Xi demande aux forces armées de se concentrer sur les préparations à la guerre alors que les tensions géopolitiques s’intensifient.

Vues : 1741

Source : aubedigitale.com – 22 septembre 2022 – Jade

https://www.aubedigitale.com/xi-demande-aux-forces-armees-de-se-concentrer-sur-les-preparations-a-la-guerre-alors-que-les-tensions-geopolitiques-sintensifient/

Abonnez-vous au canal Telegram Strategika pour ne rien rater de notre actualité

Pour nous soutenir commandez le livre : “Globalisme et dépopulation” édité par Strategika

À l’issue du sommet de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) qui s’est tenu la semaine dernière en Ouzbékistan et au cours duquel les deux dirigeants se sont rencontrés, l’Australian Strategic Policy Institute observe que « Xi a probablement senti l’opportunité d’utiliser le partenariat sino-russe « sans limites » pour soutirer à Poutine davantage de ressources russes en échange du soutien continu de la Chine. »

« Malgré son visage apparemment peu impressionné lors du sommet, il est peu probable que Xi rompe les liens avec Poutine en raison de l’absence de progrès russes en Ukraine. La Russie reste tout simplement un partenaire trop important dans la stratégie de la Chine pour contester la position des États-Unis dans l’Indo-Pacifique« , ajoute l’analyse de l’institut.

Il est intéressant de noter que, mercredi, le jour même où Poutine a déclaré une mobilisation militaire nationale « partielle », Xi a pris la parole lors d’un séminaire militaire national, demandant aux officiers supérieurs de concentrer leur attention sur la préparation d’une éventuelle action militaire à venir.

« Il est impératif de résumer et d’appliquer consciencieusement les expériences réussies en matière de réformes, de maîtriser les nouvelles situations et [de comprendre] les exigences des tâches, de se concentrer sur la préparation des guerres et d’avoir le courage d’explorer et d’innover », a déclaré le président chinois cité par l’agence de presse Xinhua.

Lors de la conférence sur la défense organisée à Pékin, à laquelle participaient des représentants de haut rang de la Commission militaire centrale (CMC) de la Chine, ainsi que des forces de police armée du peuple et des académies militaires, il a ajouté que les réformes majeures des forces armées nationales qu’il a lancées il y a quelques années ont été couronnées de succès.

« Les obstructions systémiques de longue date, les incongruités structurelles et les problèmes de politique dans le développement de la défense nationale et des forces armées ont été résolus », a-t-il déclaré aux hauts responsables de la défense.

La conférence de l’OCS de la semaine dernière a été marquée par des moments où Poutine semblait sur la défensive, notamment dans le dialogue avec le Chinois Xi et l’Indien Modi…

Vladimir #Putin said Thursday he understood China’s concerns over the #UkraineWar.

The acknowledgement was a surprising indication of friction between the two powers.@vtchakarova breaks down what is at stake for Moscow and Beijing in maintaining their alliance

pic.twitter.com/WJ5dHrs76B

— FRANCE 24 English (@France24_en) September 16, 2022

Mardi, deux navires de guerre occidentaux ont traversé de manière provocante le détroit contesté de Taïwan, au moment où l’armée chinoise poursuit ses patrouilles intensives autour de Taïwan à la suite de la visite de Mme Pelosi début août, comme le décrit CNN :

Des navires de guerre américains et canadiens ont traversé le détroit de Taïwan mardi, après que le président Joe Biden a déclaré ce week-end que les États-Unis défendraient Taïwan en cas d’attaque de la Chine.

Un navire de la marine américaine, le destroyer pour missiles guidés USS Higgins de la classe Arleigh Burke, a effectué un « transit de routine dans le détroit de Taïwan » mardi, a déclaré le porte-parole de la marine américaine, le lieutenant Mark Langford, dans un communiqué.

Le navire américain a effectué ce transit « en coopération avec la frégate HMCS Vancouver de la Marine royale canadienne », a précisé Langford.

Ce n’était pas la première fois que Biden répondait par un simple « oui » à la question de savoir si les États-Unis défendraient Taïwan en cas d’invasion de l’île.

Il a répondu sans ambages à la question de savoir quelle serait la réaction des États-Unis si la Chine décidait d’envahir Taïwan, lors d’une interview de CBS « 60 Minutes » diffusée dimanche. « Oui, si, en fait, il y avait une attaque sans précédent », a-t-il déclaré lors d’un entretien avec Scott Pelley de CBS. Xi avait sans doute à l’esprit ces commentaires provocateurs du commandant en chef américain lorsqu’il s’est adressé à la conférence militaire de mercredi à Pékin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *