« Professeur Raoult, êtes-vous complotiste ? »

Vues : 3668

Source : nexus.fr – 4 juillet 2022 – Didier Raoult

https://www.nexus.fr/actualite/news/raoult-complotiste/

Abonnez-vous au canal Telegram Strategika pour ne rien rater de notre actualité

Faites un don pour soutenir l’analyse stratégique indépendante

Dans une vidéo du 29 mars 2022, Didier Raoult répondait à la question « Êtes-vous complotiste ? »

Certains liens d’intérêts et pratiques outrancières parfois non respectueuses de la loi méritent des investigations plus poussées, selon le Pr Raoult. Si être complotiste, c’est se poser des questions, chercher des réponses et oser exprimer une opinion différente du « conte » sanitaire qu’on nous raconte en se basant sur des faits, alors le professeur n’a pas honte de dire qu’il l’est.

◆ Un terme dans l’air du temps« C’est une très bonne question, parce que c’est un mot à la mode, voyez-vous. À chaque fois que les gens ne sont pas d’accord avec le texte, le récit, le conte de fées qu’on nous raconte, c’est qu’ils sont complotistes. Moi, je suis plutôt victime de complots, de vrais complots. Il y en a que j’ai bien identifiés […] contre qui j’ai porté plainte, des groupes qui font du harcèlement en meute. Il y a, honnêtement, un acharnement d’un certain nombre de membres du gouvernement sur ce que je fais. Et puis, globalement, moi je vois avec intérêt les gens changer de camp, mais les gens qui hurlaient contre les lobbies n’ont plus rien à dire contre des gens qui ont des niveaux de financement de lobbying qui dépassent tout ce qu’on peut imaginer. »

◆ Des excès indiscutables

« Le bénéfice de Pfizer, pour l’année dernière, sur le vaccin, c’est 41 milliards de dollars, ce qui amène à la 80e place en termes de PIB de pays*. Et je ne veux pas parler des financements de Vanguard ou de Blackrock. Blackrock, c’est 10 000 milliards de dollars. Ça en ferait le 4e pays mondial après les États-Unis, la Chine et l’Inde*

Si vous pensez que c’est neutre et que ça ne donne pas à réfléchir, vous n’êtes pas complotiste. Moi qui n’étais pas complotiste, je me pose des questions. Il suffit de regarder jusqu’à quel point ce financement est libéré […] pour acheter les faiseurs d’opinions, pour acheter les journaux. Effectivement, c’est des questions qui amènent à voir et à laisser se développer les informations contradictoires de manière à ce que toutes les opinions ne soient pas le reflet d’institutions qui, d’une manière ou d’une autre, soit sont subventionnées, soit subventionnent les gens qui ont un intérêt financier direct dans la situation actuelle. Si c’est trop compliqué à comprendre, ça m’est égal, mais en tout cas, c’est ce que je pense. »

◆ Une loi à respecter

« Il faudra bien qu’il y ait une réflexion sur les liens d’intérêts si le même laboratoire finance à la fois une chaîne de télévision, un éditeur qui publie scientifiquement, un leader d’opinion qui parle à la télévision et qui écrit dans le truc à la fois. On a le droit de se poser la question de savoir si ce conflit d’intérêts n’altère pas sa crédibilité. Moi, je peux vous dire que quand j’étais rédacteur en chef du journal européen de maladies infectieuses, ça a été l’objet d’un très long conflit […] Je n’acceptais pas que dans les guides thérapeutiques qui étaient donnés en maladies infectieuses, il y ait des gens qui aient un conflit d’intérêts, parce que je considérais que quand on était payés par un industriel pour une raison ou pour une autre, on avait perdu sa neutralité sur l’indication de ces produits. C’est la loi en France, y’a maintenant des gens qui commencent à être condamnés parce qu’elle commence à être mise en place : c’est-à-dire, théoriquement, si vous parlez devant un poste de télévision, vous devez dire quels sont vos liens d’intérêts pour que les gens se disent : “Non mais attendez, peut-être que ce qu’il me dit, c’est parce qu’il reçoit de l’argent d’untel ou d’untel.” Donc, c’est quelque chose qui fait partie des mœurs correctes. […] C’est la loi, elle n’est pas respectée, mais c’est la loi. »

◆ La nécessité de s’interroger et d’enquêter

« Est-ce que je suis complotiste ? Oui, je trouve que d’acheter du remdesivir à Gilead pour un milliard la veille du jour où l’OMS dit que ça ne sert à rien et que tout le monde le sait, je pense qu’il y a quelque chose là qui mérite une investigation.

Je pense que le niveau de l’argent qui circule atteint un niveau auquel on n’était pas habitués et je pense qu’il faudra bien que la vigilance se mette en place. […] On voit les hurlements que des gens poussent à chaque fois que quelqu’un ose avoir une opinion différente […] On voit bien qu’il n’y a plus de contrepouvoir à cette masse financière qui gagne quand même un argent absolument fou au cours de cette épidémie. Donc, si c’est ça être complotiste, je suis volontiers complotiste, j’ai pas de problème. »

*Errata :
– Le bénéfice de Pfizer en 2021 d’après plusieurs articles comme celui de la Tribune s’élevait à 22 milliards de dollars, non pas à 41, ce qui en ferait le 112e pays en termes de PIB.
– Le 3e pays au plus gros PIB n’était pas l’Inde, mais le Japon en 2021 (avec 5 378 milliards de dollars d’après statista.com, ce qui ferait de Blackrock le 3e et non le 4e ).

👉Pour voir la vidéo intégrale :

Une pensée sur “« Professeur Raoult, êtes-vous complotiste ? »

  • 9 juillet 2022 à 11 h 05 min
    Permalink

    Pourquoi n’a-t-il pas dénoncé du début à la fin le scandale et l’horreur de l’expérimentation d’injections “covid” comme d’autres professeurs, tel le Pr Perronne ? Pourquoi ? Il n’avait plus grand-chose à perdre pourtant, étant proche de la retraite. J’aimerais bien qu’il réponde honnêtement à la question et sans louvoyer. Des centaines de milliers de personnes en sont mortes dans le monde (les chiffres des pharmacovigilances, quelques dizaines de milliers, sont sous-évalués), de millions handicapées, blessées à vie, des fausses couches, la stérilité, les cancers foudroyants, etc. Et chaque vie est précieuse.
    POURQUOI, Professeur Raoult ?
    Qui ne dit mot consent.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *