G20 et passe sanitaire : comment le virtuel nous prive de notre perception et de la révolution – Nicolas Bonnal

Vues : 1610

Par Nicolas Bonnal

Abonnez-vous au canal Telegram Strategika pour ne rien rater de notre actualité

Pour nous soutenir commandez le livre : “Globalisme et dépopulation” édité par Strategika

L’absence de réaction de notre amorphe masse n’échappe plus à personne, même aux plus optimistes. Le G20 va imposer dans une belle indifférence un pass sanitaire mondial et mondialiste (on a le texte en anglais, tout le monde peut aller vérifier) et cela calmera (ou ne calmera même pas) ceux qui croient encore en une alternative mondialiste faite de Brics et de broc. La guerre en Ukraine a permis l’accélération du Reset, de privations et pénuries organisées et imposées – et elle renforce sous couvert du rideau de fumée médiatique (cette guerre est trop terne pour être vraie, cf. mon ami Shamir) le pouvoir de la coulisse dont parlait Disraeli. Derrière toute guerre mondiale il y a une entente. Le seul bénéficiaire c’est l’Etat totalitaire mondialiste en gestation depuis un siècle ou plus. Joseph de Maistre (Soirées, II) ou Monseigneur Gaume en parlèrent en plein dix-neuvième siècle aussi bien que le PM anglais susnommé. Le nouveau PM anglais d’origine hindoue fera mieux et surtout pire que le précédent. Cela aussi avait été prédit – par Chesterton.

Mais pourquoi ne réagissons-nous pas ? La révolution informatique nous mène à un aveuglement face à la réalité qui nous entoure. Et cette alphabétisation douteuse nous mène à d’autres aliénations : voyez mon texte sur Lévi-Strauss où je raconte comment pour ce grand sceptique moderne la modernité alphabétisatrice avait accouché non d’une souris littéraire (souris qui a disparu depuis longtemps, lisez mieux Macluhan) mais du monstre de la raison – et de la militarisation qui fit cent millions de morts en Europe. L’informatisation de la masse va aboutir au même génocide – ou pire d’ici quelques années. Le passe sanitaire va accoucher de cent vaccins par an.

La masse semble aveugle comme ces imbéciles qui à Barcelone se collaient un masque pour se plonger dans le virtuel quand Zuckerberg déambulait en ricanant au milieu d’eux. On pense à Isaïe alors :

« Soyez étonnés et soyez stupéfaits ! Aveuglez-vous et soyez aveugles ! Ils sont enivrés mais non de vin…L’Eternel a répandu sur vous un esprit de profond sommeil ; il a bandé vos yeux ; les prophètes, vos chefs, les voyants, il les a couverts (29, 9). »

Quand j’écrivais mon livre sur Internet je me rendais compte que toutes les réponses se trouvaient dans la Bible (pour la mondialisation, voyez Isaïe, 60). Idem pour mon livre sur Kubrick…

Mais soyons brefs : comme on sait nous disposons d’un temps d’attention de huit secondes et de la mémoire du poisson rouge. Avec tous ces super-cerveaux connectés, il faut se préparer au pire ; Jean Baudrillard repris par notre ami Cerise déclarait déjà il y a presque trente ans en effet :

« Je n’avais pas vu à l’époque affleurer son christianisme…il (Paul Virilio) se place en position apocalyptique, de prophète anti-apocalypse tout en persuadé que le pire peut advenir. Sur ce point, on a fini par diverger. Car, je ne crois pas à cette APOCALYPSE REELLE. Je ne crois pas au réalisme de toute façon, ni à une échéance linéaire de l’Apocalypse. A la limite, si l’on pouvait espérer cet accident total, il n’y aurait qu’à le précipiter, il ne faudrait pas y résister. L’avènement du virtuel est lui-même notre apocalypse. Telle est la situation paradoxale…(Le paroxyste indifférent, Grasset, pp. 46-47). »

Pour ceux que rebute ce style élitiste, lisons ces sages remarques de notre chroniqueuse Jenny, recueillies ce matin :

« Il ne se passera rien du côté du « peuple ». Si demain les frigos se vident le bel Etat providence fournira la pâtée, RAS. Spectacle fascinant ce matin, 7h, devant l’arrêt de bus du 326 « déchargeant » matutinalement un troupeau de laborieux de tous âges et toutes origines et d’étudiants (en tout une bonne trentaine de têtes) : tous, je dis bien tous, avaient à la main leur portable, les yeux rivés dessus, tête penchée. Cette impossibilité à demeurer une seconde avec soi-même sonne pour moi le glas de toute possibilité de réaction du « peuple ». C’est mort. Qu’on s’y fasse. »

Autrement dit d’un côté on est informé pour se révolter. De l’autre on est désarmé pour réagir. Ce ne sont pas les armes que les révolutionnaires devraient confisquer au troupeau : c’est son smartphone.

Allez, gardons le moral :

« Fais sortir le peuple aveugle qui a des yeux, et les sourds qui dont des oreilles (Isaïe, 43, 8). »

https://www.amazon.fr/DANS-GUEULE-BETE-LAPOCALYPSE-MONDIAL/dp/B09NR9QGLX/?_encoding=UTF8&pd_rd_w=lBYoA&content-id=amzn1.sym.d01040f0-2953-47b0-8f72-922a5679b397&pf_rd_p=d01040f0-2953-47b0-8f72-922a5679b397&pf_rd_r=KM8QSDH62RG49JZXC2MA&pd_rd_wg=KG3jm&pd_rd_r=6fbb8b79-0158-46b1-8e72-9eb27e6dab92&ref_=pd_gw_ci_mcx_mr_hp_atf_m

https://www.amazon.fr/Petits-%C3%A9crits-libertariens-Contre-monstre/dp/B0B7QLGBZ8/?_encoding=UTF8&pd_rd_w=lBYoA&content-id=amzn1.sym.d01040f0-2953-47b0-8f72-922a5679b397&pf_rd_p=d01040f0-2953-47b0-8f72-922a5679b397&pf_rd_r=KM8QSDH62RG49JZXC2MA&pd_rd_wg=KG3jm&pd_rd_r=6fbb8b79-0158-46b1-8e72-9eb27e6dab92&ref_=pd_gw_ci_mcx_mr_hp_atf_m

https://magnificat.ca/textes/bible/isaie.htm

8 pensées sur “G20 et passe sanitaire : comment le virtuel nous prive de notre perception et de la révolution – Nicolas Bonnal

  • Ping :G20 et passe sanitaire : comment le virtuel nous prive de notre perception et de la révol ution – Nicolas Bonnal | Boycott

  • 20 novembre 2022 à 12 h 54 min
    Permalink

    La solution ne serait-elle pas finale (lol ou pas)…

    Répondre
  • Ping :Ne pas être un lâche qu’on laisse vivre par mépris. « Eh bien, la vie, Lucilius, c’est la guerre. Atqui vivere, Lucili, militare est. Ainsi ceux qui, toujours alertes, vont gravissant des rocs escarpés ou plongent dans d’affreux ravins, et

  • 21 novembre 2022 à 8 h 51 min
    Permalink

    ON NE PEUT PLUS SUPPRIMER LE SMARTPHONE PERSO A 76 ANS J AI FINI PAR EN ACHETER UN PAR CURIOSITE POUSSE PAR LA TELE DIFFUSANT DES IMAGES DE GENS MARCHANT PARLANT L APPAREIL A L OREILLE J ETAIS ET JE SUIS TOUJOURS FURIEUX DE DEVOIR ENCORE ME PRENDRE LA TETE POUR DECHIFRER DES INFOS SOUVENT INUTILES MAL TRADUITES DE L ANGLAIS QUAND ELLES LE SONT SUR UN NOUVEAU BIDULE MINUSCULE INFERNAL POUR CELUI QUI SOUFFRE DES DOIGTS ET DES YEUX MAIS SANS LUI JE NE PEUX MEME PLUS FAIRE UN ACHAT EN LIGNE ON EST VRAIMENT FAITS COMME DES RATS CONDAMNES CONSTAMMENT A BRICOLER DES TRUCS ET DES CONTRE TRUCS QUI NOUS FONT PERDRE LE GOUT DE LA LITTERATURE NOUS USENT LES NERFS ET NOUS DISSIMULENT LES CHOSES ESSENTIELLES

    Répondre
  • 23 novembre 2022 à 9 h 03 min
    Permalink

    AU SUJET DU PASS SANITAIRE CAD DE LA VACCINATION JE SIGNALE UNE VIDEO DU GENRE CASSE TETE QUE SEULS LES FORTS EN ANGLAIS MATH CHIMIE BIOLOGIE ESOTERISME…….PEUVENT VRAIMENT COMPRENDRE MAIS DONT JE CROIS AVOIR SAISI LE COTE PRATIQUE IL Y AURAIT DANS LE SANG DES VACCINES UNE MECANIQUE NEFASTE ACTIVEE DE L EXTERIEUR PAR LA 5G ET. LES AMPOULES LED ELLE CHAMBOULLERAIT LA TOTALITE DE NOS GENES ET NOUS DESHUMANISERAIT POUR LAISSER LA PLACE A UN ETRE NOUVEAU PROPRIETE MANIPULABLE DE L ELITE POUR PLUS DE PRECISIONS VIDEO PUBLIEE LE 21 NOVEMBRE 2022 SUR BIT CHUTE ET RECOMMANDEE PAR ALCYON PLEIADES TITRE LA TECHNOLOGIE DES VACCINS BASEE SUR L INTELLIGENCE ARTIFICIELLE ET SATANIQUE PAR KAREN KINGSTONE

    Répondre
  • 23 novembre 2022 à 15 h 04 min
    Permalink

    NOUVEL ARTICLE SUR CE SUJET NEWSTARGET MERCREDI 23 NOVEMBRE 2022 L ANALYSTE EN BIOTECHNOLOGIE KAVEN KINGSTON DEVOILE DES BREVETS ET DES DOCUMENTS DECRIVANT LE VACCIN COVID LIEN 5G LA NANOTECHNOLOGIE BIOSYNTHETIQUE DE L IA LES ACTIONNEURS MOUS ET LES NEURO ARMES IMPLANTEES DANS LES AIGUILLES

    Répondre
  • 24 novembre 2022 à 9 h 06 min
    Permalink

    Mais non Nicolas, débarquer une tyrannie n’est pas une question de smartphone, il faut tout d’abord identifier correctement l’ennemi, https://bit.ly/3zLIyac

    Répondre
  • 24 novembre 2022 à 11 h 41 min
    Permalink

    On peut donc se rapporter à l’allégorie de la caverne comme allégorie de la libération face au conditionnement, exposée par Platon dans la République qui est d’une actualité saisissante avec “nos” médias manipulateurs, “nos” réseaux sociaux STÉRILES et ALIÉNANTS.
    Ce thème s’appuie sur une opposition toujours de mise, entre la demeure souterraine (sans lumière, sans contact avec la réalité extérieure)
    et le « monde d’en haut », (de la Vérité) celui où la lumière naturelle brille et permet d’ouvrir les yeux.
    (ou d’aveugler ceux qui ne veulent pas voir !)
    Le premier lieu est celui de l’enfermement, de l’ignorance et des apparences (cinéma, télévision)
    quand le deuxième est celui de la liberté, du savoir, du réel.
    On peut lire le texte de Platon comme une critique de sa propre cité, dont il stigmatise les défauts ;
    il a mesuré la corruption générale, l’impuissance et l’injustice de l’oligarchie aussi bien que de la démocratie athénienne. (Rien de nouveau !)
    Par quel biais organiser les relations d’une personne qui sait avec celles qui ne savent pas?
    quand on constate la faillite de l’Instruction due à “l’éducation”, les pertes de repères communs, les divergences organisées par une” élite” corrompue, la toute puissance de la presse people grassement payée face à la réinformation dépourvue de moyens financiers, on comprend à quel point l’argent est le nerf de tous les combats…
    Une des raisons de la postérité et de la fécondité de l’allégorie de la caverne tient à son caractère éternel.(de – 400 ans avant J-C jusqu’à nos jours)
    Platon montre que les hommes, enchaînés, ne « peuvent voir que devant eux », et que les certitudes, convictions et préjugés sont difficiles à remettre en cause.
    Cela constitue le propre de l’humain.
    Le déni de réalité est ainsi la première étape de la confrontation violente de l’esprit humain à l’inattendu :
    l’annonce d’une rupture, d’un rejet, d’une transformation radicale des habitudes aussi évidentes que, « confortables ».
    Platon dénonce le conformisme intellectuel dans lequel les habitudes d’opinion sont considérées à tort comme normes représentatives de la condition humaine. (Médias actuels faiseurs d’opinions)
    À la découverte du monde réel, la perplexité du prisonnier est naturellement grande.
    La réalité perçue avec plus de justesse ne saurait lui apparaître que « fort douteuse et incertaine » (René Descartes, Méditations métaphysiques).
    Comment à notre époque ne pas être déconnecté de la réalité et ne pas se réfugier dans la caverne du virtuel ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *