Récession “sévère, longue et horrible” et chute des actions de 40% en vue – Nouriel Roubini

Vues : 3035

Source : fr.investing.com – 21 septembre 2022

https://fr.investing.com/news/stock-market-news/recession-severe-longue-et-horrible-et-chute-des-actions-de-40-en-vue-roubini-2118369

Abonnez-vous au canal Telegram Strategika pour ne rien rater de notre actualité

Pour nous soutenir commandez le livre : “Globalisme et dépopulation” édité par Strategika

Investing.com – L’économiste Nouriel Roubini s’assure régulièrement de mériter son surnom de Dr Doom (Dr Apocalypse) qui lui est affublé depuis qu’il a prédit avec justesse la crise financière de 2008.

Dans une nouvelle démonstration de pessimisme alarmiste, dans le cadre d’une interview accordée à Bloomberg hier, Roubini a déclaré prévoir une récession “longue et horrible” aux États-Unis et dans le monde à la fin de 2022, et potentiellement tout au long de l’année 2023.

Il a prévu que dans ce contexte, les actions US, mesurées par l’indice boursier S&P 500, pourrait s’écrouler de 40%.

“Même dans une récession ordinaire, le S&P 500 peut chuter de 30 %”, a déclaré Roubini, précisant qu’en cas de “véritable atterrissage brutal”, comme il le prévoit, le plongeon pourrait atteindre 40 %.

Roubine a en effet estimé que ramener l’inflation à 2% sans atterrissage brutal de l’économie est une “mission impossible” pour la Fed, car il s’attend à ce que la persistance de l’inflation fera que la banque centrale n’aure “probablement pas d’autre choix”que de remonter les taux plus qu’elle ne le prévoit actuellement.

Pour expliquer ses prévisions pessimistes, Roubini a pointé du doigt les ratios d’endettement élevés des entreprises et des gouvernements. Or, la rapide hausse des taux implique que le coût de la dette s’accroît, et que de ce fait, “de nombreuses institutions zombies, ménages zombies, entreprises, banques, banques fantômes et pays zombies vont mourir”, a-t-il déclaré.

“Nous verrons donc qui se baigne tout nu” a-t-il déclaré pour Illustrer son propos.

Ensuite, une fois que le monde sera en récession, Roubini prévoit que l’endettement des gouvernement les empêchent de prendre des mesures de relance budgétaire, en plus du risque que cela ne relance l’inflation.

En conséquence, Roubini prévoit une stagflation telle que dans les années 1970 et un désendettement massif comme ce qui a eu lieu dans le cadre de la crise financière mondiale.

“Ce ne sera pas une récession courte et superficielle, elle sera sévère, longue et horrible”, a-t-il déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *