La faute aux gouvernements / Ne rien faire, c’est être complice – Claude Janvier

Vues : 1560

Par Claude Janvier

Écrivain, essayiste. Co-auteur, avec Jean-Loup Izambert, journaliste d’investigation, des livres “Le virus et le président” et “Covid-19, le bilan en 40 questions”. IS Édition. https://www.is-edition.com/

Abonnez-vous au canal Telegram Strategika pour ne rien rater de notre actualité

Pour nous soutenir commandez le livre : “Globalisme et dépopulation” édité par Strategika

Il est tombé par terre, c’est la faute à Voltaire, le nez dans le ruisseau, c’est la faute à Rousseau. Est-ce que la descente aux enfers de la France est la faute de nos gouvernants ? Dans une large mesure, oui, mais pas que. Loin s’en faut.

Excédé par le comportement laxiste d’une trop grande majorité de la population, catastrophé par le niveau du QI moyen, lassé d’entendre une multitude râler uniquement en privé – il ne faut surtout pas prendre de risques -, et fatigué de l’indifférence du plus grand nombre face à une oppression omniprésente visant à détruire l’humanité, voici quelques réflexions.

Récemment, sur Twitter, quelques chefs d’entreprises haussaient le ton face à l’augmentation infernale des factures de l’électricité. Légitime revendication, sauf qu’il a fallu que cela leur tombe dessus pour qu’ils s’affolent. Et ce n’est pas terminé, car Élisabeth Borne vient d’avertir qu’en 2023, il y aura une hausse des tarifs (comprise entre 10 et 20 %). Ce n’est bien évidemment pas la faute des Russes, mais bien de l’incurie des gouvernements à gérer – entre autres – le parc des centrales nucléaires. (1) (2)

De plus en plus de gens vaccinés constatent les dégâts irréversibles des “liquides expérimentaux” dans leur corps. 2600 effets secondaires graves par semaine. – Covid-19 : le bilan en 40 questions, retour sur deux ans d’infos et d’intox -. Pourtant, les bonnes informations circulent. Encore faut-il vouloir s’informer. Je suis toujours sidéré de la facilité avec laquelle une grande majorité de gens a obéi au doigt et à l’œil. La trahison des oligarques financiers et des gouvernants ne m’étonne pas, mais autant de précipitation d’une grande partie de la population à se soumettre à des confinements inutiles – c’est prouvé -, à des couvre-feux débiles, à des dérogations de sortie, à porter un masque bleu qui ne protège en rien du SARS Cov-2 (3) et à se faire injecter des “liquides expérimentaux” encore en phase d’essais cliniques me laisse encore pantois.

La taxe de foncière vient d’augmenter outrageusement dans certaines régions – 40 % – et je ne vois toujours pas grand monde prendre le chemin de la résistance et de la désobéissance civile.

Pour lutter contre le réchauffement climatique, – il a bon dos -, la taxe d’enlèvement des ordures ménagères va tripler dans les trois ans. Le chemin de la résistance, c’est quand vous voulez.

Inflation du prix des Pellets – granulés de bois -. Le prix du sac de 13 kg que j’ai connu il y a 6 ans à 3,70 € oscille aujourd’hui entre 9 et 15 €. Je ne vois toujours pas grand monde prendre le chemin de la résistance et de la désobéissance civile. Oui, je sais, je me répète. (4)

Inflation galopante du carburant, des denrées alimentaires, des produits de première nécessité etc. La désobéissance civile, c’est quand vous voulez…

Propagande oblige, menace de récession énergétique, menace de guerre, menace de nouvelles pandémies… N’en jetez plus, la cour est pleine.

Une cruche sans talent, – mais avec 280 000 abonnés TikTok, cherchez l’erreur – se met en scène devant un incendie en Espagne. – 220 000 hectares partis en fumée -. Affligeant et consternant. Le plus incroyable est que la donzelle continue à œuvrer dans les réseaux sociaux. Pas de censure contre ce genre d’exhibition scabreuse. En revanche, la censure fonctionne parfaitement bien pour les opposants et résistants. Mes amis de la chaîne TV ” Les Mousquetaires de l’info ” viennent de se faire interdire leur chaîne You Tube, juste après une interview à propos de notre dernier livre. (5)

Le niveau scolaire est au ras des pâquerettes. Le ministre de l’Éducation nationale semble plus préoccupé par l’éducation sexuelle dans les écoles que de faire en sorte que l’enseignement soit de qualité. Beaucoup de professeurs râlent, mais ne font rien. – désolé si j’en choque quelques-uns, mais ne rien faire au niveau national fait de chacun de vous un complice -. Quant aux parents d’élèves, persuadés que chacun de leur enfant est un pur génie, n’hésitent pas à interpeller les profs au sujet d’une note basse, plutôt que de regarder réellement où est le problème. Toujours pas grand monde pour rejoindre la résistance, etc. (6)

La majorité des artistes crachent sur le peuple, plus soucieux du maintien de leurs subventions gouvernementales que de faire correctement leur métier. Voici un extrait d’une interview incompréhensible de François Cluzet dans l’émission, “C’est à vous”. Le brouet malodorant de Cluzet, c’est ici : (7)

Les chefaillons de la République peuvent continuer à servir leurs maîtres sans sourciller. En effet, les magistrats, dont le salaire moyen est de 4 700 € nets, viennent de se voir gratifier d’une augmentation substantielle : 1 000 € bruts mensuels. (8) Les agents de la fonction publique, voient leur point d’indice revalorisé de 3,5 % (9) et la revalorisation des retraites est de 4 %. Le leitmotiv gouvernemental est de compenser la hausse des prix due à l’inflation en 2022. (10) Le SMIC n’est revalorisé que de 2,01 %. – cherchez l’erreur – (11). Le problème est que l’inflation est de 6,1 % en 2022. (11) Donc, à part les magistrats, vous pouvez sortir la boîte de mouchoirs et resserrer votre ceinture.

Du fleurissement des panneaux avec la mention “Ouvert dans le respect des règles sanitaires” ornant les devantures d’une majorité de magasins, en passant par le vigile discipliné veillant à ce que chaque client potentiel franchissant la porte de sa boutique s’enduise les mains de gel hydroalcoolique, pour en arriver à la déclaration fracassante de Jean Castex, – “Prendre le café debout, c’est interdit, mais le boire assis, c’est autorisé”, tout ce cirque montre et démontre chaque jour l’ampleur du désastre intellectuel national. Cette maxime “Castexoise”, digne de figurer dans le Guinness, a été appliquée à la lettre par une majorité de cafetiers et de restaurateurs. Trop fort ! Subventions quand tu nous tiens… (12)

La majorité des médecins endormis grâce aux subventions des laboratoires pharmaceutiques ont oublié que l’Ordre des Médecins – qui met des bâtons dans les roues à chaque praticien honnête -, a été créé pendant le gouvernement de Vichy. (13)

La gauche bourgeoise racialiste qui nous gouverne depuis le départ du Général de Gaulle, plus préoccupée de détruire les valeurs morales, familiales, religieuses et culturelles de notre pays en ouvrant les portes à un wokisme débridé, à une théorie du genre pervertie – pléonasme – et à l’imposition des LGBTQ+, ne peut aboutir qu’à l’extinction de notre civilisation. Cette gauche racialiste répugnante a déjà sévi en 1789, car cette “révolution” dont presque tout le monde se glorifie, n’était en fait qu’un coup d’état afin de préserver et d’amplifier leurs privilèges existants, de confisquer et de s’accaparer une majorité de biens privés, de détruire les valeurs spirituelles en saccageant les églises et en se rendant coupable d’un régicide.

Cette bourgeoisie cupide et nauséabonde, sous couvert d’altruisme et d’humanité, continue de soutenir un plan mondial criminel soigneusement calculé dont l’unique but est de réduire la population et de la maintenir en esclavage.

Le temps est à l’action. Ceux qui agissent se reconnaîtront. Quant aux autres, voici de quoi méditer :

– Ne rien faire, c’est leur laisser le champ libre.

– Ne rien faire, c’est laisser aux générations futures un monde déshumanisé.

– Ne rien faire, c’est permettre à une caste de continuer à s’enrichir au détriment de chacun.

– Ne rien faire, c’est être complice.

– Ne rien faire, c’est laisser les autres décider à votre place.

Rien n’est écrit. Tout peut changer, car vous pouvez créer le futur. Ne l’oubliez pas, le futur est entre vos mains pour le meilleur ou pour le pire.

Contestez les choses pour aider la société à prospérer est un devoir. Résistance et désobéissance civile, tel est le bon credo.

Claude Janvier.

Notes :

(1) https://www.leparisien.fr/economie/energie-des-hausses-de-1o-a-20-pour-les-particuliers-en-2023-13-09-2022-V3U6ZXL2NFEOJLC2YENICRIHDU.php

(2) https://twitter.com/PhilippeMurer/status/1565043072567853057

(3) https://www.is-edition.com/actualites/parution-de-covid-19-le-bilan-en-40-questions-de-jean-loup-izambert-et-claude-janvier/

(4) ) https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/inflation-le-prix-des-granules-de-bois-flambe-c-est-l-effet-pot-de-moutarde-ou-papier-de-toilette-2602416.html

(5) https://www.youtube.com/watch?v=DbVlW3kpchk

(6) https://twitter.com/PapNdiaye/status/1569233354406461442

(7) https://twitter.com/cavousf5/status/1567951575636738051

(8) https://www.midilibre.fr/2022/09/12/hausse-de-salaire-des-juges-de-1-000-euros-par-mois-combien-gagne-exactement-un-magistrat-en-france-10538860.php

(9) https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A15783

(10) https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A15325

(11) https://www.linternaute.fr/argent/guide-de-vos-finances/1757028-smic-2022-net-brut-horaire-son-nouveau-montant/

(12) https://www.epochtimes.fr/coronavirus-la-consommation-dans-les-bars-et-cafes-ne-pourra-plus-se-faire-debout-mais-seulement-de-maniere-assise-indique-jean-castex-1918272.html

(13) https://bourgogne-franche-comte.ordre.medecin.fr/sites/default/files/domain-127/CP%20ORIGINE%20DE%20L%20ORDRE%20ET%20HISTOIRE%20.pdf

Une pensée sur “La faute aux gouvernements / Ne rien faire, c’est être complice – Claude Janvier

  • 6 octobre 2022 à 9 h 44 min
    Permalink

    « Est-ce que la descente aux enfers de la France est la faute de nos gouvernants ? Dans une large mesure, oui, mais pas que. Loin s’en faut. » EFFECTIVEMENT !
    Rappelons tout d’abord que le pouvoir politique tel qu’il apparaît aujourd’hui est en réalité un artefact de pouvoir, il est entièrement dévoué au véritable pouvoir, le pouvoir économique.
    Nous sommes ici, avec le principe du « mandat représentatif » en pleine tartufferie institutionnelle !
    En effet, dans le contexte du mandat représentatif, le véritable pouvoir échoit de façon opaque, anonyme, à ceux qui financent les partis politiques. En effet, le parti qui gagne les élections, et plus généralement « les partis dits de pouvoir » détiennent en réalité les rênes du pouvoir législatif et du pouvoir exécutif, le pouvoir de l’ordre judiciaire étant marginal car largement dépendant du pouvoir exécutif. Il en résulte que la séparation des pouvoirs est, structurellement, une apparence contraire à la réalité : alors que l’apparence prévoit des pouvoirs séparés, la réalité donne tous les pouvoirs, sans aucun contrepouvoir institutionnel, aux seuls « fournisseurs de capitaux », c’est-à-dire aux entités qui financent les partis politiques lors de perpétuelles élections. Des élections auxquelles on vous encourage toujours vivement de participer, et qui légitiment, grâce au leurre du « suffrage universel », toutes les actions à venir de ceux qui les gagnent.
    Le « suffrage universel », rappelons-le, c’est l’opinion de la majorité qui est supposée faire la loi ; mais ce dont on ne s’aperçoit pas, c’est que l’opinion est quelque chose que l’on peut très facilement diriger et modifier ; on peut toujours, à l’aide d’une propagande, de suggestions appropriées (démagogie, sondages), mais aussi et surtout par la PEUR (crises économiques, chômage, violences, virus, guerres, terrorismes, attentats, pandémies, etc.) y provoquer des courants allant dans tel ou tel sens déterminé. C’est ce qu’on appelle la « fabrication du consentement ». Et les médias de masses : presse écrite, TV, radio, cinéma, jeux vidéo, publicité, affichage urbain, sites web, « Wiki », etc. (pour la plupart grassement « subventionnés »), aident grandement à la manœuvre en diffusant des mensonges et des hypocrisies à des doses tellement fortes et tellement fréquentes, que la majorité de la population n’est finalement plus à même de réagir, si ce n’est dans la direction voulue par ceux qui gèrent ses choix. C’est pour cela qu’on a pu dire que « l’opinion, c’est l’erreur du plus grand nombre ».
    NB : Toute élévation du type humain demande un régime aristocratique. La démocratie avilit en abaissant les bons, c’est une tyrannie qui s’exerce par un mouvement de traction morale, de bas en haut ; elle fait descendre, elle empêche les meilleurs de s’élever, elle abat les têtes qui dépassent le niveau des médiocres, empêchant ainsi l’éclosion des types supérieurs, elle supprime le respect et rend les petits insolents. C’est pourquoi la démocratie est intimement liée à la conception « égalitaire » si chère à notre monde actuel, c’est-à-dire à la négation de toute hiérarchie : le fond même de l’idée démocratique c’est qu’un individu quelconque en vaut un autre, parce qu’ils sont égaux numériquement, et bien qu’ils ne puissent jamais l’être que numériquement. Ce n’est donc pas pour rien que « démocratie » s’oppose à « aristocratie », ce dernier mot désignant précisément, du moins lorsqu’il est pris dans son sens étymologique, le pouvoir de l’élite. Une élite véritable ne peut être qu’intellectuelle ; c’est pourquoi la démocratie ne peut s’instaurer que là où la pure intellectualité n’existe plus, ce qui est effectivement le cas du monde actuel.
    Lien : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *