L’abolition de l’État de droit et la renaissance de la violence politique – Youssef Hindi

La fin de l’État de droit et la renaissance de la violence politique, produits directs du couple historico-dialectique « dictature/révolte ».

Lire la suite

Parution du livre “L’islam politique” chez KA’ Éditions en partenariat avec Strategika

Sous-titrée : “Saoudo-wahhabisme, Frères musulmans, réformisme, maçonnerie et services secrets anglo-américains”, l’étude l’islam politique de Youssef Hindi sera prochainement disponible en livre chez KA’ Éditions en partenariat avec Strategika.

Lire la suite

Appel aux Français : faites pression sur vos élus afin qu’ils s’opposent au vote de la prochaine loi de finances (pour 2021)

Nous relayons ici un appel cosigné par Valérie Bugault et par certains collaborateurs ou intervenants de Strategika. Vous trouverez ici une lettre type qui reprend l’essentiel de l’argumentaire présenté ci-dessous.

Lire la suite

Dossier : La géopolitique du pyromane

Le présent dossier est une enquête géopolitique visant à trouver le mobile et le ou les auteurs des crimes commis au Liban, en Iran, en Syrie et aux Émirats arabes unis. Les tenants et les aboutissants des événements qui ont eu lieu ces derniers mois au Proche-Orient ne peuvent être saisis séparément. Une interconnexion méthodique des faits, analysés dans une perspective géopolitique et historique forme une constellation dessinant le visage du coupable.

Lire la suite

« Coronavirus : accélérateur historique » – Entretien avec Youssef Hindi

Neutraliser un peuple entier voulant sortir du confinement pour empêcher sa réduction en esclavage est une autre paire de manches que de s’occuper de quelques groupes marginaux et résiduels. L’État policier peut s’illustrer dans la répression de dizaines de milliers de Gilets jaunes, mais dans le contexte actuel, il est inexistant, il lui est impossible de maîtriser l’ensemble de la population. En clair, les 67 millions de personnes qui sont assignées à résidence, ne le sont pas par contrainte, mais parce qu’elles y ont consenti.

Lire la suite