“Le Freedom Convoy est un mouvement festif et exemplaire” Alexis Cossette, de Radio Québec

Selon Alexis Cosette, il n’y a aucune chance que les manifestants puissent être délogés par la force, notamment parce que la « police d’Ottawa n’a pas assez d’effectif » pour ça et que « l’armée a répondu que ce n’était pas de son ressort que de s’occuper de telles affaires ». les autorités reculent peu à peu, sans pour autant avouer que c’est à cause de la fronde des camionneurs. Selon Alexis Cossette, bien que le gouvernement « n’ait plus d’échappatoire, ils n’avoueront pas qu’ils sont en train de faire marche arrière. Ça ne se fait pas en politique, ils trouveront une autre excuse. » Mais ils reculeront, parce que « le mouvement arrive à point et que cela va dans le sens naturel des choses ».

Lire la suite