Le retour de la monarchie en Russie ? Création du mouvement monarchiste Tsargrad.

Vues : 849

Veuillez trouver ci-dessous le début d’un article de Frederic de Natal (lisible intégralement sur monarchiesetdynastiesdumonde.com) ainsi que plusieurs sources qui traitent de la création et des objectifs du mouvement monarchiste russe Tsargrad. Un mouvement fondé par l’influent homme d’affaires orthodoxe Konstantin Valeriévitch Malofeev. Tsargrad compte déjà “près d’un million” de partisans dans toute la Russie d’après M. Malofeev lui-même cité par le site Credo.Press. Le même site rapporte ainsi les objectifs de Tsargrad :

“Comme l’écrit Malofeev : “Tsargrad participera aux élections de la Douma d’État russe en 2021 “en tant que contrôleur public”. Nous interrogerons tous les candidats aux élections législatives dans les 225 districts uninominaux et tous les candidats des partis politiques sur leur adhésion aux valeurs familiales, religieuses et culturelles traditionnelles du peuple russe” (…) “Les candidats dont on découvrira qu’ils sont coupables de russophobie, d’offenser les sentiments des croyants, de déformer la vérité historique et de minimiser l’importance des réalisations de la nation pour la défense de la patrie seront opposés de toutes les manières légales, de sorte que ces personnalités ne pourront pas accéder au pouvoir”

Tsargrad est aussi le nom de la chaîne de télévision Tsargrad.tv dirigée par Konstantin Malofeev ; une chaîne qui traite de politique et de géopolitique dans une perspective orthodoxe et anti-globaliste. Une chaîne de télévision ouvertement anti-libérale et anti-moderne.

Tsargrad désigne le nom que les orthodoxes donnent à la ville de Constantinople. Littéralement la ville du Tsar. Dans l’esprit russe traditionnel, Tsargrad représente le symbole intemporel de la Romanité orthodoxe dont la Russie a hérité de par le titre de « Troisième Rome ». Un “signe des temps” dans la période de tribulation que traverse l’humanité contemporaine ? En tous cas, d’ores et déjà un outil d’influence politique majeur pour les conservateurs russes dans le bras de fer permanent qui oppose libéraux et traditionalistes au sein de l’État et de la société russe contemporaine.

Pierre-Antoine Plaquevent pour Strategika.fr

Le retour de la monarchie en Russie, une option devenue crédible

Par Frederic de Natal / Source : monarchiesetdynastiesdumonde.com

« La monarchie est la seule forme de gouvernement dans laquelle la Russie et les Russes ont pu exister pendant si longtemps sans perdre leur identité ». L’après Vladimir Poutine dessine-t-il un éventuel retour de la monarchie en Russie ?  C’est toute la question qui se pose désormais depuis que l’oligarque orthodoxe Konstantin Valeriévitch Malofeev, a annoncé la constitution de son parti politique « Tsargrad ». Celui qui souffle à l’oreille du président russe ne cache pas sa proximité avec la maison impériale des Romanov ni sa volonté de rétablir la monarchie comme le mentionne un des articles du programme de son mouvement qui a reçu le soutien de divers membres du clergé, députés et sénateurs. 

Il est devenu en quelques années le politique le plus incontournable de Russie. Proche du Kremlin et des milieux monarchistes, Konstantin Valeriévitch Malofeev a fondé la « Société de l’Aigle à deux-têtes »  Oligarque a succès, il a tissé une toile autour de lui où gravitent tous les réseaux influents de Russie et d’Europe. Philanthrope sulfureux, il est qualifié de « nouveau Raspoutine » par une presse qui dénonce ses liens avec différents mouvements d’extrême-droite européens. Malofeev est un conservateur, partisan d’un retour à la monarchie, un traditionaliste orthodoxe qui a placé sa foi dans la Résurrection de la Sainte Russie, proche de Philippe de Villiers et du Rassemblement national pour la France. Depuis des mois, la présidence russe bruisse de rumeurs en tout genre, notamment celle d’une possibilité de retour à la monarchie et dont se sont faits l’écho plusieurs médias internationaux. Tee-shirts jaunes floqués de l’aigle bicéphale des Romanov, la « Société de l’Aigle à deux-têtes » a assuré la sécurité du défilé annuel organisé en mémoire de Nicolas II et de sa famille, exécutés par les bolsheviks en 1918. Pour Konstantin Valeriévitch Malofeev, le salut de la Russie passera par le retour du Tsar. Le 22 novembre, il annoncé au cours du congrès de son mouvement que le parti Tsargrad avait été porté sur les fonts baptismaux. Le choix du nom est loin d’être anodin puisqu’il fait référence à la version russe de Constantinople et qui selon des thèses panslavistes en font la capitale d’une grande fédération russes. Les  descendants de Rurik le Grand sont-ils aujourd’hui prêt à couronner leur république ?

Retour vers le futur. Lors de la chute de la monarchie en 1917, les partisans du tsarisme se rassemblent et tentent de reprendre pied dans différentes parties de la Russie, aidés un temps par les Alliés qui craignent que les communistes importent leur révolution en Europe de l’Ouest.  Avec les Romanov exilés, principalement en France, en Allemagne, Canada ou les Etats-Unis, défaits en 1922, les monarchistes s’organisent en différentes mouvances (comme le Conseil suprême monarchique), même les plus incongrues, et complotent. Tant et si bien qu’entre 1921 et 1926, les soviétiques mettent en place « l’Opération confiance » qui consiste à infiltrer les mouvements tsaristes pour mieux les démanteler, quitte à assassiner leurs leaders. (…)

Lire la suite ici : https://www.monarchiesetdynastiesdumonde.com/pages/actualites-des-monarchies-du-monde/europe/russie/le-retour-de-la-monarchie-en-russie-une-option-devenue-credible.html

Autres sources sur le sujet :

Les membres du conseil suprême de Tsargrad

source : Credo.Press, 23 novembre 2020

(…) Les membres du conseil suprême du mouvement comprennent le premier coprésident bien connu du comité de la Douma d’État russe pour le contrôle et la réglementation, Oleg Nilov ; Nikolai Zemtsov, membre du comité de la Douma d’État pour le développement de la société civile et les affaires des organisations publiques et des associations religieuses ; Evgeny Savchenko, sénateur de l’oblast de Belgorod (son ancien gouverneur) ; le juriste reconnu Yury Skuratov, actuellement conseiller d’État à la justice de la Fédération de Russie ; Sergueï Glaziev, membre du conseil des principaux domaines d’intégration et de macroéconomie de la Commission économique eurasienne ; le philosophe et leader public Alexandre Dugin ; Sergueï Mikheïev, directeur de l’Institut de coopération caspienne ; le métropolite de Stavropol et Nivennomyssk Kirill du RPTsMP ; Albir Krganov, mufti de l’Assemblée ecclésiastique des musulmans de Russie ; et d’autres. Le conseil d’experts de Tsargrad comprend Mikhail Remizov, président de l’Institut de stratégie nationale ; le politologue Bogdan Bezpalko ; le sociologue Anatoly Antonov, professeur distingué de l’U.G.M. ; le journaliste Edvard Chesnokov ; Aleksei Demin, rédacteur en chef de l’EADaily ; le blogueur et journaliste Abbas Dzhuma ; le docteur en sciences médicales Oleg Apolikhin ; et d’autres.

L’objectif de Tsargrad : influencer les élections à la douma dans le sens du conservatisme orthodoxe

Source : Znak, 22 novembre 2020 et https://www2.stetson.edu/religious-news/201123a.html

(…) Aujourd’hui, à Moscou, lors d’un congrès de la société de l’Aigle à deux têtes, dirigée par l’homme d’affaires orthodoxe Konstantin Malofeev, le mouvement Tsargrad a été créé, qui participera aux élections à la Douma d’État en 2021. Les membres du mouvement prévoient de mener une enquête auprès de tous les candidats aux postes de députés dans les 225 districts uninominaux et de tous les candidats nommés sur les listes des partis politiques, “afin de déterminer leur adhésion aux valeurs familiales, religieuses et culturelles traditionnelles du peuple russe”.

Dans le cas où les programmes de campagne et les déclarations de l’un ou l’autre candidat coïncideraient avec les principaux objectifs et buts du Tsargrad, le mouvement dirigé par Malofeev soutiendra ce candidat. Le soutien consistera en “un soutien moral et la collecte de signatures”, a expliqué l’attaché de presse de l’homme d’affaires, Valery Rukobratsky, pour Znak.com. Il a noté que l’enquête sur les candidats sera volontaire, et que le mouvement Tsargrad est prêt à apporter son aide non seulement aux candidats non désignés par le parti, mais aussi aux représentants de tout parti politique, y compris les partisans de Iabloko ou du parti communiste de la Fédération de Russie. Dans le même temps, Tsargrad a précisé que “les candidats dont on découvre qu’ils sont coupables de russophobie, d’offenser les sentiments des croyants, de déformer la vérité historique et de minimiser l’importance des réalisations de la nation pour la défense de la patrie seront opposés par tous les moyens légaux, de sorte que ces personnalités ne pourront pas accéder au pouvoir”.

Konstantin Malofeev a été élu président du mouvement Tsargrad lors du congrès de l’Aigle à deux têtes. [. . .]

Nous rappelons que fin octobre, les membres de l’Union des volontaires du Donbass ont déclaré leur intention de participer aux élections à la Douma d’État. Lors du congrès de l’Union, l’homme d’affaires Konstantine Malofeev a déclaré qu’il n’avait “toujours pas” de projets pour financer les campagnes électorales des volontaires. “Je vais aider l’Union des volontaires” dès sa création, mais [la question du financement] est une question qui relève de notre discussion interne”, a déclaré l’homme d’affaires. M. Malofeev a également souligné qu’il ne prévoit pas lui-même de se présenter à la Douma d’État : “Si j’étais député à la Douma d’État, président d’un comité, vice-président ou même chef d’un petit parti non parlementaire, nous ne serions probablement pas en mesure d’influencer les processus politiques. Non, je n’ai pas l’intention d’entrer à la Douma d’État ; je pense que cela réduirait les possibilités”.

2 pensées sur “Le retour de la monarchie en Russie ? Création du mouvement monarchiste Tsargrad.

  • Ping :Le retour de la monarchie en Russie ? - Le Salon Beige

  • 6 janvier 2021 à 18 h 45 min
    Permalink

    “La democratie ne convient pas aux Russes, notre mentalite exige un pouvoir autoritaire et centralise”, assure ce jeune professeur d’histoire a Nijni-Novgorod, a 400 km a l’est de Moscou. “Une monarchie constitutionnelle permettrait de consolider nos valeurs traditionnelles afin de redonner force et vigueur a la population”, affirme-t-il, ajoutant qu’etre monarchiste est “indissociable” de la foi orthodoxe, dominante en Russie.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *