Buchanan et le grand effondrement moral et militaire américain (et occidental)

Vues : 3148

Par Nicolas Bonnal

Né en 1961 à Tunis, Nicolas Bonnal étudie beaucoup, voyage plus encore et commence à publier en 1995 : Mitterrand le grand initié. Il publie ensuite aux belles lettres le Coq hérétique sur l’exception française, la première étude en français sur Tolkien et Internet novelle voie initiatique. Il publie aussi des romans (les territoires protocolaires) et un recueil de contes (les mirages de Huaraz) après une vacance de cinq ans en Amérique du sud. Il revient vivre en Andalousie, puis publie des livres sur le cinéma (le paganisme, Kubrick, Ridley Scott, sans oublier les westerns). Anarchiste réactionnaire,  proche des libertariens américains et des traditionalistes européens, Nicolas Bonnal  se réclame aussi du genre pamphlétaire (un livre sur Céline) et décidément antimoderne. Il a publié des textes sur une dizaine de sites dont France-courtoise.info, bvoltaire.fr, dedefensa.org, fr.sputniknews.com et pravdareport.com. Plusieurs de ses livres ont été traduits (russe, brésilien, ukrainien, espagnol). Son blog : nicolasbonnal.worpress.com

Abonnez-vous au canal Telegram Strategika pour ne rien rater de notre actualité

Faites un don pour soutenir l’analyse stratégique indépendante

L’Amérique « phare protecteur du monde et de l’union européenne » est à la dérive sur tous les plans. Après Rachel Levine, le gâteux Biden a nommé un activiste queer, SM et maître-chien adjoint à l’énergie. Le bougre vient du MIT et on comprend l’effondrement de la science et de la technologie américaines, sauf quand s’il s’agit de nous coller un code QR ou une saleté dans l’ADN. L’effondrement américain (ou français) est physique, moral, culturel, spirituel, anthropologique. A-t-il gagné la majeure partie de la population ou simplement les minorités (y compris la minorité catho Bergoglio) qui soutiennent cette sanie globalisée, c’est un autre problème. On le saura cette année car si la masse apeurée et abrutie avalise tous ces monstres (réélire Macron ou les démocrates) et la guerre contre la population ou la Russie, nous sommes cuits à titre personnel.
Pat Buchanan, qui incarne depuis Nixon le « paléo-conservatisme » pacifiste américain, remarque toutefois comme nous l’autre jour que la plaisanterie va avoir assez duré. Et de noter :

« Nous avions tout. Nous étions la « nation indispensable ». Nous avons vu plus loin dans le futur. Nous pourrions imposer notre « hégémonie mondiale bienveillante » à toute l’humanité. Et c’est ainsi que nous avons entrepris de créer un « nouvel ordre mondial », plongeant dans des guerres successives en Irak, dans les Balkans, en Afghanistan, à nouveau en Irak, en Syrie, en Libye, au Yémen. »

Le résultat ne s’est pas fait attendre :
« Ce faisant, nous nous sommes saignés, nous nous sommes distraits, nous nous sommes épuisés et nous nous sommes séparés, jusqu’à ce que la moitié du pays fasse écho au slogan de la campagne de George McGovern en 1972 : « Come home, America ». »

Buchanan ne se fait pas d’illusions : la Russie et la Chine sont plus fortes et aussi plus ambitieuses. Au lieu de jouer au pleurnichard russophobe (Poutine est nul, il se laisse marcher sur les pieds, etc.) comme certains dont le cacochyme Craig Roberts, Buchanan remarque (il est proche de Meyssan) :
« Et alors que nous partions en croisade pour un nouvel ordre mondial, la Russie de Vladimir Poutine s’est progressivement remise de sa défaite écrasante de la guerre froide, et la Chine a commencé à sortir de l’ombre de l’Amérique pour devenir le rival le plus puissant que l’Amérique moderne ait jamais affronté. »
Buchanan est lucide ; et cela donne sur le basculement géopolitique que nous observons tous :
« Aujourd’hui, l’hégémonie américaine est partout remise en question – en Europe de l’Est, au Proche-Orient, en Asie du Sud-Est, en Asie de l’Est. Et les défis émanent d’autocrates unis dans leur volonté de réduire le pouvoir et la présence des États-Unis dans leur partie du monde. »
Il poursuit :
« Tous les adversaires de l’Amérique ont quelque chose en commun : ils veulent que nous sortions de leur quartier. Après le retrait humiliant du président Joe Biden d’Afghanistan, l’Ukraine est le site du dernier défi, déclenché par le déploiement par la Russie de quelque 100 000 soldats aux frontières de l’Ukraine. »

La Russie parano et cernée ? C’est Poutine qui impose et c’est Poutine qui exige, nous rappelle Buchanan :
« Étant donné qu’il a provoqué cette crise, Poutine ne retirera probablement pas toutes ses forces sans l’assurance visible que l’Ukraine ne deviendra jamais membre de l’OTAN. Et, étant donné qu’aucun allié de l’OTAN ou voisin de l’Ukraine n’a montré une disposition à combattre la Russie pour l’Ukraine, Poutine finira probablement par l’emporter. »

D’où la rage anglo-saxonne : la mythologie McKinder et le Grand Jeu s’écroulent. Finalement la Chine et la Russie ont pris ce que le capitalisme avait de bon tout en gardant ce que le communisme avait de bon. Nous, nous avons pris ce que le communisme et le capitalisme avaient de pire. Et cela semble motiver la masse imbibée de télé. Mais n’anticipons pas.
On laisse Buchanan conclure pour le plaisir :
« Là où l’ancien président George W. Bush mettait en garde contre un « axe du mal » comprenant l’Irak, l’Iran et la Corée du Nord, son successeur comprend aujourd’hui la Russie, la Chine, l’Iran et la Corée du Nord, un axe bien plus redoutable. »
Nous sommes en schadenfreude en ce moment. Sauf pour nos factures d’électricité dues aussi à leur rapacité comme à leur incompétence…

Sources :

https://reseauinternational.net/les-veritables-victimes-de-lotan-ce-sont-dabord-les-europeens-de-louest-et-du-centre/
https://www.fdesouche.com/2022/02/12/etats-unis-le-nouvel-adjoint-au-ministere-de-lenergie-est-un-activiste-queer-maitre-chien-qui-decrit-dans-les-medias-ses-pratiques-sexuelles-et-fetichistes/
https://www.infowars.com/posts/buchanan-stress-test-for-a-fading-superpower/

2 pensées sur “Buchanan et le grand effondrement moral et militaire américain (et occidental)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.