Avec le retrait de l’OTAN, la Chine reliera le CPEC à l’Afghanistan

Vues : 203

Source : greatgameindia.com – 18 août 2021 https://greatgameindia.com/china-cpec-afghanistan/

Faites un don !

https://strategika.fr/faites-un-don/embed/#?secret=IGZ9IcGr2w Traduction et adaptation française strategika.fr. Soutenez notre travail de réinformation.

Les forces de l’OTAN ayant quitté l’Afghanistan, les Russes assureront en grande partie la sécurité dans la région et la Chine étudiera la possibilité de restructurer les chaînes d’approvisionnement et de commerce de l’Afghanistan après vingt ans de guerre. Bien que plusieurs routes potentielles existent le long du corridor de Wakhan et via le Tadjikistan et le Kirghizstan, voici pourquoi la Chine envisage de relier le CPEC (1) à l’Afghanistan.

(1) Corridor Économique Chine Pakistan

With NATO Out China Will Link CPEC To Afghanistan

La route commerciale avec le Pakistan

La Chine dispose de plusieurs options pour développer des routes commerciales avec l’Afghanistan – le corridor de Wakhan, le doigt de l’Afghanistan qui s’étend à l’est jusqu’à la frontière chinoise, les routes commerciales existantes via le Tadjikistan et le Kirghizstan, et la possibilité de développer davantage la route Karakorum Highway via le col de Khunjerab et finalement via Peshawar jusqu’à Kaboul.

Toutefois, c’est la liaison du sud de l’Afghanistan qui sera probablement développée en premier, car les routes du nord via le Wakhan, le Tadjikistan et le Kirghizstan sont difficiles et coûteuses, mais cela ne veut pas dire qu’elles ne pourront pas être développées.

With NATO Out China Will Link CPEC To Afghanistan

Cette route, connue sous le nom de route 314 en Chine et de N35 au Pakistan, s’étend de la Chine jusqu’à Islamabad, la capitale du Pakistan. Une route partant d’Islamabad, la N5, permet de rejoindre Peshawar.

Des discussions importantes ont eu lieu pour prolonger la voie ferrée chinoise existante, qui passe par Kashgar et Yarkand, par le col de Khunjerab jusqu’à Gilgit, du côté pakistanais, et qui a une liaison ferroviaire nationale avec le reste du Pakistan.

En 2014, la Chine a commandé une “étude préliminaire” pour construire une liaison ferroviaire internationale vers le Pakistan. En 2016, cette proposition de liaison ferroviaire de 682 km a été signalée comme faisant partie du corridor économique Chine-Pakistan (CPEC) et devait commencer sa construction au cours de la deuxième phase du CPEC entre 2018-2022.

Cependant, la construction de cette ligne ferroviaire n’a pas été mentionnée dans le plan à long terme du CPEC de 2017-2030 publié conjointement par la Chine et le Pakistan en 2017. L’implication de la Chine dans plusieurs projets ferroviaires au Pakistan est motivée principalement par des considérations commerciales, mais elle y voit également des avantages distincts pour l’amélioration de son accès à l’Asie centrale et au golfe Persique, car le réseau ferroviaire national du Pakistan est relié aux ports maritimes de Karachi et de Gwadar.

De nouveaux investissements importants ont été réalisés à Gwadar pour répondre aux besoins du commerce afghan, tandis que la Chine a également développé des zones économiques spéciales dans la région du Punjab, près de l’Afghanistan.

La liaison Peshawar-Kaboul

La liaison Peshawar-Kaboul est également très précieuse. Elle est déjà opérationnelle car elle fait partie du gazoduc Turkménistan-Afghanistan-Pakistan-Inde (TAPI) qui traverse l’Afghanistan d’ouest en est.

With NATO Out China Will Link CPEC To Afghanistan

Il est soutenu par un réseau routier existant qui assure l’entretien et certains échanges entre l’Afghanistan et le Pakistan.

L’autoroute pakistanaise N5 va d’Islamabad à Peshawar, puis à la frontière afghane à Landi Kotal, sur le col de Khyber, jusqu’en Afghanistan. De là, elle est désormais connue sous le nom de AH76 et relie directement Kaboul, à cinq heures et demie de route.

Le corridor Afghanistan-CPEC

C’est pour ces raisons qu’une extension du CPEC en Afghanistan et directement à Kaboul semble être l’option la plus probable, tandis que la connectivité de la Ceinture et la Route de la Chine avec l’Afghanistan à partir de ses frontières directes semble être un projet à plus long terme.

With NATO Out China Will Link CPEC To Afghanistan

Le corridor de Wakham lui-même n’est que faiblement peuplé et n’offre pour l’instant que peu d’opportunités – à moins que des extractions minières viables ne se trouvent dans la région.

Par conséquent, si l’on peut s’attendre à ce que la construction de l’infrastructure du Pamir par la Chine avec le Tadjikistan et le Kirghizstan inclue le potentiel de futures routes afghanes, une solution plus simple et moins coûteuse pour la Chine d’accéder à l’Afghanistan est de passer par le col de Khunjerab de Kashgar au Pakistan et d’améliorer la route de l’amitié existante avec des liaisons vers Islamabad et Peshawar.

On peut s’attendre à ce que cette solution soit complétée par la réapparition du projet de chemin de fer Kashgar-Gilgit et par l’amélioration du réseau ferroviaire national pakistanais de Gilgit à Peshawar dans le cadre de ce projet. La liaison de Peshawar à Kaboul prendra alors tout son sens.

Extrait de Silk Road Briefings.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *