Des machines et des profs

J’étais encore au tout début de mes études lorsque cette formule, qui allait devenir par la suite célèbre, une phrase au moins autant citée que détournée depuis : « Il faut dégraisser le mammouth, » a été prononcée par Claude Allègre, alors ministre de l’Éducation nationale. À l’époque, je n’y avais prêté qu’une attention distraite, mais pour autant je n’y avais pas seulement vu la promesse d’une diète économique sévère, mais aussi en filigrane, la menace à peine voilée d’une sorte de mutilation à venir.

Lire la suite

Anti-humanisme et dépopulation population : le mouvement “écologique” qui espère l’extinction de l’humanité

Des salles de réunion de la Silicon Valley aux communes rurales en passant par les départements de philosophie des universités, une idée apparemment inconcevable fait l’objet de discussions sérieuses : la fin du règne de l’humanité sur la Terre est imminente, et nous devrions nous en réjouir. Cette révolte contre l’humanité est encore assez récente pour paraître farfelue, mais elle s’est déjà répandue au-delà des franges du monde intellectuel et, dans les années et décennies à venir, elle a le potentiel de transformer la politique et la société en profondeur.

Lire la suite

Intelligence Artificielle : Un regard séculaire sur l’antéchrist numérique

Il existe également des traits de l’humanité qui mènent au bien, qui nous empêchent de nous autodétruire lorsque nous les écoutons. La conscience, la raison, la sagesse et souvent la foi peuvent constituer un bouclier contre les mauvaises actions pour la majorité d’entre nous. Si nous n’avions pas ces piliers dans notre psyché, nous nous serions anéantis depuis longtemps. Mais il y a ceux qui n’ont pas de conscience, qui n’ont pas d’empathie et qui méprisent ces traits comme étant « limitatifs ».

L’IA est conçue par ce genre de personnes. Et peut-être qu’elles ne provoqueront pas la « fin du monde » dans les termes que nous comprenons communément (ou en termes bibliques), mais au fil du temps, elles pourraient supprimer tout ce qui rend l’humanité digne du monde. D’une certaine manière, il s’agirait d’une apocalypse. Ce serait un cauchemar vivant dirigé par des personnes psychopathes utilisant une intelligence artificielle sociopathe, encourageant et permettant activement aux masses d’abandonner leurs corps humains pour devenir des monstruosités numériques et des chimères technologiques.

Lire la suite