« Il est concevable que la population se rebelle » – Le chef de la police suisse craint des troubles sociaux dus aux pénuries d’électricité en hiver

Vues : 3924

Source : zerohedge.com et blick.ch

Abonnez-vous au canal Telegram Strategika pour ne rien rater de notre actualité

Pour nous soutenir commandez le livre : “Globalisme et dépopulation” édité par Strategika

Le gouvernement suisse se prépare rapidement à l’éventualité de pénuries d’électricité cet hiver, Jan Flückiger, secrétaire général de la Conférence des directeurs de l’énergie, avertissant que “la sécurité intérieure devient alors un problème”, arguant que le gouvernement fédéral n’a pas encore reconnu l’urgence à cet égard.

Dans une interview accordée au quotidien suisse alémanique Blick, Fredy Fässler, chef de la police de l’un des plus grands cantons de Suisse, a prévenu que la population pourrait se révolter et recourir au pillage si la nation alpine était frappée par une grave pénurie d’énergie cet hiver.

“Imaginez, vous ne pouvez plus retirer d’argent au distributeur, vous ne pouvez plus payer avec la carte dans le magasin ou faire le plein à la station-service. Le chauffage ne fonctionne plus. Il fait froid. Les rues deviennent sombres. Il est concevable que la population se rebelle ou qu’il y ait des pillages”, a-t-il déclaré, ajoutant que les autorités du pays devraient prendre des mesures pour se préparer à ces scénarios extrêmes.

Les exercices qui ont été menés en 2014 pour se préparer à un scénario de panne d’électricité ont révélé des lacunes importantes, notamment l’absence de générateurs de secours pour la police, les hôpitaux et d’autres infrastructures et services essentiels, a-t-il dit.

“Ces lacunes ont été corrigées ces dernières années”, a noté le chef de la police, ajoutant de manière plutôt inquiétante que désormais “les forces de sécurité sont armées” et que son agence est même prête à fournir aux Suisses de l’argent liquide s’ils ne peuvent pas utiliser de cartes dans les magasins, étant donné que des accords pertinents ont été signés avec les banques.

En outre, M. Fässler a mis en garde contre les pillages :

“Je ne veux pas imaginer le pire, mais on a aussi vu lors de catastrophes environnementales que certaines personnes ont abusé de la situation pour piller des objets non protégés. Cela pourrait également être le cas si le réseau est coupé, par exemple dans les magasins où il y a quelque chose à acheter.”

Ainsi que sur les risques d’incendies en ville :

“Imaginez ce qui peut se passer si quelqu’un allume un feu sur son balcon parce qu’il a froid. Une telle situation peut rapidement devenir incontrôlable.”

Et sur les mesures à prendre pour se préparer en cas de black-out :

“Il est nécessaire de vérifier ses réserves d’urgence et de les compléter si nécessaire. Par exemple avec des denrées alimentaires, des bougies, des lampes de poche, des piles et même un réchaud à gaz.”

Il a toutefois averti le gouvernement fédéral de ne pas outrepasser ses ordres de manière préventive et s’attend à un soutien de la police :

“J’appelle le gouvernement fédéral à n’ordonner que des mesures qui peuvent être mises en œuvre et, surtout, contrôlées. Nous ne deviendrons certainement pas la police du sauna”.

Tout en rappelant la tradition civique locale de la délation :

” Mais il y a toujours des gens qui, dans les situations de ce type, deviennent des indics et dénoncent leurs voisins parce qu’ils ont des comptes à régler. Si quelqu’un se plaint, la police doit agir.”

Plus tôt, Werner Luginbuhl, le chef de l’autorité suisse de régulation de l’électricité, l’ElCom, s’est plaint que l’électricité était utilisée “de manière totalement irréfléchie” et a exhorté les citoyens à faire des réserves de bougies et de bois de chauffage en raison de possibles coupures de courant dans le pays cet hiver.

Les commentaires de M. Fãssler interviennent après que les autorités suisses ont déclaré la semaine dernière qu’elles pourraient imposer des restrictions à la consommation d’énergie l’hiver prochain, signalant que “les pénuries d’électricité [font] partie des risques les plus sérieux” pour ce pays enclavé.

Ce sont les autorités suisses qui mettent en garde contre une révolte et qui exhortent leur population à ramasser du bois de chauffage… pas les dirigeants du centre de Paris ou les politiciens de Baltimore !

2 pensées sur “« Il est concevable que la population se rebelle » – Le chef de la police suisse craint des troubles sociaux dus aux pénuries d’électricité en hiver

  • 24 août 2022 à 14 h 30 min
    Permalink

    La suisse a été neutre lors du conflit sur les nazis de la seconde guerre mondiale
    Elle a pris partie aujourd’hui délibérément contre les russes et de ce fait pour servir les neo nazis de l’ukraine
    Elle n’a rien dit contre les frappes sur la Serbie sans mandat de l’onu pas plus que sur la pluie de bombes sur l’irak sans mandat de l’onu etc…
    Que se passe t il? Pourquoi ce deux poids deux mesures?
    Quel est l’argument à l’origine de cette déraison ?
    En France pas un gaulliste n’a pris la parole… à part son petit-fils dans un discours émouvant en faveur de la Russie
    Y a t il des éléments cachés connus seulement dès initiés ? Bouches cousues sur la perte de souveraineté de tous les pays européens devenus les chiens chiens de leur maître. Si on nous le demande on va bientôt lécher le sol….
    On en vient à se demander si les américains ne sont pas en possession de dossiers affligeants pour certains dirigeants…
    On en vient à tourner tout ça dans tous les sens on ne comprend pas

    Répondre
  • 24 août 2022 à 23 h 19 min
    Permalink

    Voila comment se tirer une balle dans le ventre et se regarder agoniser. Le pays le plus fortuné du monde sombrer dans la dépression et la misère, a cause de gens imbéciles et orgueilleux et qui va encore morfler ? Comme d’habitude le petit peuple ou les gueux a la suisse et a mon avis vue que ce sera l’hiver un peu partout en Europe ça risque bien de faire une boule de neige helvétique cette fois ci.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.