Berlin : discours historique de Robert Kennedy Jr durant la manifestation anti-masque et anti-totalitaire

Sources : http://www.francesoir.fr / fr.sott.net

Une manifestation passée sous silence par les médias

Selon le Monde la manifestation importante de Berlin aurait été dispersée, cependant le discours de Robert Kennedy Jr a bien eu lieu et certaines photos et vidéo qui circulent sur internet attestent d’une autre réalité sur le terrain.

Senta Dupuy, journaliste et présidente de la branche européenne de l’association Children’s Health Defense présidée par Robert Kennedy Jr :
“il pouvait y avoir un million de manifestants ou plus. Nous avons passé plusieurs jours à vérifier de ne pas être en violation avec les réglementations en vigueur sur les confinements et dans le respect des lois.  Mr Kennedy est donc venu à l’occasion de la réunion inaugurale de la branche européenne de l’association que je préside.”

30 000 d’après les médias globalistes, 1 millions d’après certains organisateurs. On doit en tous cas se rapprocher des 100 000 au vue des photos.

Ci-dessous le discours historique de Robert Kennedy Jr. à Berlin le 29 août 2020. Il parle de plusieurs sujets dont la 5G, le Covid19, la crise actuelle, Big Pharma, du nazisme etc. « Ich bin ein Berliner » ( «Je suis un Berlinois» )

Pour voir le discours intégral traduit en français, cliquez sur la vidéo : 

Robert Kennedy Jr :

“Merci. Chez moi, les journaux disent que je suis venu ici aujourd’hui pour parler à 5000 nazis. (…) Je vois cette foule, et je vois le contraire du nazisme. Je vois des gens qui aiment la démocratie, qui veulent un gouvernement ouvert. Je regarde cette foule, je vois tous les drapeaux de l’Europe, je vois des gens de toutes les couleurs, je vois des gens de toutes les nations, de toutes les religions, tous soucieux de la dignité humaine, de la santé des enfants et de la liberté politique.

C’est le contraire du nazisme.

Les gouvernements aiment les pandémies, et ils aiment les pandémies pour les mêmes raisons qu’ils aiment la guerre. Parce qu’elle leur donne la possibilité d’imposer à la population des contrôles que celle-ci n’accepterait jamais autrement…

Les dirigeants n’inventeront pas de règles et de règlements arbitraires pour orchestrer l’obéissance de la population. Nous voulons des officiels de la santé qui n’ont pas de liens financiers avec l’industrie pharmaceutique et qui travaillent pour nous, pas pour Big Pharma…

Il y a soixante-quinze ans, Hermann Göring a témoigné au procès de Nuremberg, et on lui a demandé comment il avait fait pour que les Allemands acceptent tout cela. Et il a dit “c’est une chose facile, ça n’a rien à voir avec le nazisme. Cela a à voir avec la nature humaine. Vous pouvez le faire dans un régime nazi. Dans un régime socialiste, dans un régime communiste, dans une monarchie et une démocratie.

La seule chose dont vous avez besoin pour transformer les gens en esclaves, c’est la peur.

Il y a soixante ans, mon oncle John Kennedy est venu dans cette ville. Il est venu ici à Berlin parce que Berlin était la ligne de front contre le totalitarisme mondial. Et aujourd’hui encore, Berlin est en première ligne contre le totalitarisme mondial…

Ils n’ont pas fait un très bon travail en matière de protection de la santé publique, mais ils ont fait un très bon travail en utilisant la quarantaine pour introduire la 5G dans toutes nos communautés…

La raison est la surveillance et la collecte de données. Ce n’est pas pour vous et moi. C’est pour Bill Gates, Zuckerberg, Jeff Bezos et tous les autres millionnaires. Bill Gates a dit que sa flotte de satellites pourra observer chaque centimètre carré de la planète 24h sur 24. Ce n’est que le début, il sera en mesure de vous suivre sur tous vos appareils intelligents grâce à la reconnaissance biométrique, via vos GPS.

La pandémie est une crise de convenance pour les élites qui dictent ces politiques. Elle leur donne la possibilité d’anéantir la classe moyenne pour détruire les institutions de la démocratie, de transférer toutes nos richesses à une poignée de milliardaires pour s’enrichir en appauvrissant le reste d’entre nous. Et la seule chose entre eux et nos enfants, c’est cette foule qui est venue à Berlin…

Nous allons exiger le retour de notre démocratie. Merci à vous tous de vous battre.

Berlin, capitale de l’Allemagne est souvent témoin de moments historiques.  Le discours hier de Robert Kennedy Jr en fait partie. Avocat spécialisé dans le droit environnemental, il s’est depuis longtemps élevé contre les dangers des politiques vaccinales de l’OMS ainsi que les mauvaises intentions de Bill Gates. Loin d’être découragé par le destin tragique de son père Bobby Kennedy et de son oncle John Fitzgerald Kennedy élu Président des États-unis en 1961, il s’est adressé librement à de nombreux allemands mobilisés contre les politiques sanitaires autoritaires.  Pendant que d’autres manifestations de moindres ampleurs prenaient forme à Londres, Zurich ou Paris Robert Kennedy Jr s’est exprimé pendant une dizaine de minutes. 

Le ton est vite donné dans sa phrase d’introduction

«  Chez moi aux Etats Unis les journaux disent que je me suis exprimé devant 5000 nazis »

Pour passer aux choses sérieuses  

« La seule chose dont vous avez besoin pour transformer les gens en esclaves, c’est la peur. »

Ce discours acéré devrait marquer l’histore au moment où le gouvernement français a pris des mesures pour éviter et interdire les rassemblements de plus de 5000 personnes.

Robert Kennedy Jr : Merci. Chez moi, les journaux disent que je suis venu ici aujourd’hui pour parler à 5000 nazis. (…)  Je vois cette foule, et je vois le contraire du nazisme.  Je vois des gens qui aiment la démocratie, qui veulent un gouvernement ouvert. Je regarde cette foule, je vois tous les drapeaux de l’Europe, je vois des gens de toutes les couleurs, je vois des gens de toutes les nations, de toutes les religions, tous soucieux de la dignité humaine, de la santé des enfants et de la liberté politique.

C’est le contraire du nazisme.

Les gouvernements aiment les pandémies, et ils aiment les pandémies pour les mêmes raisons qu’ils aiment la guerre. Parce qu’elle leur donne la possibilité d’imposer à la population des contrôles que celle-ci n’accepterait jamais autrement…

Les dirigeants n’inventeront pas de règles et de règlements arbitraires pour orchestrer l’obéissance de la population. Nous voulons des officiels de la santé qui n’ont pas de liens financiers avec l’industrie pharmaceutique et qui travaillent pour nous, pas pour Big Pharma…

 Il y a soixante-quinze ans, Hermann Göring a témoigné au procès de Nuremberg, et on lui a demandé comment il avait fait pour que les Allemands acceptent tout cela. Et il a dit “c’est une chose facile, ça n’a rien à voir avec le nazisme. Cela a à voir avec la nature humaine. Vous pouvez le faire dans un régime nazi. Dans un régime socialiste, dans un régime communiste, dans une monarchie et une démocratie.

La seule chose dont vous avez besoin pour transformer les gens en esclaves, c’est la peur.

Il y a soixante ans, mon oncle John Kennedy est venu dans cette ville. Il est venu ici à Berlin parce que Berlin était la ligne de front contre le totalitarisme mondial. Et aujourd’hui encore, Berlin est en première ligne contre le totalitarisme mondial…

Ils n’ont pas fait un très bon travail en matière de protection de la santé publique, mais ils ont fait un très bon travail en utilisant la quarantaine pour introduire la 5G dans toutes nos communautés…

La raison est la surveillance et la collecte de données. Ce n’est pas pour vous et moi. C’est pour Bill Gates, Zuckerberg, Jeff Bezos et tous les autres millionnaires. Bill Gates a dit que sa flotte de satellites pourra observer chaque centimètre carré de la planète 24h sur 24. Ce n’est que le début, il sera en mesure de vous suivre sur tous vos appareils intelligents grâce à la reconnaissance biométrique, via vos GPS.

La pandémie est une crise de convenance pour les élites qui dictent ces politiques. Elle leur donne la possibilité d’anéantir la classe moyenne pour détruire les institutions de la démocratie, de transférer toutes nos richesses à une poignée de milliardaires pour s’enrichir en appauvrissant le reste d’entre nous. Et la seule chose entre eux et nos enfants, c’est cette foule qui est venue à Berlin…

Nous allons exiger le retour de notre démocratie. Merci à vous tous de vous battre.

Pour voir le discours intégral traduit en français, cliquez sur la vidéo : 

Les conséquences sont nombreuses pour notre démocratie. Robert Kennedy Jr viendra-t-il s’exprimer en France lors d’une prochaine manifestation ?

Difficile d’obtenir les chiffres du nombre de participants à la manifestation du 29 août 2020. Le chiffre de 1 000 000 nous a été mentionné par un membre organisateur sans que nous ne puissions obtenir de validation officielle.

Cependant cette vidéo donne une idée de la foule.  Ils étaient a priori bien plus que 30 000 participants.

3 pensées sur “Berlin : discours historique de Robert Kennedy Jr durant la manifestation anti-masque et anti-totalitaire

  • Ping :Contre leur rage de détruire : pouvons-nous encore nous défendre ? – nicolasbonnal.com

  • 3 septembre 2020 à 4 h 23 min
    Permalink

    Prononcé le 29 juin 1963 à Berlin en pleine Guerre Froide, le fameux discours du Président John F. Kennedy où il déclara en allemand “Ich bin ein Berliner” était un vibrant appel en faveur de la liberté représentée par la “démocratie” occidentale contre le “totalitarisme” communiste.
    Les libéraux qui détiennent le pouvoir en Occident et dans le monde nous dirigent vers une nouvelle guerre froide -et peut-être chaude- contre les peuples de la Fédération de Russie, de la Chine, de l’Iran et leurs alliés.
    Ils veulent dresser la moitié du monde contre l’autre moitié. L’Occident contre l’Asie. Diviser pour régner, afin d’exercer leur pouvoir sur un monde global unifié et réaliser leurs rêves démentiels de transformations et de transgressions.
    Ne tombons pas dans ce piège. Ce n’est pas le communisme qui est l’ennemi de l’homme, c’est le libéralisme. Les anti-libéraux européens et américains partagent le même combat avec les anti-libéraux russes, iraniens et du monde entier. Nous avons le même ennemi !
    Refusons de nous entre-tuer entre frères !

    Répondre
    • 3 septembre 2020 à 15 h 49 min
      Permalink

      @ Pierre-Olivier Combelles

      Libéralisme et communisme sont les deux face d’une même pièce. Les deux travaillent à leur manière contre l’humanité. Cherchez les hommes et leurs réseaux qui sont “à l’origine” de ces deux “courants” et vous verrez qu’ils ne forment qu’un seul groupe.
      C’est comme en France, en politique, la “gauche” et la “droite” ne s’affronte jamais (les élections ne sont que du théâtre pour enfumer les gens), ils sont main dans la main contre le peuple. Encore une fois, cherchez les hommes et leurs réseaux qui composent ces deux faux courants et vous verrez qu’ils ne forment qu’un seul groupe.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *