Au sujet des pertes de l’armée russe en Ukraine

Vues : 3408

Souce : lesakerfrancophone.fr – 23 mars 2022 – Andrei Martyanov

https://lesakerfrancophone.fr/au-sujet-des-pertes-de-larmee-russe-en-ukraine

Abonnez-vous au canal Telegram Strategika pour ne rien rater de notre actualité

Faites un don pour soutenir l’analyse stratégique indépendante

L’OTAN répand l’infox sur « 7000 à 15000 soldats russes tués » en Ukraine, comme le suggère cette vidéo (parmi beaucoup d’autres) :

https://youtube.com/watch?v=5MVkyqkSvy0%3Ffeature%3Doembed

Elles témoignent de l’insuffisance professionnelle totale des militaires de l’OTAN, car ils ne comprennent pas ce que sont les opérations modernes d’armement combiné et ne connaissent pas – ce qui n’est pas surprenant – l’histoire militaire du 20e siècle. Encore une fois, je ne suis pas surpris. Mais pourquoi est-ce que je le dis ? Parce que je travaille avec des données provenant d’archives et de professionnels et voici un exemple. Il s’agit des pertes de l’Armée rouge au cours de la période du 13 août au 22 septembre 1943 (41 jours) pendant l’opération d’offensive stratégique du Donbass.

Voici le même tableau dans une vue plus présentable dans Excel, l’original est tiré du célèbre ouvrage de Krivosheev, « Russia and USSR In The 20th Century Wars« .

Permettez-moi d’expliquer la signification de ce tableau. L’Armée rouge a combattu pendant 41 jours le groupe d’armées sud de la Wehrmacht, que les « historiens » allemands chiffrent humblement à 400 000 soldats, et fournissent un nombre absurde de pertes (il n’est donc pas étonnant que les États-Unis ne puissent pas gagner une guerre, l’armée américaine ayant pris à cœur les « leçons » et les « statistiques » fournies par les anciens nazis), mais ce groupe était en fait dirigé par un chef militaire de classe mondiale, Erich Von Meinstein, et il s’agissait de la Wehrmacht de 1943, tout juste après sa défaite à Koursk, mais encore à son apogée. Je sais qu’il est impossible d’expliquer à un journaliste occidental ce que signifie la corrélation des forces, en particulier en utilisant des chiffres et des coefficients réels, mais même en considérant que la corrélation globale des forces en juillet 1943 était d’environ 1,65 contre 1 en faveur de l’Armée rouge, nous pouvons considérer que les forces de Meinstein comptaient environ 600 000 soldats soutenus par des forces de la Luftwaffe et de panzers encore efficaces et dangereuses.

Pourtant, nous sommes ici, et pendant 41 jours, l’Armée rouge combat une force massive et hautement entraînée et motivée de la Wehrmacht et des SS dans des conditions d’enfer absolu et de combat féroce et pourtant, ces 1,7 million d’hommes s’affrontent sur un front de plus de 360 kilomètres. Pourtant, pour toute cette férocité insensée, l’Armée rouge a subi en moyenne des pertes en vies humaines : 66 166/41=1 613 morts par jour. Maintenant, selon l’OTAN, l’armée russe a déjà privé la VSU de toute mobilité à la fin de la première semaine et a éliminé l’armée de l’air ukrainienne du ciel en grande partie dans le même laps de temps. Selon l’OTAN (ou celui qui alimente les MSM occidentaux avec ces conneries), les Russes ont subi 15 000/27=555 morts par jour en 27 jours. Laissez-moi vous dire ceci : j’adorerais faire un stream avec n’importe quel général de l’OTAN et discuter avec lui de ces  » réalités « .

Comment l’armée russe, qui perd un bataillon par jour (ce qui signifie qu’elle a 3 à 4 fois plus de blessés) et qui domine complètement l’espace, le ciel, la mer et le sol (le truc multi-domaine, vous savez) avec une VSU déjà détruite de facto en tant que force organisée, a-t-elle pu accomplir tout cela ? Humm, quelque chose ne colle pas dans la comptabilité de l’OTAN. A ce jour, les Russes devraient être désintégrés. 15 000 morts et environ 50 000 blessés. Bon sang, ces Ukies sont bons, vraiment bons. La Wehrmacht de 1941-1943 regarde avec admiration les réalisations de la VSU.

Et la nouvelle, contrairement à une infox que le Pentagone et l’OTAN déversent sur la tête des médias occidentaux analphabètes, les forces russes capturent déjà les troupes VSU qui se rendent à partir d’aujourd’hui, pas par dizaines ou centaines, non – le compte est maintenant en milliers. Vous trouverez ici des détails (en russe) provenant de personnes qui se trouvent réellement sur le terrain. Je suis ON record – même quand on ment pour le bien de la propagande, on doit mentir professionnellement, putain. De toute évidence, on n’enseigne pas les opérations et la tactique dans les madrassas que fréquentent ces « sources » de l’OTAN (naturellement anonymes). Ils ne peuvent même pas construire un mensonge crédible. J’omets ici tous ces fanboys militaires de YouTube qui crachent des conneries sur le choc et l’effroi provoqués par l’utilisation par la Russie d’armes hypersoniques (Kinzhal) dans une zone de combat, avec un effet dévastateur sur les capitales de l’OTAN. Bien sûr, même POTUS a dû faire un commentaire à ce sujet, en accordant une tournure risible à la situation, vous savez que les Russes sont « à court d’armes », et c’est pourquoi ils utilisent des systèmes d’armes de pointe.

Le président Joe Biden a déclaré que la Russie a utilisé un missile hypersonique ce week-end.

« Il est presque impossible de l’arrêter », a-t-il dit : « Il y a une raison pour laquelle ils l’utilisent. »

J’ai une question, si les armes hypersoniques sont « tout à fait hype », pourquoi POTUS commenterait-il spécifiquement la capacité du Kinzhal ? Questions, questions.

Pendant ce temps, les forces armées russes démontrent ce qu’est une salve de P-800 Onyx supersoniques (en Crimée) sur des cibles terrestres en 404.

https://youtube.com/watch?v=qqvtZbGipYY%3Ffeature%3Doembed

Quel drôle de missile, cet Onyx, qui fonctionne aussi bien sur des cibles terrestres que de surface. Les missiles filent à mach 2.5 pas moins et la salve s’exécute d’elle-même de l’acquisition des cibles à la distribution des cibles et même la manœuvre de défense anti-aérienne et la contre-ECM. Mais oui, aujourd’hui, l’armée russe perd la guerre en Ukraine de manière particulièrement dramatique, et je suis sûr que c’est parce que la Russie a perdu cette guerre de manière si grave qu’elle a introduit le rouble basé sur les ressources et a dit à l’Occident d’aller se faire voir. Quel comportement étrange et complètement irrationnel de la part de la Russie (clin d’œil, clin d’œil). N’est-ce pas ?

Andrei Martyanov


Par Andrei Martyanov − Le 23 mars 2022 − Source Reminiscence of the future

Et sur le du pétrole

… que les « économistes » occidentaux ne savent pas ce qu’est l’économie, la seule chose qu’ils connaissent est la spéculation avec les devises, point final. La Russie introduit une monnaie de facto basée sur les ressources.

(Reuters) – Le rouble russe a brièvement atteint son plus haut niveau depuis trois semaines à 95 roubles / dollar mercredi à Moscou, avant de se stabiliser à près de 100, après que le président Vladimir Poutine a déclaré que la Russie commencerait à vendre son gaz aux « pays inamicaux » en roubles. Les ramifications potentielles de cette décision, que Poutine a ordonné à son gouvernement de régler en une semaine, pourraient stimuler la monnaie russe, alors qu’un grand nombre de pays européens dépendent toujours de Moscou pour une grande partie de leur approvisionnement énergétique.

Quelle bande de crétins. Réveillez-vous, imbéciles – il ne s’agit pas seulement du rouble, mais aussi de la proverbiale contre-sanction de la Russie que tout le monde attendait avec impatience. C’est un coup fatal pour le dollar américain et l’UE. Voici le texte en russe. Dans le même ordre d’idées, le pétrole brut Brent a atteint aujourd’hui 120,99 dollars, et il est en hausse. Eh bien, aucun commentaire n’est nécessaire, vraiment…

Andrei Martyanov

Traduit par Hervé pour le Saker Francophone

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.