Italie : un rapport révèle que seuls 2,9 % des morts du Covid-19 ont succombé uniquement au virus

Vues : 923

ource : francesoir.fr – 29 octobre 2021

https://www.francesoir.fr/societe-sante/italie-seuls-29-des-morts-du-covid-19-ont-effectivement-succombe-au-virus

Abonnez-vous au canal Telegram Strategika pour ne rien rater de notre actualité

Faites un don pour soutenir l’analyse stratégique indépendante

Selon le dernier rapport de l’Institut supérieur de la santé (ISS) italien, seules 2,9 % des 130 468 des morts officiellement attribuées au Covid-19 depuis février 2020 seraient effectivement dues à la maladie. En effet, il apparaît que 97,1 % des personnes décédées présentaient déjà entre une et cinq pathologies avant d’être touchées par le coronavirus. 67,7 % en présentaient au moins trois, et 18 % au moins deux.

Dans le détail, l’ISS indique que 65,8 % des Italiens officiellement décédés du Covid-19 étaient atteints d’hypertension artérielle. 29,3 % souffraient également de diabète, 24,8 % et 23,5 % de démence. Plus encore, 16,3 % avaient eu un cancer au cours des cinq dernières années, 15,7 % souffraient d’insuffisance cardiaque, 24,8 % de fibrillation auriculaire, 28 % de cardiopathie et 17,4 % de Bronchopneumopathie chronique obstructive. Enfin, ils étaient 11,5 % à avoir déjà fait un AVC.

“Si ce n’est pas le virus qui tue les Italiens, alors pouvez-vous m’expliquer pourquoi la science a imposé tout ce que nous avons vu en ces 18 derniers mois ? Des masques, la distanciation, le confinement et ainsi de suite ?”, s’est ému Franco Bechis dans les colonnes du quotidien italien Il Tempo.

On aimerait bien voir la même question posée par les éditorialistes de la presse française “mainstream”. On ne les a pas beaucoup vus rappeler, qu’en France, 65% des victimes du Covid-19 (chiffres datant d’avril 2021) et 85 % des personnes admises en réanimation (chiffres du 23 septembre 2021) présentaient au moins une comorbidité. Notons d’ailleurs que les comorbidités ne semblent pas être comptabilisées de la même façon en France qu’en Italie pour aboutir à une telle différence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *