Du confinement au « Grand Reset »

Pour l’individu, son identité est réduite à une application ou une puce qui enregistre presque toute son activité personnelle. Afin d’obtenir quelques droits individuels, et ne serait-ce que pour se rendre dans un certain lieu, une personne doit trouver un équilibre entre ces privilèges apparents et sa soumission à un ensemble de règlements qui définissent en détail ce qui constitue un « bon comportement » et est considéré comme bénéfique pour l’humanité et l’environnement. Par exemple, lors d’une pandémie, ce type de contrôle s’étendrait de l’obligation de porter un masque et de pratiquer la distanciation sociale à celle d’avoir des vaccinations spécifiques afin de postuler à un emploi ou de voyager.

Lire la suite

Pompeo affirme que le Département d’État publiera les courriels d’Hillary Clinton avant les élections

“Nous allons faire sortir toutes ces informations pour que le peuple américain puisse les voir. Vous vous souviendrez qu’il y avait des informations classifiées sur un serveur privé, qui n’auraient jamais dû être là, Hillary Clinton n’aurait jamais dû faire cela, c’était un comportement inacceptable”, a ajouté Pompeo.

Lire la suite

George Soros : “je considère l’UE comme l’incarnation de la société ouverte à l’échelle européenne”

George Soros vient de donner un entretien dans lequel il expose les principaux dangers qui menacent l’Union-Européenne en tant que société ouverte d’après lui. Il évoque aussi son appui au mouvement Black Lives Matter et son idée de créer une dette perpétuelle européenne. Il évoque enfin sa philosophie politique et rappelle qu’il considère l’UE comme “l’incarnation de la société ouverte à l’échelle européenne”. Une conception cosmopolitique de l’UE que nous avons déjà évoqué dans différentes interventions.

Lire la suite

Le chef de la politique étrangère de l’UE appelle à un rapprochement avec la Russie et à la fin du « système américain »

Un changement significatif dans l’équilibre mondial des pouvoirs est peut-être en vue si l’on en croit les déclarations faites par le chef de la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell, lors de son discours devant un groupe d’ambassadeurs allemands lundi à Bruxelles. M. Borrell aurait « créé un casse-tête diplomatique » lorsqu’il a appelé à la fin du « système dirigé par les Américains » et a plaidé pour l’avènement d’un « siècle asiatique » centré sur la stabilisation des relations entre l’Europe et la Russie.

Lire la suite