La Hongrie peut-elle servir de pont entre l’Iran et l’Europe?

Après avoir repris le pouvoir en 2010 et formé un gouvernement, le parti hongrois Fidesz a défini sa principale priorité comme étant d’améliorer l’économie nationale, de créer des emplois et d’attirer les investissements directs étrangers (IDE). Budapest a progressivement mis en place les plates-formes juridiques nécessaires pour permettre aux entreprises étrangères de réaliser des investissements, notamment dans le secteur industriel.

La politique étrangère hongroise est donc fortement axée sur le développement des relations économiques avec les partenaires étrangers afin de maintenir et de poursuivre la croissance économique et d’attirer davantage d’IDE.

Lire la suite

Raïssi ironise sur la volonté de Biden de «libérer» l’Iran. Manifestations massives pour marquer la Journée de la lutte contre l’arrogance mondiale

Des manifestations massives ont eu lieu, ce vendredi 4 novembre, dans différentes régions de l’Iran pour commémorer la Journée nationale de la lutte contre l’arrogance mondiale et annoncer le fiasco de la récente sédition américano-israélienne ainsi que de la guerre hybride contre la République islamique.

Lire la suite

Attaque israélienne contre l’Iran : menace réelle ou rhétorique vide ?

Il devient évident que les menaces israéliennes à l’égard des capacités nucléaires de l’Iran sont largement destinées à la consommation intérieure – et peut-être aussi à maintenir la pertinence d’Israël face aux changements géopolitiques rapides qui se produisent en Asie occidentale.

Lire la suite

L’autonomie stratégique européenne: un rêve qui s’éloigne

ce qui est à craindre avec l’arrivée de Biden, c’est “l’affaissement du soufflé ” de l’autonomie européenne, et le retour bien gentiment sous l’aile protectrice du grand-frère redevenu enfin médiatiquement fréquentable et politiquement correct.

Lire la suite

Dossier : La géopolitique du pyromane

Le présent dossier est une enquête géopolitique visant à trouver le mobile et le ou les auteurs des crimes commis au Liban, en Iran, en Syrie et aux Émirats arabes unis. Les tenants et les aboutissants des événements qui ont eu lieu ces derniers mois au Proche-Orient ne peuvent être saisis séparément. Une interconnexion méthodique des faits, analysés dans une perspective géopolitique et historique forme une constellation dessinant le visage du coupable.

Lire la suite