Vaccins : vives critiques de l’ancien premier ministre slovaque

Vues : 4490

Source : visegradpost.com – 26 juin 2021 https://visegradpost.com/fr/2021/06/26/vaccins-vives-critiques-de-lancien-premier-ministre-slovaque/

Slovaquie – Suite aux exhortations adressées par la présidente slovaque, Zuzana Čaputová, et le ministre slovaque de la Santé, Vladimír Lengvarský, aux trois anciens premiers ministres, le leader du Smer-SD (sociaux-démocrates populistes) Robert Fico, chef du gouvernement de 2012 à 2018, a réaffirmé le 14 juin dernier, lors d’une conférence de presse, qu’il n’avait absolument pas l’intention de se faire vacciner.

« J’ai 1500 raisons de dire que je ne me ferai pas injecter un vaccin américain et expérimental »

À la question d’un journaliste lui demandant s’il s’était déjà fait vacciner, Robert Fico a répondu : « Dites-moi pourquoi je devrais me faire vacciner ? Ai-je dit que j’allais me faire vacciner ? […] Je tiens à répéter sans aucune émotion que pour moi la vaccination est une affaire personnelle […]. Chacun doit prendre une décision sur la base des informations qu’il reçoit, mais malheureusement, les gens ne disposent pas de ces informations.

Dois-je vous dire qu’une bonne connaissance de ma famille est tombée comme une mouche et est décédée très peu de temps après la vaccination ? Et je pourrais vous raconter d’autres cas similaires. Allez dans les services de neurologie et demandez combien de morts cérébrales ou d’accidents vasculaires cérébraux ils ont…

Je n’essaie pas d’effrayer qui que ce soit. […] J’ai 1500 raisons de dire que je ne me ferai pas injecter un vaccin américain et expérimental – ou tout autre (russe, finlandais, suédois – peu importe). Je n’en vois pas la raison. En fait, je pense que dans un an, nous dirons à ceux qui ont été vaccinés : Oui, il n’y a rien à faire, il faut se faire vacciner chaque année.

Et à la fin de l’année, nous lirons dans le bilan de Pfizer et Moderna, etc. combien ils ont gagné avec ce produit. […] Je ne participerai pas aux campagnes pharmaceutiques pour contribuer à leurs profits. Je ne me ferai tout simplement pas vacciner.

[…] Pour ceux qui le souhaitent, ils peuvent se faire vacciner. Je n’ai jamais hésité sur cette question. Je n’ai aucun intérêt à me faire vacciner. »

« Je m’oppose fermement à la vaccination d’enfants de 12 ans. »

Tandis que le journaliste insiste, Robert Fico poursuit son propos : « En Slovaquie, 12 000 personnes sont mortes tout à fait inutilement. Pour ces 12 000 personnes, le gouvernement slovaque est coupable, car il n’a rien fait du tout. Il n’a pris aucune mesure. En forçant les gens à faire des tests de masse, avec des tests imprécis… c’est pour ça que c’était très critique en janvier. Vous avez tous les chiffres. […]

Je ne comprends pas pourquoi je devrais faire de la publicité pour la vaccination. […] Je devrais maintenant changer d’avis juste parce que l’industrie pharmaceutique ou Mme Čaputová ou je ne sais qui veut que je le fasse ? Qu’il soit dit que je suis une personne qui pense par elle-même. Je sais lire, je sais écrire, je sais aussi utiliser internet et comparer des informations. Mon opinion est très simple. Je ne veux pas me faire vacciner.

Même si c’est un crime d’avoir une opinion différente de celle que souhaitent les entreprises pharmaceutiques, je ne deviendrai pas – comme Čaputová – un agent de la publicité pharmaceutique. Je ne le ferai tout simplement pas. Je ne vais pas me tenir sous des affiches et prétendre que la vaccination est quelque chose de bien […] Personne ne dit que la vaccination est saine. Tout le monde dit que la vaccination est synonyme de liberté. Mais pour moi, l’important est de savoir si c’est sain. C’est la chose la plus importante pour moi. J’ai l’impression que personne ne se soucie de cela. J’espère juste que M. Lengvarský sera assez intelligent pour ne pas permettre de combiner les vaccins. […]

Et je m’oppose fermement à la vaccination d’enfants de 12 ans. C’est quoi cette absurdité ? Sont-ils des cobayes ? Allons-nous utiliser des produits expérimentaux pour piquer les enfants, qui guérissent du covid sans problème ? Juste pour qu’ils puissent recevoir la dose suivante à 15 ans… et encore à 17 ans… puis à 19 ans ?

Et à la fin de l’année, Pfizer sera heureux de faire des bénéfices. C’est mon opinion. Si mon opinion me nuit, alors j’en prends la responsabilité […] Mais je continuerai quand même à avoir cette opinion… J’ai mon opinion et je n’ai aucune raison de la changer juste parce que quelqu’un souhaite que Fico dise quelque chose de différent. C’est mon opinion. Je ne me ferai pas vacciner ».

4 pensées sur “Vaccins : vives critiques de l’ancien premier ministre slovaque

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *