L’Otan se prépare par un exercice secret en cas de guerre nucléaire

Alors que les grands média européens passent sous silence cet exercice nucléaire, l’Otan est en train de préparer ses armées à l’utilisation de bombes atomiques malgré les accords passés qui interdisent l’augmentation de l’emploi des armes nucléaires.

Lire la suite

AUKUS , une alliance anglo-saxonne dans l’Indo-Pacifique pour conserver l’hégémonie mondiale contre la Chine, la Russie et la France

L’émergence de cette configuration était donc en grande partie prévisible. L’erreur de la diplomatie française (depuis le départ du général de Gaulle) a été de persister à croire qu’un rang privilégié pouvait lui être accordé en se coulant dans les priorités géopolitiques anglo-saxonnes (en s’inscrivant dans la doctrine indopacifique /élargissements OTAN) tout en préservant une marge de manœuvre tactique (en obtenant des contrats d’armements par exemple).

Lire la suite

La nouvelle approche stratégique américaine. La boucle est bouclée

Loin du déclin, les États-Unis préparent au contraire leurs offensives contre leurs nouveaux adversaires, au premier rang desquels la Chine. Leur méthode ? Ne plus sacrifier des hommes et des budgets dans des guerres sans fin, ne plus tenter d’instaurer à l’étranger une démocratie libérale sur la base de valeurs étrangères dont le résultat est à chaque fois (Irak, Afghanistan) implacable.

Lire la suite

France : le refus de la puissance

Nous sommes ainsi le second empire maritime au monde derrière les États-Unis. Qui le sait ? Ou qui souhaite le clamer ? À ce titre la France appartient davantage au Pacifique qu’à l’Europe. À l’heure où le centre de gravité de la planète bascule vers l’Asie, il me semble bon de le dire !

Lire la suite

Gouvernance globale et guerre civile mondiale – Pierre-Antoine Plaquevent

Au vu de la tension croissante entre USA et Chine/Russie, la toile bruisse de rumeurs de guerre et beaucoup se posent légitimement la question de savoir si une guerre mondiale ouverte pourrait suivre la séquence du Covid commencée fin 2019. Tenter de répondre à cette question nécessite d’aborder cette problématique complexe sous trois aspects principaux : politique, géopolitique et stratégique. Trois niveaux d’analyse qui peuvent permettre de sonder quelles sont les ruptures en cours susceptibles ou non d’entraîner une fracturation de l’ordre mondial et ainsi conduire à une guerre ouverte entre les faces occidentale et orientale de la gouvernance mondiale.

Lire la suite

Société ouverte vs Chine : le choc des globalismes (première partie) – Pierre-Antoine Plaquevent

Birmanie ; routes de la soie et de l’opium ; guerre hors limites ; géopolitique ; géosophie.
La Chine, qui poursuit des objectifs de contrôle cyberpolitique et biopolitique total de sa population, ne représente pas réellement une alternative de société face à la version occidentale du globalisme politique. Mais la politique d’intégration économique de l’Eurasie et de l’Afrique poursuivie par la Chine au travers du réseau BRI (Belt and Road Initiative) constitue une forme de globalisme économique alternatif qui vient toujours plus se confronter avec les puissances dominantes mais déclinantes de l’ordre mondial.

Lire la suite

Valérie Bugault : de l’État profond au gouvernement mondial

On arrive aujourd’hui à un moment particulier de l’Histoire où le droit va devenir, il faudrait dire « redevenir », le véritable champ de bataille, supplantant le domaine monétaire et économique, pour devenir le véritable enjeu de la géopolitique moderne.

Lire la suite

Transcaucasie: après le cessez-le-feu du 5 novembre…

Dans une Transcaucasie que l’Occident britannique et américain veut en état de déstabilisation permanente, toutes les provocations sont désormais possibles. Cela fait partie des aléas lorsqu’une puissance étrangère à un espace intervient dans ce même espace

Lire la suite

Les perdants du Caucase – essai de géopolitique covido-réaliste

En l’occurrence, le covido-réalisme consistera dans un premier temps, au lieu de perdre un temps précieux à se demander qui, des leaders de la zone, a « bien géré le Covid », à constater que tous les acteurs majeurs de cette crise régionale sont, bien entendu (comme tous les Etats du monde hormis la Chine), des perdants.

Lire la suite