Pass sanitaire, biopolitique et apartheid social – Patrice-Hans Perrier

Vues : 2226

Patrice-Hans Perrier répond aux questions de Strategika au sujet du pass sanitaire et des évolutions possibles de la situation actuelle.

Patrice-Hans Perrier est un journaliste indépendant qui s’est penché sur les affaires municipales et le développement urbain durant une bonne quinzaine d’années. Disciple des penseurs de la lucidité – à l’instar de Guy Debord ou Hannah Arendt – Perrier se passionne pour l’éthique et tout ce qui concerne la culture étudiée de manière non-réductionniste. Dénonçant le marxisme culturel et ses avatars, Patrice-Hans Perrier s’attaque à produire une critique qui ambitionne de stimuler la pensée critique de ses lecteurs. Passant du journalisme à l’analyse critique, l’auteur québécois fourbit ses armes avant d’aborder le genre littéraire. Patrice-Hans Perrier est un contributeur régulier de différents sites d’analyses stratégiques tels que le Saker francophone, Dedefensa, Réseau International. Vous pouvez aussi le retrouver sur son propre site : patricehansperrier.wordpress.com et sur le réseau social VK.

Strategika  – Le professeur Neil Ferguson a récemment expliqué que l’épidémie de Coronavirus pourrait être jugulée d’ici octobre. D’autres sources semblent indiquer la possible arrivée de nouveaux protocoles de traitements anti-covid en Octobre. Rappelons que Neil Ferguson – que les anglais appelle « Professor Lockdown » – est à l’origine du célèbre modèle de l’Imperial College de Londres. C’est lui qui avait averti Boris Johnson que, sans un confinement immédiat, le coronavirus causerait 500 000 décès et submergerait le National Health Service. Ses projections amèneront la plupart des gouvernements occidentaux à suivre la même politique. Il préconisait aussi dès le départ un confinement de 18 mois en six étapes. Confinement qu’il avait d’ailleurs lui-même enfreint dès mars 2020. Les récentes déclarations de Neil Ferguson ont amené Boris Johnson à mettre en garde la population contre des conclusions « prématurées ». Dans la foulée de ces déclarations en Grande-Bretagne, on commence aussi à parler de la chute des contaminations pour d’autres pays comme les Pays-Bas ou la Tunisie, deux pays qui connaissent de grands soulèvements populaires.

Selon vous, pourquoi Ferguson fait-il ces déclarations en ce moment ? Est-ce pour tenter de juguler la colère populaire qui monte dans le monde entier ? Allons-nous vers un changement dans la narration covidienne ?

PHP – La « narration covidienne », pour reprendre votre expression, est une sorte de coup de semonce, c’est-à-dire qu’elle inaugure la mise en vigueur de ce que j’appelle les « Tables de Davos ». En effet, Klaus Schwab et ses associés caressent un plan eugéniste qui consiste à réduire la taille de l’humanité au moyen d’une cure d’amaigrissement drastique. La grande réinitialisation consistant en un scénario qui table sur une succession de crises – sanitaire, informatique, économique, sociale – afin de déstructurer les infrastructures nationales et de transférer une part importante des actifs régaliens vers l’escarcelle des grandes transnationales.

Lucien Cerise et Yousef Hindi ont très bien expliqué tout le processus cabalistique qui consiste à fragmenter la cohésion d’une société afin d’être en mesure d’en modifier les structures anthropologiques. Car, ne l’oublions pas, il s’agit d’une entreprise de re-façonnage de la société occidentale qui table sur l’effet de PEUR comme principal levier d’action en termes de polémologie. La crise du coronavirus constituant la première salve, c’est désormais toute la question du crédit social et de ses déclinaisons, en matière d’identification et de contrôle numérique, qui s’est installée à demeure.

Neil Ferguson, qui est un condottiere de première, a été mandaté pour représenter des autorités de santé publique qui font partie d’un théâtre d’ombres chinoises et … c’est le cas de le dire. C’est à lui qu’incombe la responsabilité d’avoir lancé la première salve mensongère qui permettra à la classe politique stipendiée de confiner l’ensemble de la population occidentale le temps d’amorcer une première opération de démolition contrôlée des économies en lice.

Maintenant que la première opération de démolition a été menée avec succès, il faut bien admettre que le variant DELTA et les autres chimères concoctées par les cabalistes aux manettes ne sont pas si dangereux que ça et que le taux de mortalité RÉELLE de cette prétendue quatrième vague avoisine le néant. D’autant plus que les test PCR de Drosten sont du pipeau de A à Z – ce que les plus hautes autorités américaines ont bien été obligées d’admettre – et qu’il est patent pour ceux qui ont un minimum de jugeotte que la majorité des cas de mortalité causés par le COVID 19 sont en fait des faux en écriture.

En effet, un nombre considérable de décès étiquetés « COVID 19 » concernait des cas de comorbidité où les patients souffraient de graves maladies terminales et avaient été faussement testés positifs au coronavirus. C’est ce qui explique que les autorités médicales impliquées ont vertement refusées de procéder à des autopsies en bonne et due forme. Rajoutons à tout cela le fait que les géants biopharmaceutiques impliqués ont bien été obligés d’admettre que leur thérapie génique en est toujours au stade de l’expérimentation et que l’administration de plusieurs injections de leur potion magique risque de réduire considérablement le système immunitaire des patients ayant consentis sous le poids de la contrainte. Ferguson, sentant que la soupe est chaude, est bien obligé de tenter de calmer le jeu, histoire de sauver la face ; mais aussi de nous préparer à l’étape suivante de cette « démolition contrôlée » : la crise informatique. D’où les récents exercices de simulation baptisés Cyber-Polygone 2021.

Strategika – Pourquoi le gouvernement accélère-t-il la marche en France et tente-t-il de faire passer en force le pass-sanitaire au risque de déclencher un soulèvement populaire plus massif encore que celui des gilets jaunes ? Est-ce justement parce-qu’il sait que la fenêtre de tir covidienne va bientôt se refermer ?

PHP – L’Emmanuel, qui est un autre condottiere, joue son va-tout, c’est-à-dire qu’il accélère la cadence avant la fin de son quinquennat afin d’imposer un PASS SANITAIRE qui n’est, dans les faits, que l’embryon d’un système de crédit social basé sur la traçabilité du cheptel humain et la cryptomonnaie. Macron est, de facto, le dernier représentant d’une lignée de traîtres à la nation, inaugurée par François Mitteleuropa, presque tous des American Young Leaders dûment mandatés par la Round Table et toutes les officines atlantistes de ce monde afin de démanteler la France morceau par morceau. La France ne pouvant plus adopter ses propres budgets – Règle d’Or de Bruxelles oblige – , les oligarques coalisés autour de Macron ayant cédé plusieurs secteurs stratégiques industriels aux américains et les forces armées de l’Hexagone étant sous la tutelle du Haut commandement de l’OTAN,  on peut donc dire qu’il ne reste que le PEUPLE de France à briser. C’est la phase ultime du mandat de celui qui pourrait bien être le dernier président d’une Cinquième République moribonde.

Tout ce mouvement de troupes sent la guerre civile larvée – avec une tentative avortée de dresser les vaccinés contre les réfractaires – dans une perspective de coup d’état militaire avant la tenue des prochaines élections présidentielles. Curieusement, on dirait que Macron et sa fine équipe font tout leur possible pour mettre un terme à cette Cinquième République qui a, de plus en plus, une curieuse ressemblance avec … la République de Weimar. La coupe est pleine, le petit peuple de France n’en pouvant plus, les COMMISSAIRES BOLCHÉVIQUES de Bruxelles vont bientôt sonner la fin de la récréation et exiger une reddition de comptes. On sent que cette histoire de PASS SANITAIRE fait partie d’un ultime scénario visant à instaurer, manu militari, un état d’exception où les prérogatives de la constitution seront suspendues, le temps de mettre sur pieds un véritable protectorat bruxellois. Et, de fils en aiguille, les mesures de contrôle sanitaire pourraient bien se métamorphoser en véritable état policier avec un confinement permanent à la clef. Il s’agit, toutefois, d’un ultime coup de grâce asséné à la nation qui pourrait se retourner contre ses auteurs.

Strategika Sur quoi la colère populaire et les manifestations peuvent-elles déboucher selon vous ?

PHP – La Cinquième République ne tient plus qu’à un fil, toutes ses institutions ayant été discréditées et ne valant plus rien aux yeux d’une immense majorité de citoyens qui ne se déplace même plus pour aller voter. Lucien Cerise a très bien saisi ce kairos – ou temps du moment opportun – qui fait en sorte que les FORCES DE L’ORDRE pourraient abandonner leurs maîtres stipendiés et se ranger du côté des forces vives de la nation. Cette carte aurait l’avantage de permettre au peuple et à la petite bourgeoisie de confisquer le coup d’état anticipé du Président Macron pour instaurer une période d’interrègne. Certains parlent même d’un scénario de restauration d’une monarchie constitutionnelle dans un contexte où il serait hors de question d’instaurer une Sixième République telle que rêvée par tous les Merluchon de ce monde.

Le gouvernement Macron fait la loi par décret et transgresse manifestement toutes les prérogatives de la constitution en imposant une dictature sanitaire qui fait fi des dispositions qui protégeaient les droits et libertés. De facto, l’Habeas corpus a été suspendu en France et la junte aux manettes accélère la cadence en conformité avec les desiderata de Bruxelles, puisque les Commissaires européens ont décidé de passer à la vitesse supérieure. Hormis sa sociopathie aiguë, le potentat parisien ne fait qu’appliquer la feuille de route des « Tables de Davos », à l’heure où les véritables donneurs d’ordre souhaitent passer au scénario de la crise informatique.

La cadence des manifestations pourrait bien s’intensifier cet automne, avec une montée en crescendo de la paralysie gouvernementale malgré le cahier de charges despotique adopté. La question étant tout simplement la suivante : qui prendra la décision de siffler la fin de la récréation ? Un Conseil militaire d’exception ou une sorte de Conseil national de la Résistance (CNR) ayant pour mandat de déposer l’actuel potentat et d’abroger les prochaines élections présidentielles, le temps d’instaurer un gouvernement de transition.

Strategika – Est-il imaginable qu’on en finisse réellement avec le Covid ? Si oui le scénario covidien va-t-il être remplacé par autre chose ?

PHP – À mon avis, nos élites stipendiées par les cabalistes de Davos pourraient bien faire du PASS SANITAIRE une sorte de « passeport vert » qui vous donnera le droit d’exercer vos prérogatives de futurs « citoyens » d’une gouvernance transeuropéenne tyrannique. La crise du Covid débouchant sur une prochaine crise informatique – anticipée à l’horizon du début de l’année 2022 – l’urgence sanitaire va se muer en urgence tout court. D’où cette idée de « passeport vert » déjà mise dans les cartons de nos commissaires stakhanovistes. Il n’y aura pas de cinquième variant, puisque l’Epsilon devrait être, selon toute vraisemblance, une fenêtre d’opportunités débouchant sur une série de crises informatiques d’une magnitude jamais vue. D’ailleurs, plusieurs coups de semonce ont été tirés à travers le monde à ce sujet en 2021.

Strategika Tout comme Bill Gates, l’épidémiologiste Bruce Aylward, conseiller du directeur de OMS et responsable du programme international Covax expliquait « qu’il faut vacciner autour de 60 % de la population mondiale pour stopper l’épidémie de Covid-19 ». Peut-on penser qu’une fois atteint ce taux de vaccinations dans la plupart des pays, les autorités lâcheront prise ? Que feront-elles alors des non-vaccinés ? Vont-elles tenter de réduire ce bloc d’irréductibles sur le temps long afin d’atteindre une couverture vaccinale totale ou accepteront-elles qu’une partie de la population (30, 20 % ?) continue de vivre normalement sans être vaccinée ?

PHP – Il s’agit, d’abord et avant tout, de diviser pour régner. Il n’est pas nécessaire de vacciner tout le monde. A contrario, il est beaucoup plus avantageux de constituer un régime comportant deux classes de citoyens : ceux qui « jouiront » des prérogatives de la nouvelle Trans-Europe Express et les parias qui seront définitivement spoliés de tous leurs biens et droits. On voit, désormais, se dessiner un mode d’élimination accélérée des réfractaires qui sera rendu possible par une distorsion incroyable d’un état de droit totalement dévoyé. Sous prétexte de protéger la majorité des « citoyens », la junte européenne prévoit, déjà, de mettre en place des camps de concentration et des méthodes d’élimination des contrevenants manu militari.  

Un état de confinement permanent sera institué à des fins de « salut public », et pas seulement en termes de « santé publique ». Il s’agit d’un bon quantique de la santé vers le SALUT PUBLIC. Il s’agit de purger les porteurs de VIRUS de la pensée non-conforme : tous les contempteurs du globalisme et du transhumanisme devront être neutralisés, désintoxiqués, voire éliminés. Les non-vaccinés sont, DÉJÀ, identifiés comme des fauteurs de troubles, des antisociaux, voire des extrémistes en voie de radicalisation. Le peuple de France et l’ensemble des forces vives de la nation ont clairement identifié la quadrature du cercle : il faut, de toute urgence, que se poursuive la lutte contre l’instauration du PASS SANITAIRE et d’un mode de gouvernance à deux vitesses. Parce que ceux qui détiendront le « Sésame » pourraient, tout aussi bien, se faire confisquer certains droits à la carte. Il s’agit d’une dictature par soustraction d’air : l’alternance entre « citoyens » conformes et délinquants permettant d’instituer ce fameux crédit social à la chinoise qui fera en sorte de profiler le comportement des détenus de la future geôle planétaire.

Strategika – Comment devront alors vivre les humains non-vaccinés ? Seront-ils réellement des citoyens de seconde zone voire pire ? Un contrôle biopolitique global de type chinois est-il envisageable pour l’ensemble de l’humanité ou le réel est-il encore trop conservateur ? 

PHP – L’Habeas corpus a été suspendu. J’espère que vous saisissez cette nuance. Il n’y a plus d’état de droit et nous sommes, déjà, en dictature. Maintenant, c’est la tyrannie qui se met en place, ce qui constitue un temps beaucoup plus fort que celui de la dictature. La dictature, c’est le moment du COUP DE FORCE, le temps intermédiaire entre la DÉCADENCE et … la TYRANNIE.

Cessons de nous plaindre de ce monde déliquescent – à la manière de tous les Philippe Muray de ce monde – et comprenons bien que nous survivons à travers les restes fumants de ce qui constituait, naguère, une proto-société, une sorte de rogaton de société déjà complétement atomisée. Le rôle actuel des politiques n’est PAS d’arbitrer les forces du POLEMOS au sein de la société, mais bien de GÉRER des quantités en lieu et place des anciens citoyens. Nous sommes à l’orée de la société des nombres, un monde entièrement conçu et administré par de mauvais cabalistes qui utilisent le concept de RÉVOLUTION en qualité de VORTEX utilisé afin de liquéfier la société et tous ses codes culturels. Les institutions religieuses, c’est-à-dire la pratique exotérique, ont été compromises ; les élites corrompues et la culture anéantie ; le travail a été graduellement robotisé, puis éliminé, pour qu’un assistanat puisse permettre aux technocrates de lisser tout ce qui dépassait en matière de « bouches inutiles » ; la GUERRE DES SEXES est entrée dans sa phase terminale ; la FAMILLE n’existe plus et la PROPRIÉTÉ INDIVIDUELLE sera bientôt confisquée.

Nous sommes dans l’actualisation du phantasme du Grand Phalanstère de l’utopiste Charles Fourier, un monde où les humains seront reprogrammés afin d’adopter le comportement des fourmis. La grande fourmilière maoïste est désormais, et nul ne peut le nier, presqu’une réalité. Les non-vaccinés sont appelés à être confinés in extremis, le temps d’éliminer une portion indésirable de NOMBRES trop lourds à gérer pour le Politburo ; alors que les vaccinés devront se conformer aux nouveaux « protocoles » de mise en circulation des « nombres » au sein d’une matrice régie par l’Intelligence artificielle et les algorithmes de prédictibilité. Pour paraphraser Schwab le cabaliste « les objets seront interconnectés et nous serons tous interconnectés via un réseau où la prédictibilité permettra d’éliminer la marge d’erreur qui fait en sorte de rendre notre écosystème ingérable. Vous ne posséderez rien, mais vous serez heureux … », et nous serions tentés d’ajouter que « vous ne vous posséderez plus; puisque votre corps, votre esprit et votre âme seront entre les mains de NOTRE science ».

Exit le scénario covidien, maintenant, place au scénario informatique. Avec une pléiade de pannes anticipées, les centrales nucléaires, les trains, une part importante des usines, les centres de distributions, la réseautique des services gouvernementaux, la production et la distribution alimentaire, les services de santé et les forces de l’ordre risquent d’être paralysés partiellement de manière … permanente. Il faudra, conséquemment, RATIONNER. Après le confinement des réfractaires, suivra le rationnement des dociles et le système de crédit social pourra se mettre en place. Avec la paralysie du système de production et de distribution, l’anomie des services gouvernementaux, l’état de rationnement pourra se mettre en place et suivront les CRISES ÉCONOMIQUE ET SOCIALE. Cette partita est magnifique, luciférienne à souhait et elle est proprement délicieuse en cela qu’elle nous permet, enfin, de mettre à plat toute la mécanique projectuelle des adeptes de l’initiation contrefaite, suivant les enseignements de l’inestimable René Guénon.

Le PASS SANITAIRE c’est le SÉSAME de la futur METROPOLIS des algorithmes lucifériens. Voilà la formule magique ! Le futur « citoyen » devra être interconnecté – par injection de particules de graphène et, in fine, par insertion d’une micropuce ou d’un tatouage permanent – avec les objets « intelligents » de la nouvelle SMART CITY luciférienne où la sacro-sainte prédictibilité remplacera le « libre arbitre » si cher aux idiots utiles de la maçonnerie BASIQUE.

Ainsi, si l’on suit le cahier de charges de nos maîtres réels, votre liberté de mouvement sera conditionnée par votre acquiescement à votre propre TRAÇABILITÉ. Il s’agit, in fine, de suivre à la trace vos mouvements et déplacements, vos achats et transactions, mais, tout autant, vos désirs et vos pensées les plus profondes. Il s’agit de faire de VOUS des nombres corvéables à merci. Ceci étant dit, les anciens non-vaccinées, seront promis au confinement permanent et devront, conséquemment, tisser des liens informels avec les « CONFORMES » afin de pouvoir obtenir des accréditations, des biens ou des services de première nécessité. À l’inverse, les « CONFORMES » pourraient avoir avantage à tisser des liens avec les nouveaux pestiférés de cette cité numérisée afin de se soustraire à leurs obligations fiduciaires envers les cabalistes aux manettes. C’est en jouant de l’alternance entre les zones de « non-droit » et les NODES INTERCONNECTÉS que les citoyens de cette cité dévoyée pourront tisser les liens de la future dissidence. Ce sera aux dissidents d’apprendre à DISSOUDRE les nouveaux liens de conformité mis en place par les adeptes de cette marche forcée vers le grand chaos universel. Jouer sur les alternances et les rythmes de cette nouvelle gouvernance mondiale afin de pouvoir REBÂTIR la cité des hommes et des femmes LIBRES.