Poutine face à l’eschatologique stupidité des occidentaux – Nicolas Bonnal

Vues : 2762

Par Nicolas Bonnal

Abonnez-vous au canal Telegram Strategika pour ne rien rater de notre actualité

Faites un don pour soutenir l’analyse stratégique indépendante

« Vous êtes devenus tels que vous avez besoin de lait et non de nourriture solide » (Hébreux, 5, 12).

Nous sommes arrivés à un tel point dans la catastrophe et sommes dirigés par de tels idiots que nous ne savons pas si nos nations survivront dans dix ans. Il est vrai qu’une partie des idiots aux affaires veulent aussi nous faire disparaître. Et comme une grande partie de la population est d’accord (antiracisme, humanitarisme, reset, russophobie, écologie, demandez le motif)…

C’est Poutine qui se régale. Avec 10% de ses forces armées il réduit méthodiquement l’OTAN à de la bouillie de chat ; il le fait avec 6% du budget US (66 milliards contre dit-on 1100) ; en même temps l’Europe coule et avance vers le grand reset involontaire (enfin, presque) à coups de pénurie et de passe énergétique, voire de confiscation des comptes bancaires. L’Ukraine entêtée (découvrez le livre de ma femme sur le patriotisme ukrainien qui a toujours été virulent, littéraire et sous-estimé, y compris par les russes) va continuer ses opérations jusqu’au dernier européen. Biden et Blinken seront contents sauf qu’ils vont aussi sauter électoralement, ayant fait doubler ou tripler le pays de l’essence dans le plus grand pays motorisé du monde. On ne parlera pas de l’immobilier et des loyers (3000 dollars mensuels comme prix de base à Miami).

Mais continuons comme dirait Sartre avec son trio imbécile d’après-guerre existentialiste. La France est ruinée et connaît un déficit commercial mensuel de 13 milliards d’euros (certes disent les idiots mais son honneur est sauf…) ; l’Allemagne des débiles sociaux-écolo-démocrates connaît ses premiers déficits commerciaux qui vont durer et s’amplifier ; les USA de Biden sont à plus de mille milliards de déficit commercial par an. Le reste connaît du début de débandade de Draghi à l’Estonie. La Russie va être elle excédentaire de 300 milliards au moins cette année, devenue grâce aux sanctions la première puissance commerciale du monde (première puissance militaire elle l’était déjà sauf pour les distraits, les néo-Gamelin et autres colonels yoga…).

J’ai écrit de nombreux textes sur la stupidité. Elle me parait une marque occidentale : le patriotisme fut une caractéristique de cette stupidité qui est toujours hystérique et surtout cruelle et violente. Céline en parle très bien (voyez mon livre) de cette « religion drapeautique qui remplaça promptement la première » (c’est dans le Voyage) mais aussi Marshall Mac Luhan qui étudiant Pope et la Dunciade dénonce le développement industriel du crétinisme à cause de l’imprimerie – à qui on doit, entre autres de sanglantes et interminables guerres de religion ; Flaubert a tonné contre les idées reçues plus tard, et Ortega Y Gasset a dénoncé lui ces terrasses pleines, ces salles de cinéma pleines (Hermann Hesse dans le trop méconnu Loup des steppes), ces cafés pleins, ces réunions politiques pleines de fascistes, de communistes, de socialistes, de libéraux et maintenant d’européistes et autres mondialistes convaincus. L’occidental est composé de deux classes : la classe qui prône « l’ineptie qui se fait respecter partout » (Debord) et la classe de « l’imbécillité qui croit que tout est clair » (Debord encore) parce qu’elle l’a vu à la télé ou dans les journaux. Macluhan a été définitif là-dessus : la rage occidentale vient toujours de l’imprimé.

En face à il y a la Russie et la Chine et les Brics qui semblent des puissances un peu plus adultes. L’occident est-il fondamentalement stupide ? Entre révolutions, nationalisme, socialisme, colonisation, décolonisation, grand reset et écologie, est-il fondamentalement un continent d’imbéciles, ces imbéciles dit Bernanos dont la colère menace le monde. Ouvrez vos journaux, écoutez BHL et BFM pour vous en rendre compte.

Le sujet est vaste ; je vais rappeler le professeur italien (souvent des imbéciles, ces professeurs, relisez Molière et son Bourgeois gentilhomme en ce sens) Cipolla et ses cinq lois de la stupidité. Je les donne en annexe mais je rappelle la principale pour moi : « elle crée des problèmes à un groupe de personnes sans en tirer le moindre bénéfice. » Cela me parait résumer notre classe politique actuelle efféminée, gnostique, idéaliste, pleurnicharde, écologiste, humanitaire, ignare et demeurée – et sélectionnée en ce sens par les tireurs de ficelles. Car l’occident est par excellence avec sa culture du carnage le lieu des tireurs de ficelles. Mais on n’en dira pas plus de peur de passer pour un complotiste (vraie notion d’abruti aussi : celui qui DEMANDE OU DONNE UNE EXPLICATION est un complotiste !).

Rappel des lois de Cipolla sur la stupidité :

Une personne stupide est une personne qui crée des problèmes à une autre personne ou à un groupe de personnes sans en tirer elle-même le moindre bénéfice.

Carlo Cipolla avait établi 5 lois immuables de la stupidité.

Loi 1: Toujours et inévitablement nous sous-estimons le nombre d’individus stupides en «liberté».

Peu importe le nombre d’idiots que vous imaginez autour de vous, vous sous-estimez invariablement le total. Pourquoi? Parce que vous partez du principe faux que certaines personnes sont intelligentes en fonction de leur travail, de leur niveau d’éducation, de leur apparence, de leur réussite… Ce n’est pas le cas.

Loi 2: La probabilité qu’une personne soit stupide est indépendante des autres caractéristiques de cette personne.

La stupidité est une variable constante dans toutes les populations. Toutes les catégories qu’on peut imaginer –de genre, ethnique, religieuse, de nationalité, de niveau d’éducation, de revenus– possède un pourcentage fixe de personnes stupides. Il y a des professeurs d’université stupides. Il y a des gens stupides au Forum de Davos, à l’ONU et dans toutes les nations de la terre. Combien y en a-t-il? Personne ne sait. Voir la Loi 1.

Loi 3: Une personne stupide est une personne qui crée des problèmes à une autre personne ou à un groupe de personnes sans en tirer soi-même le moindre bénéfice.

Cette loi implique qu’il y ait trois autres sortes de personnes. Celles intelligentes dont les actions bénéficient à elles-mêmes et aux autres. Les voyous qui tirent des avantages pour eux-mêmes au détriment des autres. Et ceux qui enrichissent les autres à leur détriment. Les non stupides agissent de façon inconsistante. Parfois, nous nous comportons intelligemment, parfois comme des voyous et parfois contre nos intérêts.

Mais les stupides sont eux constants. C’est pour cela qu’ils sont si dangereux pour Marco Cipolla.

«Les personnes stupides sont dangereuses et créent des dommages avant tout parce que les gens raisonnables ont du mal à imaginer et à comprendre des comportements aberrants. Une personne intelligente peut comprendre la logique d’un voyou. Une rationalité détestable, mais une rationalité… Vous pouvez l’imaginer et vous défendre… Avec une personne stupide, c’est absolument impossible. Une personne stupide va vous harceler sans aucune raison, pour aucun avantage, sans aucun plan et aucune stratégie… Vous n’avez aucune façon rationnelle de savoir quand, où, comment et pourquoi une créature stupide va attaquer. Quand vous êtes confronté à un individu stupide vous êtes complètement à sa merci…».

C’est votre oncle qui ne peut pas s’empêcher de répandre des «fake news» sur les réseaux sociaux ou l’employé du service en ligne qui va vous raccrocher trois fois au nez et va finir par ne pas régler votre problème et vous en créer d’autres.

Loi 4: les personnes non stupides sous-estime toujours les dégâts que peuvent faire les individus stupides. Elles oublient en permanence que conclure un marché ou s’associer avec des personnes stupides est une erreur très coûteuse.

Nous sous-estimons le stupide à nos risques et périls.

Loi 5: Une personne stupide est la plus dangereuse des personnes.

Elle est plus dangereuse qu’un voyou car nous ne pouvons rien faire ou presque contre la stupidité. La différence entre les sociétés qui s’effondrent sous le poids de leurs citoyens stupides et celles qui surmontent cette difficulté tient à une chose: leur capacité à produire des citoyens se comportant de façon intelligente dans l’intérêt de tous.

Si dans la population non stupide, la proportion de voyous et de personnes agissant à l’encontre de leurs propres intérêts est trop importante: «le pays devient alors un enfer» conclut Marco Cipolla.

10 pensées sur “Poutine face à l’eschatologique stupidité des occidentaux – Nicolas Bonnal

  • 19 juillet 2022 à 13 h 34 min
    Permalink

    En parlant de stupidité je vois que t’es un champion , l OTAN n’a pas perdu un seul soldat ni matériel et l armée russe galère en Ukraine en perdant un équipement pharamineux et ses meilleurs soldats et Bonnal nous transforme cela en victoire de Putler, trop marrant un tel niveau de stupidité.

    Répondre
    • 19 juillet 2022 à 19 h 32 min
      Permalink

      Bravo à Paul manifestement abonné aux médias mainstream.
      Je pense que c’est Courteline qui a dit “Passer pour un idiot aux yeux d’un imbécile est une volupté de fin gourmet”.

      Répondre
    • 20 juillet 2022 à 3 h 00 min
      Permalink

      @Paul

      Haha Vous illustrez parfaitement l’article 😂

      Répondre
    • 20 juillet 2022 à 18 h 53 min
      Permalink

      il faut nous expliquer , Paul , pourquoi les Russes en infériorité numérique par rapport aux kieviens ne cessent d’avancer depuis le début de l’opération…

      Répondre
  • 19 juillet 2022 à 14 h 21 min
    Permalink

    Vu le commentaire, la stupidité de certain est sans limite.

    Répondre
  • 20 juillet 2022 à 17 h 23 min
    Permalink

    Pourquoi être si misanthrope ?
    Aimer son prochain comme soi-même, sans doute le commandement le plus ardu.
    Ce texte omet un élément essentiel : le mal. Des personnes agissent non par stupidité, mais par goût du mal. Dans des sociétés qui encouragent l’égoïsme et la jouissance, bref les vices et les passions désordonnées, il ne faut pas s’étonner qu’elles prolifèrent.

    Répondre
    • 20 juillet 2022 à 21 h 21 min
      Permalink

      Oui mais dans l’évangile le prochain est celui qui nous fait du bien.

      Répondre
  • 20 juillet 2022 à 20 h 18 min
    Permalink

    Article très interessant à croiser avec:
    – L’oeuvre de Ibnou Khaldoun
    – Le travail de Andrew M. Lobaczewski compilé dans l’ouvrage “La ponérologie politique : Etude de la genèse du mal, appliqué à des fins politiques”.
    – Les travaux d’Ariane Bilheran

    Andrew M. Lobaczewski explique bien le processus qui amène une partie importante d’une population à basculer dans la tyrannie, le totalitarisme et l’absolutisme, il s’agit bien de celle que Nicolas Bonnal qualifie de stupide. Lobaczewski clarifie les mécanisme psychologiques qui permettent à une minorité de psychopathes d’entraîner dans leur folie une majorité de gens psychologiquement saint mais stupides.

    Répondre
  • 21 juillet 2022 à 12 h 40 min
    Permalink

    Paul n’est qu’un troll. « Don’t feed the troll. »

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *