’lynx devant le temple est renouvelable à souhait… Une mort est une soustraction du nombre globale. Reste à savoir les plans déployés contre l’Afrique où l’indice est le plus élevé au monde. Des éclaircissements peut-être ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *