Erdogan face à son destin

Depuis le début de la guerre contre la Syrie en 2011, Recep Tayyip Erdogan, en tant que Premier ministre (2003-2014) et Président de la République de Turquie (depuis 2014) a engagé son pays, aux côtés, entre autres, des États-Unis, de l’Arabie saoudite et d’Israël, dans une guerre, par l’intermédiaire de groupes terroristes qu’il soutient, abrite et arme. En tant que membre de l’OTAN, la Turquie a offert son plein soutien à la coalition occidentale, sous l’autorité des États-Unis, dans la tentative de démembrement du Levant, conformément à l’application du plan israélien Oded Yinon[i]. La déstabilisation de la Syrie est, du point de vue de l’expansionniste Erdogan, une opportunité de se tailler une part du territoire du pays du Cham.

Lire la suite

Tensions irano-américaines – Analyse et décryptage

Le 3 janvier 2020, près de l’aéroport de Bagdad (Irak), l’armée américaine a assassiné, avec un drone de précision, le général iranien Qassem Soleimani, commandant de la Force Al-Qods du Corps des Gardiens de la révolution islamique.

Lire la suite

Le choc idéologique mondial

Lorsqu’on traverse les couches apparentes des conflits et oppositions de la géopolitique mondiale, c’est-à-dire, au-delà des questions territoriales, économiques ou encore géo-énergétiques, l’on découvre une confrontation d’une tout autre nature… Que j’ai appelé « choc idéologique mondial ».

Lire la suite