Les données officielles indiquent que les personnes triplement vaccinées développent le syndrome d’immunodéficience acquise à un rythme alarmant

Vues : 106439

Source : reseauinternational.net – 18 janvier 2022

https://reseauinternational.net/les-donnees-officielles-indiquent-que-les-personnes-triplement-vaccinees-developpent-le-syndrome-dimmunodeficience-acquise-a-un-rythme-alarmant/

Abonnez-vous au canal Telegram Strategika pour ne rien rater de notre actualité

Faites un don pour soutenir l’analyse stratégique indépendante

Une enquête approfondie sur 5 mois de données officielles du gouvernement britannique publiées par l’Agence de sécurité sanitaire du Royaume-Uni semble confirmer les prédictions faites précédemment par The Expose selon lesquelles la dose de « rappel » de Covid-19 donnerait un coup de fouet temporaire de très courte durée au système immunitaire de la population vaccinée avant de décimer son système immunitaire beaucoup plus rapidement que ce qui avait déjà été observé chez les personnes ayant reçu deux doses du vaccin Covid-19.

En bref, les données officielles du gouvernement britannique suggèrent fortement que la population vaccinée contre le Covid-19 développe une nouvelle forme de syndrome d’immunodéficience acquise induite par le vaccin Covid-19.

L’Agence britannique de sécurité sanitaire (UKHSA) publie un rapport hebdomadaire de surveillance des vaccins, chaque rapport contenant quatre semaines de données sur les cas, les hospitalisations et les décès liés au Covid-19, par statut vaccinal. Pour notre enquête, nous avons analysé 5 de ces rapports de surveillance des vaccins publiés, contenant des données du 16 août 2021 au 2 janvier 2022, afin d’obtenir une image claire de l’effet des vaccins Covid-19 sur le système immunitaire de la population vaccinée, et voici ce que nous avons trouvé…

Les rapports de surveillance des vaccins de l’UKHSA utilisés pour notre enquête peuvent être consultés ici.

Efficacité du vaccin Covid-19 dans le monde réel

Pfizer affirme que son injection d’ARNm Covid-19 a une efficacité vaccinale de 95 %. Cette affirmation repose sur un calcul simple (dont les détails complets peuvent être consultés ici) effectué sur le nombre d’infections confirmées dans le groupe vacciné et le groupe non vacciné au cours des premières étapes des essais cliniques toujours en cours.

Aujourd’hui, grâce à une multitude de données publiées par l’Agence britannique de sécurité sanitaire, nous sommes en mesure d’utiliser le même calcul que celui qui a servi à calculer l’efficacité à 95 % du vaccin Pfizer, pour calculer l’efficacité réelle des vaccins Covid-19, et les données dressent malheureusement un tableau extrêmement inquiétant.

Le rapport de surveillance des vaccins de la semaine 37 comprend le nombre de cas de Covid-19 par statut vaccinal entre la semaine 33 et la semaine 36 de 2021 (du 16 août au 12 septembre). Comme le rapport nous indique les taux de cas de Covid-19 pour 100 000 personnes parmi la population non vaccinée et la population vaccinée à deux doses, nous sommes en mesure de calculer l’efficacité réelle du vaccin au cours de cette période, et elle s’est avérée être la suivante –

Source

L’efficacité dans le monde réel de tous les vaccins Covid-19 disponibles combinés était aussi faible que moins-47% dans le groupe d’âge 60-69 ans, et aussi élevée que +66% dans le groupe d’âge moins de 18 ans entre le 16 août et le 12 septembre 2021. Les seuls autres groupes d’âge pour lesquels le vaccin avait un effet positif à ce stade étaient les 18-29 ans, les 30-39 ans et les 80 ans et plus. Mais comme vous pouvez le constater, aucun de ces groupes d’âge n’a montré une efficacité du vaccin proche de 95 %.

Cependant, il suffit de voir comment les choses se sont inversées un mois plus tard.

Le rapport de surveillance des vaccins de la semaine 41 incluait le nombre de cas de Covid-19 par statut vaccinal entre la semaine 37 et la semaine 40 de 2021 (du 13 septembre au 10 octobre), et l’efficacité réelle du vaccin au cours de cette période s’est avérée être la suivante –

Source

L’efficacité dans le monde réel de tous les vaccins Covid-19 disponibles combinés était aussi faible que moins-109% dans le groupe d’âge des 40-49 ans, et aussi élevée que +89% dans le groupe d’âge des moins de 18 ans entre le 13 septembre et le 10 octobre 2021. Le seul autre groupe d’âge pour lequel le vaccin avait un effet positif à ce stade était celui des 18-29 ans.

Ce qui est inquiétant, c’est la chute de l’efficacité réelle du vaccin dans tous les groupes d’âge, mais surtout dans le groupe des 40-49 ans, qui est passé d’une efficacité réelle de moins 36 % à moins 109 %.

Le fait que l’efficacité réelle des vaccins ait dépassé la barrière de moins 100 % suggère que non seulement les vaccins échouaient, mais qu’ils décimaient aussi complètement le système immunitaire des bénéficiaires.

La lecture du prochain rapport de surveillance des vaccins est donc effrayante.

Le rapport de surveillance des vaccins de la semaine 45 comprenait le nombre de cas de Covid-19 par statut vaccinal entre la semaine 41 et la semaine 44 de 2021 (du 11 octobre au 7 novembre), et l’efficacité réelle du vaccin au cours de cette période s’est avérée être la suivante

Source

L’efficacité réelle de tous les vaccins Covid-19 disponibles combinés était de moins-126 % dans le groupe d’âge des 40-49 ans et de +78 % dans le groupe d’âge des moins de 18 ans entre le 11 octobre et le 7 novembre 2021. Le seul autre groupe d’âge pour lequel le vaccin a eu un effet positif à ce stade est celui des 18-29 ans.

Ce qui est inquiétant, c’est que deux autres groupes d’âge ont dépassé la barrière des moins 100 %, les 50-59 ans passant à moins 116 % et les 60-69 ans à moins 120 %. Mais ce qui est peut-être plus inquiétant, c’est que l’efficacité des injections de Covid-19 a continué à baisser dans la tranche d’âge des 40-49 ans après avoir déjà dépassé la barrière des moins 100 % le mois précédent.

Ce que l’on peut également constater, c’est que l’efficacité de l’injection de Covid-19 chez les personnes de plus de 80 ans est passée de moins 22 % à moins 9 %. Cela coïncide avec le lancement de la vaccination de rappel dans ce groupe d’âge, ce qui suggère que les vaccins renforcent effectivement le système immunitaire. Il convient toutefois de noter que l’efficacité reste négative dans ce groupe d’âge et qu’elle est toujours inférieure à l’efficacité de moins 3 % observée entre la semaine 33 et la semaine 36 de 2021.

Le rapport de surveillance des vaccins de la semaine 49 fournit toutefois une image beaucoup plus claire de l’effet des rappels sur la population vaccinée à court terme.

Le rapport de surveillance des vaccins de la semaine 49 comprend le nombre de cas de Covid-19 par statut vaccinal entre la semaine 45 et la semaine 48 de 2021 (du 8 novembre au 5 décembre), et l’efficacité réelle du vaccin au cours de cette période s’est avérée être la suivante :

L’efficacité dans le monde réel de tous les vaccins Covid-19 disponibles combinés a été de moins 120 % dans le groupe des 40-49 ans et de plus 80 % dans le groupe des moins de 18 ans entre le 8 novembre et le 5 décembre 2021. L’efficacité réelle des injections de Covid-19 n’a en fait diminué que chez les 18-29 ans et les 30-39 ans pendant ces quatre semaines.

Les personnes âgées de plus de 70 ans ont été récompensées par un renforcement important de leur système immunitaire au cours de ces quatre semaines, l’efficacité du vaccin s’étant révélée être de +27% chez les 70-79 ans entre le 8 novembre et le 5 décembre 21, contre moins-84% entre le 11 octobre et le 7 novembre 21.

L’efficacité du vaccin chez les personnes âgées de plus de 80 ans est passée à +47% entre le 8 novembre et le 5 décembre 21, contre moins-9% entre le 11 octobre et le 7 novembre 21.

Les personnes âgées de 40 à 69 ans ont également bénéficié d’un renforcement de leur système immunitaire au cours de cette période, mais pas suffisamment pour que l’efficacité du vaccin soit positive. Cette amélioration de l’efficacité du vaccin coïncide avec le moment où les rappels ont été administrés à chaque groupe d’âge, comme le montre le graphique ci-dessous, extrait du rapport de surveillance des vaccins de l’UKHSA – Semaine 1 – 2022.

Si l’on considère que l’efficacité du vaccin est devenue positive chez toutes les personnes âgées de plus de 70 ans après l’injection de rappel, alors qu’elle était auparavant négative, nous devrions nous attendre à voir une efficacité bien meilleure du vaccin chez les personnes âgées de 40 à 69 ans dans le prochain rapport de surveillance des vaccins publié.

Mais malheureusement, ce n’est pas le cas.

Le rapport de surveillance des vaccins de la semaine 1 – 2022- incluait le nombre de cas de Covid-19 par statut vaccinal entre la semaine 49 et la semaine 52 de 2021 (du 6 décembre au 2 janvier), et l’efficacité réelle du vaccin au cours de cette période s’est avérée être la suivante –

Entre le 6 décembre et le 2 janvier, l’efficacité réelle du vaccin a atteint son niveau le plus bas à ce jour dans tous les groupes d’âge, à l’exception des plus de 70 ans, mais ces derniers ont encore une efficacité négative.

L’augmentation attendue de l’efficacité du vaccin chez les 40 à 69 ans ne s’est pas concrétisée et une énorme chute de l’efficacité du vaccin a été enregistrée, jusqu’à -151% chez les 40-49 ans.

L’efficacité du vaccin a également chuté dans la tranche d’âge des 30-39 ans, à moins 123 %, bien que le vaccin de rappel ait été administré à des millions de personnes au cours de la semaine 49.

Le graphique suivant illustre l’augmentation/diminution de l’efficacité du vaccin par mois dans chaque groupe d’âge sur une période de 5 mois allant du 16 août 21 au 2 janvier 22.

Les premières injections de rappel ont été administrées au cours de la semaine 37 de l’année 2021, et ce graphique illustre clairement comment elles ont permis de renforcer l’efficacité du vaccin au cours des deux mois suivants. Mais malheureusement, il montre aussi que cette amélioration a été de courte durée, l’efficacité des vaccins Covid-19 tombant à des niveaux effrayants entre les semaines 49 et 52.

Mais que signifie réellement une efficacité positive ou négative du vaccin ?

Les vaccins fonctionnent en simulant une attaque virale et en provoquant une réaction du système immunitaire comme si vous aviez été infecté par le virus. Ils sont censés entraîner le système immunitaire jusqu’à ce que vous développiez une immunité naturelle contre le virus. Par conséquent, l’efficacité d’un vaccin est en réalité une mesure de la performance du système immunitaire induite par le vaccin.

Une efficacité vaccinale de +50% signifierait que les personnes entièrement vaccinées sont 50% plus protégées contre le Covid-19 que les personnes non vaccinées. En d’autres termes, les personnes entièrement vaccinées ont un système immunitaire 50 % plus performant pour lutter contre la Covid-19.

Une efficacité vaccinale de 0% signifierait que les personnes entièrement vaccinées sont 0% plus protégées contre la Covid-19 que les personnes non vaccinées, ce qui signifie que les vaccins sont inefficaces. En d’autres termes, les personnes entièrement vaccinées ont un système immunitaire égal à celui des personnes non vaccinées pour lutter contre la Covid-19.

Une efficacité vaccinale de -50 % signifierait que les personnes non vaccinées sont 50 % plus protégées contre le Covid-19 que les personnes entièrement vaccinées, ce qui signifie que les vaccins décimeraient le système immunitaire.

Par conséquent, l’efficacité réelle des vaccins contre la Covid-19 s’avérant négative chez toutes les personnes âgées de plus de 18 ans en Angleterre, cela signifie que les systèmes immunitaires des adultes doublement ou triplement vaccinés sont décimés.

Performances du système immunitaire

La formule utilisée pour calculer l’efficacité réelle des vaccins Covid-19 était basée sur le calcul exact utilisé par Pfizer pour contrôler que leur vaccin avait une efficacité supposée de 95 %.

  • U = Nb de cas parmi les non vaccinés  
  • V = Nombre de cas parmi les personnes entièrement vaccinées
  • U – V / U = Efficacité du vaccin

Cependant, afin de calculer les performances du système immunitaire, nous devons effectuer un calcul légèrement différent qui divise la réponse à U – V par le plus grand nombre de cas parmi les non vaccinés ou complètement vaccinés.

Par conséquent, le calcul d’une performance positive du système immunitaire est –

U – V / U

Alors que le calcul d’une performance négative du système immunitaire est –

U – V / V

Le tableau suivant montre le boost/déclin mensuel du système immunitaire de la population vaccinée par rapport au système immunitaire naturel de la population non vaccinée-

Cela montre qu’au 2 janvier 2021 (Mois 5), les 40-49 ans triple/double vaccinés ont actuellement les pires performances du système immunitaire à -60%. Mais ils sont suivis de près par les 30-39 ans à -58%, les 18-29 ans et les 50-59 ans à -55%, et les 60-69 ans à -47% .

Le graphique suivant illustre la performance globale du système immunitaire parmi tous les groupes d’âge en Angleterre au cours des 5 derniers mois

Ce que nous pouvons voir d’après ce qui précède, c’est que les performances du système immunitaire des adultes âgés de 18 à 59 ans se sont détériorées aux pires niveaux à ce jour depuis qu’ils ont reçu le vaccin Covid-19. Alors que les performances du système immunitaire de toutes les personnes de plus de 60 ans se sont considérablement détériorées après la réception du rappel, mais pas encore au niveau observé entre la semaine 37 et la semaine 40.

Les plus de 70 ans ont cependant connu la baisse la plus spectaculaire des performances du système immunitaire entre le mois 4 et le mois 5 aux côtés des 18-29 ans.

Le renforcement de 55 % du système immunitaire des plus de 80 ans, obtenu par les injections de rappel entre le mois 3 et le mois 4, s’est presque entièrement détérioré entre le mois 4 et le mois 5. Leur système immunitaire est 1 % plus performant qu’au mois 3, mais reste 54 % moins performant que celui des personnes non vaccinées.

Le renforcement de 73 % du système immunitaire des 70-79 ans, apporté par les injections de rappel entre le troisième et le quatrième mois, s’est également détérioré entre le quatrième et le cinquième mois. Leur système immunitaire est 10 % plus performant qu’au troisième mois, mais reste 63 % moins performant que celui des personnes non vaccinées.

Le léger coup de pouce donné au système immunitaire de toutes les personnes âgées de 30 à 59 ans par les vaccins entre les mois 3 et 4 a été complètement décimé le mois suivant, tandis que les 18-29 ans ont vu les performances de leur système immunitaire diminuer de 60 % entre les mois 4 et 5.

Le graphique suivant illustre l’augmentation/dégradation des performances du système immunitaire dans tous les groupes d’âge en Angleterre au cours des 5 derniers mois.

Syndrome d’immunodéficience acquise induite par le vaccin Covid-19

L’efficacité réelle des injections de Covid-19 diminue considérablement en peu de temps, mais malheureusement pour la population vaccinée, au lieu que le système immunitaire revienne au même état qu’avant la vaccination, les performances du système immunitaire commencent à décliner rapidement, ce qui le rend inférieur à celui des personnes non vaccinées.

Les données officielles du gouvernement britannique prouvent qu’une dose de rappel du vaccin peut renforcer à court terme le système immunitaire des personnes vaccinées, mais malheureusement, ces mêmes données montrent que les performances du système immunitaire commencent ensuite à décliner encore plus rapidement qu’avant l’administration de la dose de rappel.

Ces données suggèrent donc que la population vaccinée aura désormais besoin d’un cycle sans fin de rappels pour renforcer son système immunitaire jusqu’à ce qu’il ne soit plus défaillant mais inférieur à celui de la population non vaccinée.

Le syndrome d’immunodéficience acquise est une maladie qui entraîne la perte de cellules immunitaires et rend les individus vulnérables à d’autres infections et au développement de certains types de cancers. En d’autres termes, il décime complètement le système immunitaire.

Par conséquent, pourrions-nous assister à une nouvelle forme de syndrome d’immunodéficience acquise induite par le vaccin Covid-19 ?

Seul le temps nous le dira, mais à en juger par les chiffres actuels, il semble que nous ne devions attendre que quelques semaines pour le découvrir.

source : https://dailyexpose.uk
via https://resistance-mondiale.com

image_pdf

12 pensées sur “Les données officielles indiquent que les personnes triplement vaccinées développent le syndrome d’immunodéficience acquise à un rythme alarmant

  • 21 janvier 2022 à 23 h 55 min
    Permalink

    Vous ne savez pas lire des études.

    Répondre
    • 30 janvier 2022 à 8 h 27 min
      Permalink

      Alors donne les ´bonnes ´ explications ?

      Répondre
    • 1 février 2022 à 10 h 53 min
      Permalink

      Vous ne savez pas commenter.
      La moindre des choses serait de motiver votre jugement.
      Comment voulez-vous qu’on vous prenne au sérieux ?

      Répondre
  • 22 janvier 2022 à 1 h 56 min
    Permalink

    Ce ne serait pas plutôt (U-V)/U et (U-V)/V (ne pas oublier les parenthèses)?

    Répondre
    • 30 janvier 2022 à 20 h 48 min
      Permalink

      Oui, bien sûr!! L’oubli des parenthèses aboutit à un non-sens…

      Répondre
  • 23 janvier 2022 à 2 h 59 min
    Permalink

    Publié ” Le Monde” le 17 avril 2020 à 19h25

    Le Prix Nobel de médecine 2008 a repris à son compte une étude indienne déjugée, qui affirme que le SARS-CoV-2 a été manipulé en laboratoire.
    Le coronavirus, fabriqué à partir du virus du sida ?

    L’argument paraît imparable : le virus SARS-CoV-2 aurait été fabriqué en laboratoire à partir du virus du sida (VIH), c’est un Prix Nobel de médecine qui l’affirme. Jeudi 16 avril, le professeur Luc Montagnier, qui a reçu cette grande distinction scientifique en 2008 pour sa participation à la découverte du virus responsable du sida, affirme dans un entretien au site Pourquoi docteur.fr que le SARS-CoV-2 est une fabrication humaine, et « l’histoire du marché aux poissons (…) une belle légende ».

    Répondre
  • 25 janvier 2022 à 21 h 15 min
    Permalink

    C’est intéressant, mais ça ne parle que des infections Covid. Si on ne mets pas ça en relation avec une croissance d’autres infections et/ou du nombre d’hospitalisations, on ne peut rien déduire par rapport au système immunitaire. Au mieux on peut dire que ça favorise ce virus.

    Répondre
    • 31 janvier 2022 à 1 h 46 min
      Permalink

      Un vaccin qui favorise un virus c’est déjà un problème en soi, vous ne trouvez pas ? C’est juste l’effet inverse escompté. Pour ma part je n’ai pas besoin d’autres études savantes pour tirer des conclusions.

      Répondre
  • 29 janvier 2022 à 2 h 07 min
    Permalink

    Apres ces 3 vaccins Presque 68 ans ont ne sais plus ce que l,on dois croire tellement de mensonges ont nest tu protégé ou pas

    Répondre
  • Ping :Les données officielles indiquent que les personnes triplement vaccinées développent le syndrome d’immunodéficience acquise à un rythme alarmant | Mon site officiel / My official website

  • 30 janvier 2022 à 13 h 40 min
    Permalink

    D’un candide: je croyais qu’un vaccin avait pour but de protéger, pas d’affaiblir. Il est vrai que nos amis rosbeefs n’ont pas un scientifique de président omnichiant ni un conseil des tas qui s’y connaît bien en immunité collective. Conclusion: plus on vaccine, plus on affaiblit les gens faibles mais aussi les gens sains qui permettent à Pfizer de finaliser son dossier de refus d’AMM avec la plus grande étude mondiale! Rassurez-vous, en tant que cobaye le pass vaccinal vous oblige aux piqueuses…volontaires donc votre accord forcé…ne coûtera rien à l’état de Pfizer.
    ON ARRÊTE QUAND DITES ?

    Répondre
  • 19 juin 2022 à 0 h 12 min
    Permalink

    Que le peuple vaque, sain, à ses occupations, pourraient dire les psychopathes
    qui, à l’instar des dieux, créent le monde à l’image de leurs fantasmes.
    Mais ils ne le diront pas ni ne pourront dissoudre les peuples de plus en plus encombrants, gonflés d’une conscience en croissance exponentielle.
    Alors ils font avec les moyens du bord, sur leur bâteau ivre qui prend l’eau de toute part.
    Le surréalisme n’est plus le rêve d’un monde poétique, il a perdu sa capacité salvatrice.
    Ceci n’est pas un vaccin, aurait pu dire Magritte.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.