Moscou : participation au colloque “Daria Dugina – le nom de la victoire russe” – Pierre-Antoine Plaquevent

Vues : 1785

Abonnez-vous au canal Telegram Strategika pour ne rien rater de notre actualité

Pour nous soutenir commandez le livre : “Globalisme et dépopulation” édité par Strategika

Le 28 septembre 2022, de passage à Moscou, je participais à une table ronde organisée par le think tank « Club d’Izborsk » et le Mouvement International Eurasien. Voici une traduction des communiqués de presse et une synthèse des prises de parole de certains des intervenants. Je reviendrai sur ce colloque dans un prochain article.

Pierre-Antoine Plaquevent

Le 28 septembre dernier, le Club d’Izborsk de Moscou organisait une table ronde intitulée “Daria Dugina – le nom de la victoire russe”.

Un événement qui marquait le 40 -ème jour depuis la mort tragique de la politologue, philosophe et journaliste Daria Aleksandrovna Dugina. Une réunion qui avait lieu le lendemain de la fin des référendums en DNR et LNR, et quelques jours avant le discours historique de Vladimir Poutine.

Un panel de patriotes russes, d’experts, de journalistes et de leaders d’opinion y étaient invités. La plupart connaissaient Daria Dugina.

Des experts russes et étrangers de renom ont participé à la table ronde :

Valery Korovin, directeur du Centre d’expertise géopolitique ; Darya Dorokhina, philosophe, employée du Centre de recherche Platon ; Leonid Savin, rédacteur en chef du portail geopolitica.ru ; Alexander Bovdunov, observateur politique du Mouvement international eurasien ; Alexey Belyaev-Gintovt, artiste, lauréat du prix Kandinsky ; Mira Terada, chef du Fonds anti-répression ; Nikita Syundukov, philosophe, maître de conférences à l’Université d’État du Nord-Ouest, Académie des sciences de Russie sous l’égide du président de la Russie ; Andrey Afanasyev, journaliste et animateur de la chaîne de télévision orthodoxe Spas, Pierre Antoine Plaquevent – écrivain et politologue spécialisé en métapolitique (France), Maia Nogradi – documentariste, l’un des créateurs du film « Per i bambini del Donbass » (Italie), Yuri Matvienko – chef de département universitaire “Centre pour les problèmes des forces nucléaires stratégiques”, Académie des sciences militaires.

Résumé des travaux et interventions :

Lors de l’ouverture de la session de la table ronde, le modérateur de la conférence, le directeur exécutif du Club Izborsk, Andrey Kovalenko a salué les participants avec les mots de bienvenue du président du Club d’Izborsk Aleksander Andreevich Prokhanov. Le modérateur a noté que l’idée de tenir la conférence en l’honneur de Daria Dugina appartenait à Alexandre Prokhanov personnellement.

Lors de la conférence, Valery Korovin, membre permanent du Club d’Izborsk et directeur du Centre d’expertise géopolitique, a salué le rôle de Daria Dugina dans la confrontation géopolitique entre la Russie et l’Occident mondial : “Daria Dugina a participé à des opérations très sérieuses, d’information, d’analyse et de psychologie”, a souligné le participant à la conférence. Il a exhorté les participants à la table ronde à se consolider afin de donner vie aux idées patriotiques. “La couche libérale s’en va, son modèle de valeurs est reconnu hostile à l’État”, a-t-il souligné.

Valery Korovin

Mira Terada, responsable de la Fondation anti-répression, a appelé les personnes présentes à soutenir l’initiative visant à bloquer l’odieux site ukrainien Myrotvorets. La source d’information liée au gouvernement ukrainien a, selon elle, un lien direct avec les meurtres de journalistes :

“La mort tragique de Dasha peut être directement liée à Myrotvorets, qui a répertorié Daria en juin de cette année. L’implication de Kiev dans ce meurtre est indiscutable”, a déclaré Mme Terada.

Auparavant, la Fondation anti-répression (FBI) a publié une lettre ouverte adressée à la Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet Herria, dans laquelle elle demandait d’influer sur le blocage mondial du site web Myrotvorets (interdit et bloqué en Russie en raison de nombreuses violations des lois russes).

Par ailleurs, Mira Terada a rendu compte de l’initiative de l’homme d’affaires de Saint-Pétersbourg Evgeny Prigozhin de donner le nom de Daria Dugina à une rue de Saint-Pétersbourg.

“Je soutiens pleinement cette proposition”, a souligné Mira Terada.

Intervention en ligne de Mira Terada

Auparavant, l’homme d’affaires russe, qui est associé au légendaire groupe Wagner, avait demandé à l’Assemblée législative de Saint-Pétersbourg d'”initier des amendements” à la réglementation actuelle sur la dénomination des rues “pour que l’une des rues de Saint-Pétersbourg porte le nom de D.A. Dugina”. L’initiative a été soutenue par Vitaly Milonov, membre de la Douma d’État russe, ainsi que par 9 héros de Russie, 14 héros de la LPR, 9 héros de la DNR et 763 titulaires de l’Ordre du courage et de médailles du courage.

Un représentant de l’Union eurasienne de la jeunesse, Pavel Kiselev, a également soutenu l’idée.

“L’Union eurasienne de la jeunesse est profondément reconnaissante à Evgeny Viktorovich pour sa proposition de donner le nom de Daria Dugina à l’une des rues de Saint-Pétersbourg. Nous nous associons à cette initiative et demandons à tous les participants de la table ronde de faire de même. En outre, nous pensons que le nom de Daria Dugina devrait être immortalisé dans sa ville natale de Moscou. Pour cette raison, nous avons l’intention de prendre des initiatives appropriées auprès du maire de Moscou et de la direction de l’université où Daria a étudié, l’Université d’État de Moscou”, a souligné Pavel Kiselev.

Pierre Antoine Plaquevent, politologue et écrivain français, a attiré l’attention sur le fait que le combat de Daria Dugina a inspiré des personnes non seulement en Russie mais dans le monde entier. Selon lui, la Russie est soutenue dans ses actions en Ukraine par la partie la plus consciente des Européens. “Une grande partie de l’opinion publique européenne comprend que la Russie est le dernier rempart géopolitique contre le chaos planétaire”, a déclaré M. Plaquevent. – Dans cette prise de conscience internationale, notre amie et camarade Daria Dugina a joué un rôle remarquable. Suivant les traces de son père, Daria est devenue un pont entre les élites métapolitiques russes et européennes. Son meurtre a été pris comme un choc personnel par de nombreux patriotes dans tous les pays européens.” Selon l’écrivain français, “le meilleur hommage que nous puissions rendre à Daria est de poursuivre son combat et de gagner.”

Intervention de Pierre-Antoine Plaquevent

Une autre participante étrangère à la conférence, la documentaliste italienne Maia Nogradi, a déclaré qu'”en Daria Platonova, l’esprit, l’âme et le cœur de tout le peuple russe étaient représentés.”

“Les valeurs que représentait Dasha n’étaient pas seulement russes, mais des valeurs humaines universelles. Valeurs devraient montrer la lumière à vos amis qui sont perdus et se battent seuls dans d’autres parties du monde, sous la domination du globalisme. Nous ne devons pas seulement parler, mais créer ensemble des projets concrets pour sensibiliser les gens à l’histoire et à la culture russes”, a déclaré M. Nogradi.”

Maia Nogradi

Pour sa part, Nikita Syundyukov, philosophe et maître de conférences à l’université d’État du Nord-Ouest, Académie des sciences de Russie sous l’égide du président de la Fédération de Russie, a souligné que Daria Dugina avait franchi une étape importante pour tout vrai philosophe : elle n’a pas eu peur de donner un sens à l’opération militaire spéciale et d’être avec son peuple. “Malheureusement, dans notre pays, la philosophie est perçue comme un concept de cabinet. Mais Daria a montré que la philosophie est nécessaire pour vivre. Daria a montré qu’un vrai philosophe doit aller jusqu’au bout. Un vrai philosophe est un combattant ou bien il n’est pas philosophe.”

Nikita Syundyukov

En conclusion de la conférence, Alexander Bovdunov, observateur politique du Mouvement international eurasien, a appelé à une consolidation de la communauté patriotique autour de l’OMS (opération militaire spéciale). Selon lui, “une des formes de cette consolidation symbolique devrait être l’inscription des noms des héros sur la carte de la Russie. Des héros qui sont morts à la fois au front et, comme Daria Dugina, loin de celui-ci. Il a exprimé son soutien total aux initiatives de Evgeny Prigozhin et de l’Union eurasienne de la jeunesse et a rappelé qu’une rue de la ville de Yasnogorsk dans la région de Tula a déjà été baptisée du nom de Daria Dugina, alors que les autorités de la capitale restent silencieuses sur la question. “Pourquoi ne commémorons-nous pas nos héros ?” – a demandé l’expert.

Alexander Bovdunov

L’ensemble du colloque en vidéo :

L’évènement fut suivi d’un service liturgique (Pannychide) pour Daria Dugina au sein d’un monastère du centre de Moscou. Le quarantième jour est un moment crucial du trajet post-mortem de l’âme humaine dans la Tradition chrétienne orthodoxe.

Une pensée sur “Moscou : participation au colloque “Daria Dugina – le nom de la victoire russe” – Pierre-Antoine Plaquevent

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *