Les juifs américains face à la menace de la Cour Suprême sur la “liberté de l’avortement”: vers une nouvelle instrumentalisation de l’antisémitisme ? – Claude Timmerman

Vues : 888

Par Claude Timmerman

Ancient élève Ecole Normale Supérieure de ST Cloud (aujourd’hui Lyon) prom. 69. Biologiste : zoologie, paléontologie, génétique et génétique des populations ; démographie. Statisticien : modélisations et statistiques biologiques et critique des méthodologies médicales. Spécialiste des questions environnementale et de l’analyse de l’Evolution. Analyste de la surpopulation et des effets de la densification humaine croissante sur le milieu, notamment de son impact sur les espèces aujourd’hui en voie de disparition. Militant de la première heure dans la lutte contre les OGM, les pesticides, la chimie agricole et les saccages environnementaux liés aux nouvelles pratiques agricoles mal gérées (Remembrements, irrigation, etc.) Ancien conseiller pour les questions agricoles et environnementales du gouvernement togolais de la présidence Eyadéma. Ancien chargé de mission du Ministre du Développement Rural togolais. Il signe régulièrement des articles sur Boulevard Voltaire,Medias-presse-info et le blog Terre-future. Il est aussi Conférencier et rédacteur au CEP (Centre d’Etude et de Prospective). Catholique traditionaliste, ancien cérémoniaire pontifical du cardinal Veuillot, notamment lors d’un pèlerinage en Terre Sainte (1965) où il a découvert l’importance des églises primitives et séparées et les rapports islamo-chrétiens pluricentenaires associés notamment au statu quo à Jérusalem. Il s’est beaucoup intéressé au monde coranique et à la civilisation islamo-perse d’Asie Centrale. Aujourd’hui en retraite, résolument opposé aux thèses du concile Vatican II et au mythe nouveau du « judéo-christianisme » qui en a découlé,  qu’il considère comme un oxymore. Il a publié à ce sujet un ouvrage : Judéo-christianisme – Travestissement historique et Contre-sens idéologique.

Abonnez-vous au canal Telegram Strategika pour ne rien rater de notre actualité

Faites un don pour soutenir l’analyse stratégique indépendante

Les démocrates américains viennent de retourner à leur avantage le piège de la Cour Suprême tendu par Donald Trump à Biden, et d’assurer la victoire électorale des Démocrates dès le mi-mandat…
Le média Politico vient ainsi d’assurer sinon la réaction de Biden – qui pourrait être trop gâteux dans deux ans pour faire illusion – du moins l’élection d’un autre démocrate (et le nom de Nancy Pélosi, la remuante présidente démocrate de la Chambre des représentants, est désormais sur toutes les lèvres)…
Aussi folle furieuse et tout aussi gauchiste, mais moins hystérique et moins grenouilleuse qu’Hilary Clinton, elle aura toutes ses chances depuis la disgrâce supposée apparente et politiquement récente de la vice-présidente de Biden, Kamala Harris, initialement “prévue à cet effet”…
Or les élections de mi-mandat n’étaient pas gagnées d’avance : Biden est très impopulaire et ses velléités bellicistes contre la Russie, en dehors des médias atlantistes qui les soutiennent, sont très mal perçues par l’opinion et par la population déjà exaspérée par sa gestion du Covid et par l’inflation de retour…
L’élection d’un gouverneur républicain en Virginie (novembre 2021) n’était déjà pas de bon augure!

Mais Politico vient très opportunément – en exploitant (ou en créant à dessin?) une fuite – de lâcher la bombe: la nouvelle Cour Suprême “trumpisée” serait sur le point de renverser l’arrêt Roe contre Wade, qui a quasiment fait de l’avortement un droit constitutionnel en 1973.
https://www.francetvinfo.fr/societe/ivg/la-cour-supreme-des-etats-unis-prepare-la-fin-du-droit-a-lavortement-selon-un-document-revele-par-politico_5115973.html

Inutile de dire qu’à six mois des élections – quand 86% des femmes, aux USA (à 1% ou 2% près selon les sondages depuis plus de 10 ans) sont partisantes de l’avortement, et on ne parle pas de l’action des associations militantes féministes et ouvertement pro-avortement – lancer un tel pavé dans la marre est l’assurance d’une victoire démocrate contre les républicains…

C’est là qu’il n’est pas inutile de s’intéresser au lobbying juif américain sur la question de l’avortement.
Le très sérieux et très bien documenté « Times of Israël », à travers deux articles successifs, nous fait prendre conscience d’une situation méconnue des meilleurs soutiens sionistes, notamment les chrétiens évangéliques, qui professent le refus de l’avortement et prônent le fameux « respect de la vie de sa conception à la mort ».
De quoi trouver des limites au fameux “judéo-christianisme”, dans lequel baignent toutes les bonnes consciences chrétiennes pour qui la vie du fœtus prime sur tout y compris la vie de la mère !

Le 4 mai, Philippe Cramer écrit carrément que l’avortement est aujourd’hui “en péril” aux USA
https://fr.timesofisrael.com/avortement-en-peril-aux-us-quel-est-le-positionnement-des-juifs-americains/

« Les Juifs américains sont favorables au droit à l’avortement et ce plus que n’importe quel autre groupe religieux, selon des enquêtes publiques. Et la loi juive traditionnelle autorise (elle exige même) l’avortement dans certaines circonstances, en particulier quand la vie ou la santé de la future mère est en jeu. »
Et de citer la femme rabbin Rachael Pass :
« Si on tente d’affirmer que les restrictions placées sur l’avortement sont justifiées du point de vue de la liberté religieuse, nous pouvons expliquer que notre liberté religieuse exige que nous puissions avoir accès à l’avortement quand il est nécessaire et désiré ».
Mais Philippe Cramer a bien compris comment instrumentaliser l’affaire :
« Mais nous savons d’ores et déjà que les analystes spécialistes du droit estiment qu’une femme juive serait la plaignante parfaite dans un dossier remettant en cause le renversement de l’arrêt Roe v. Wad».
Nous sommes donc sauvés…
Tout cela concerne évidemment la communauté juive libérale, la plus importante, qui s’affiche majoritairement démocrate, israélo-sceptique et surtout mondialiste.

Mais étrangement, les communautés juives orthodoxes voient aussi aujourd’hui d’un très mauvais œil cette affaire d’interdiction potentielle de l’avortement.
Dans un article paru le 6 mai Ron Kampeas évoque :
« Les entités représentatives des Juifs orthodoxes se préparent à un exercice politique délicat en cas de revirement de la Cour suprême sur la jurisprudence Roe v. Wade. »
https://fr.timesofisrael.com/usa-les-juifs-orthodoxes-face-a-la-possible-remise-en-cause-du-droit-a-lavortement/
Et il souligne :
« L’Union orthodoxe est dans l’incapacité de regretter ou se réjouir de la probable remise en cause, par les juges de la Cour suprême, de l’arrêt Roe v Wade », relève un communiqué rédigé par le groupe représentatif des congrégations orthodoxes modernes.
Les courants juifs plus libéraux défendent depuis des décennies la jurisprudence Roe v. Wade et ont consacré leur journée de mardi à faire part de leur indignation face à sa possible remise en cause à brève échéance. Mais la halakha, la loi juive sur laquelle s’appuient les Juifs orthodoxes, affirme que la vie de la mère est l’élément au cœur de la question de l’avortement, et qu’une grossesse ne peut être menée à terme si la vie de la future mère est en danger.
Cette approche est incompatible avec les idées chrétiennes sur l’avortement qui ont conduit les députés des 26 États à l’interdire ou l’encadrer très strictement.
…/…
Le rabbin Asher Lopatin, rabbin orthodoxe de la région de Detroit, a déclaré à la JTA que le défunt rabbin Ahron Soloveichik, autre autorité halakhique, avait statué que le viol dans certains cas justifiait l’avortement.
Lopatin, rabbin fondateur de Kehillat Etz Chayim, affilié à des mouvements orthodoxes politiquement libéraux, a déclaré que la remise en cause de la jurisprudence Roe v. Wade pourrait ébranler les groupes juifs orthodoxes les plus conservateurs et les tirer de leur complaisance sur la question.
Il a noté par exemple que certaines autorités rabbiniques orthodoxes avaient soutenu qu’un diagnostic de maladie infantile dégénérative Tay-Sachs chez le fœtus, avec probabilité de mort à l’âge de 5 ans, justifierait un avortement – mais que celui-ci serait interdit en vertu de la plupart des lois de l’État restreignant l’IVG. »
https://fr.wikipedia.org/wiki/Maladie_de_Tay-Sachs
(On constatera au passage que l’avortement systématique considéré comme “religieux” des fœtus atteints de la maladie de Tay-Sachs s’apparente à une forme d’euthanasie pour ne pas dire d’eugénisme…)
D’une manière générale, concernant les racines de l’acceptabilité de l’avortement, voire de son encouragement dans le judaïsme, nous renvoyons ici les lecteurs à un article de wikipédia qui est très bien fait (c’est suffisamment rare pour être souligné).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Doctrine_du_judaïsme_sur_l%27avortement

La question qui se pose aujourd’hui est donc claire et mérite d’être posée : l’avortement est dans sa conception chrétienne est totalement opposée à son acception dans la conception juive. C’est un constat !

Partant de là, être « pro vie » et/ou militer dans des organisations telles LMPT peut-il être maintenant assimilable à une manifestation d’antisémitisme et conduire à s’exposer aux foudres des associations spécialisées ?
Ce n’est pas du mauvais humour : quand on voit qu’on prévoit aux USA d’instrumentaliser en cas de besoin “une femme juive qui serait la plaignante parfaite face à une interdiction de l’avortement” on comprend combien de telles craintes sont totalement fondées !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.