Israël: “40 % des nouvelles personnes contaminées sont vaccinées” (ex-directeur général du ministère de la Santé)

Vues : 1545

Source : i24newstv – 21 juin 2021

“Quiconque voyage à l’étranger a de grandes chances de contracter le variant Delta”

L’ancien directeur général du ministère de la Santé, le professeur Gabi Barbash, s’est entretenu ce lundi soir avec Ben Caspit et Aryeh Eldad dans leur programme sur la radio 103FM au sujet de la reprise du coronavirus en Israël et des incidents à l’aéroport Ben Gourion.

“Nous ne sommes pas inquiets, mais vigilants. Nous avons des populations qui y sont aussi exposées que les enfants, y compris ceux qui peuvent ou ne peuvent pas être vaccinés”, a-t-il affirmé.

L’ancien directeur a également noté que près de la moitié des nouvelles personnes contaminées par le coronavirus sont des personnes vaccinées : “40 % des nouveaux cas sont des personnes vaccinées, ce qui signifie que le variant est très contagieux”, a-t-il averti.

Il a souligné que la question se pose de savoir s’il y aura une troisième injection du vaccin ou si un vaccin spécifique est en cours de développement pour traiter le nouveau variant. 

“La question ne doit pas être traitée avec mépris”, a-t-il ajouté.

“Les problèmes de l’aéroport Ben Gourion et du port de masque doivent être abordés. […] j’espère que le variant ne se répandra pas trop ici “, a-t-il exprimé.

Video poster

A la fin de son intervention, l’ex-directeur général du ministère de la Santé a recommandé de ne pas renoncer au port du masque, du moins à l’aéroport Ben Gourion et dans les écoles.

“Les masques représentent le moyen le plus efficace contre la transmission du virus: à l’aéroport Ben Gourion, il y a des gens du monde entier et dans les écoles, les enfants doivent circuler avec les masques. J’aurais porté un masque dans les transports en commun même si j’étais vacciné”, a-t-il conclu.

2 pensées sur “Israël: “40 % des nouvelles personnes contaminées sont vaccinées” (ex-directeur général du ministère de la Santé)

  • 26 juin 2021 à 15 h 07 min
    Permalink

    Il y a quelque chose d’aberrant à compter sur des vaccinations massives pour stopper une pandémie, surtout virale, en raison de la fréquence des mutations. Hors vaccin, les mutations atténuant la virulence du pathogène ont tendance à se répandre dans la population virale, car celle-ci a besoin d’hôtes vivants pour se propager. En présence du vaccin, le critère qui prime pour la sélection des variants est la résistance à l’immunité vaccinale, d’où risque de promotion de variants virulents.

    Répondre
    • 1 août 2021 à 8 h 13 min
      Permalink

      Si cela vous semble absurde alors est-ce vraiment l’objectif désiré voulu? si ce n’est pas le cas cela signifie que c’est un leurre

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *