Les cris hargneux d’un coq nommé X. Driencourt déchu de sa ‘‘basse-cour’’ d’Algérie par le ‘‘Hirak’’

Vues : 1260

Par Djerrad Amar

Après les échecs des terrorismes, des « printemps », des subversions, des hiraks (Hirak est un mot arabe signifiant étymologiquement « mouvement ». Il désigne des mouvements de contestations populaires dans les pays du monde arabe. NDLR) frelatés, des aboyeurs estampillés « analystes », des défenseurs des « droits de l’hommismes » ou « des libertés », des complots des « opposants algériens à l’étranger », des propagandes des médias ‘mainstrean’, RFI, France24, AFP, TV5, RSF, BBC, Al Magharibia, Amnesty, le Parisien, le Point, le Monde, Libération, le Figaro, des menteurs professionnels comme E. Plenel, N. Beau, Pierre Laurent Sénateur de Paris, F. Ghiles, Nicola Beau, le fourbe R. Menard ex RSF auteur de « Vive l’Algérie française ! », Marie-George Buffet, Maria Arena, Mathilde Panot, Thomas Legrand, associés à une pléthore d’agitateurs algériens islamo-démocrates …, voilà que l’ex ambassadeur de France en Algérie Xavier Driencourt, y remet sa « graine de piment » avec ses conseils « perlimpinpin » pour exciter les passions, attiser la haine et la désunion.

Un diplomate frelaté hargneux et effronté

S’il a une telle charge de haine, envers l’Algérie, pourquoi avoir accepté d’y représenter son pays à deux reprises en qualité d’Ambassadeur de 2008 à 2012 et de 2017 à 2020, si ce n’est pas pour d’autres missions douteuses que les « services » algériens ont dû connaitre et surveiller.  C’est le diplomate français qui aura passé le plus de temps en poste en Algérie.

Après la publication d’un livre à charge dont le titre « L’énigme algérienne. Chroniques d’une ambassade à Alger » donne une idée du contenu, le voici récidiver dernièrement avec un article dans le Figaro intitulé « L’Algérie s’effondre, entraînera-t-elle la France dans sa chute ? » (1) ; titre qui devrait être raisonnablement inversé au regard de la grave situation de son pays, comparée à celle de l’Algérie.

Susciter le désordre s’étant avéré inefficace et coûteux au regard de l’échec de tous les investissements engagés dans les complots, restent alors les canailleries, les cris hargneux et les médisances qui semblent un des traits de caractère de cet ex diplomate, amateur, dit-on à Alger, de soirées intimes et de fameuses ‘‘parties fines’’ » dans sa résidence d’Alger, si l’on se réfère aux articles à son sujet qui ne peuvent être que « documentés » par les services compétents !  

Depuis son départ d’Algérie, il n’a cessé de cancaner pour manifester son hostilité envers l’Algérie. Pour avoir perdu son petit coin de paradis ? Sans aucun doute.

À la lecture de ses inepties réitérées, on perçoit un vil sentiment de revanche contre le pouvoir qui l’a déclaré « non grata » lui qui se croyait feudataire d’un territoire outremer.

Par sa dernière sortie crasse dans « Le Figaro », il n’a fait que confirmer les raisons cachées pour lesquelles il a été disons « expulsé » d’Algérie. On en déduit qu’ils ne se sont pas trompés à son sujet ; sur quelqu’un qui n’est autre qu’un piètre diplomate, un « diplomate voyou », comme l’a qualifié un journaliste dans un de ses articles, qui fait le déshonneur à la diplomatie en général et française en particulier. C’est des pseudo-diplomates, comme l’espèce avariée Driencourt, qui feront « s’effondrer » la France et non l’Algérie, comme l’explique bien un récent article du Dr Bensaada* intitulé «M. Driencourt : avec des diplomates comme vous, la France n’a pas besoin de l’Algérie pour s’effondrer! »

Driencourt « ami » d’une Algérie ‘‘qui ne comprend que la fermeté’’

X. Driencourt nous dit que c’est par « amitié pour l’Algérie » et par « respect pour le peuple algérien » qu’il est obligé maintenant, (au même moment de fermeture du média propagandiste « Radio M » que finance le Quai d’Orsay fonctionnant sans agrément prévu par la loi) de nous « rappeler quelques évidences sur la réalité politique, les illusions françaises et les conséquences de celles-ci ». Selon lui, l’«‘’Algérie nouvelle’’, selon la formule en vogue à Alger, est en train de s’effondrer sous nos yeux et qu’elle entraîne la France dans sa chute, …plus fortement et subtilement que le drame algérien n’avait fait chuter en 1958 la quatrième République … » sans nous dire comment. Et la situation économique et sociale troublée de la France actuellement ? Non, ça ne doit pas être de la même ‘hauteur’ pour faire des comparaisons ? Nous sommes en 2023, loin de 65 ans de 1958 et les liens d’aujourd’hui ne sont pas les mêmes que ceux de 1958, sauf dans l’esprit d’un ‘néocolon’ comme Driencourt !

Une autre gredinerie est quand il dit, avec condescendance et assurance, et chiffre à l’appui, ceci : « 45 millions d’Algériens n’ont qu’une obsession, partir et fuir. Partir où si ce n’est en France où chaque Algérien a de la famille ». (En somme, toute la population d’Algérie ; hommes, femmes, adolescents, enfants, bébés, vieillards, tous sans exception).

Driencourt fait partie de ces cercles ‘vicieux’ pour qui l’Algérie s’effondre chaque année depuis 1962 c’est à dire 60 fois. Il est le dernier, en date, à reproduire leurs insanités tout en « conseillant » aux siens une gamme de crapuleries pour y parvenir comme celle de « fermer le robinet des visas ou réduire fortement leur nombre ». Comme si c’était l’épée Damoclès fatale ! Il demande aussi « plus de fermeté, l’Algérie ne comprend que ce langage » (quelle assurance !) Comment compte-t-il faire et avec quels moyens ?  Par des sanctions économiques comme pour la Russie ? Qui a le plus besoin de l’autre ?  Par le chantage des visas ? C’est mesquin, sans grandeur, un pipi de chat pour les Algériens contrairement à ce qu’il pense ! Par des guerres médiatiques 4G ? Sans effets, car nous y sommes dedans depuis 30 ans !  Par la Force des armes ? Il faudra un débarquement, mais cette fois extrêmement risqué et dangereux pour la France. On ne voit rien de puissant chez lui qui puisse nous ébranler ! Ils n’ont plus ni les capacités, même militaires, ni le monopole ! Quel drôle de naïf ! « Au suivant ! » (Comme disait l’autre)

Ce qui est curieux, c’est qu’il est glorifié et soutenu pour des dires, à Al Magharibia (TV islamiste), par Abdallah Anes : un ‘Qaidiste’ ex Emir des « djihadistes arabes » en Afghanistan, déclaré plus tard représentant à Londres du GSPC (organisation terroriste au Maghreb). Présenté par cette chaine comme « écrivain et analyste politique ».

Driencourt « ami » des coquins/copains oligarques et escrocs

Pour être franc, il est loin d’être notre ami et on n’a que faire de son hypocrite « respect du peuple algérien ». Par contre, il est bien « ami » de quelques coquins et copains oligarques, escrocs et un baron de la drogue, reconverti, par employés de l’ambassade interposés, trafic de visa etc **… (aujourd’hui en prison pour la plupart) qui ont failli ruiner l’Algérie. Il est aussi « ami » des fervents ‘joueurs’ sur la fictive rivalité « kabyle/arabe » pour attiser la haine et la division à l’image du MAK, ami des sionistes et du Makhzen !

C’est incontestablement la « Nouvelle Algérie » qui tourmente et perturbe cet individu, comme le prouve son affirmation « depuis 2020, après peut-être quelques semaines d’espoir, le régime a montré son vrai visage : celui d’un système militaire brutal » (oui 2020 pile ! Date de son éviction pour comportement nuisible.) Il s’évertue depuis à imputer tous les problèmes causés à l’Algérie par ses « amis » déchus, au Président actuel Abdelmadjid Tebboune et ce, dès les 2/3 premiers mois de sa prise de fonction. Mais de quoi se mêle-t-il ce dégénéré ? Il n’a rien compris à l’Algérie malgré ses huit années de séjours ; d’où ses salmigondis où se mêlent quelques vérités et beaucoup d’illusions et d’absurdités. Le bougre a dû penser réussir par la confabulation, depuis l’extérieur, en quidam gâteux, ce qu’il a raté en acteur actif lors du Hirak. Il s’est attribué des valeurs et des capacités qu’il ne possède pas pendant qu’il est vu en Algérie par les responsables comme vulgaire fripouille. Sa seule réussite, c’est d’avoir obtenu l’inverse de ce qu’il projetait, avec en plus une éviction arrangée sous le prétexte d’un départ à la retraite tout en restant un « actif » de la DGSE, car ce genre d’individu reste toujours en service commandé.

Quelle est cette logique à s’entêter à vouloir atteindre un but qui a donné un résultat contraire ! Il a suffi qu’une seule personne apporte la vérité irréfutable pour voir s’écrouler toute leur propagande. Marcel Pagnol illustre cela ainsi : « Ne pas atteindre son but, c’est grave, c’est une grande déception, mais atteindre un but tout à fait opposé, réussir pour ainsi dire à l’envers, c’est la preuve la plus éclatante que l’on est un véritable idiot ».

La « Nouvelle Algérie », le hirak « printaniste» et  Xavier l’aiguilleur

Le nouveau pouvoir, issu des élections démocratiques, imposées par le « hirak révolutionnaire » du 12 décembre 2019, qui se veut de « changement »,  – qui a balayé le système, avachi et avili par la corruption, que chérissait Driencourt, car bénéficiant de largesses et de complaisances navrantes (comme ses prédécesseurs) qui ont alimenté son orgueil – avait bien annoncé les principes qu’avec l’« Algérie nouvelle » on ne badinera plus avec la souveraineté nationale et qu’elle ne sera plus la « vache à traire ».

Signalons que son excellence X. Driencourt, ce grand démocrate, a appuyé et soutenu bec et ongles, avec l’establishment français, le « hirak printaniste » partisans d’une « phase de transition », problématique et anticonstitutionnelle, qu’ils veulent imposer dans le cadre d’une présidence collégiale, sans vote du Peuple, que doit diriger un trio proposé par des médias (algériens et français), à savoir Bouchachi, Assoul et Tabou dont certains ont émargé à la NED/CIA. Cette formule a été proposée par Addi Lahouari connu pour ses accointances avec la NED liée à la CIA ! Driencourt lui, étant l’aiguilleur en chef ! 

Le temps a finalement montré que ce n’était qu’une exécrable supercherie politique qui devait permettre de maintenir le même système de gouvernance, dans la même doxa que gouvernera le même clan ! Son excellence n’avait trouvé bien-sûr aucune gêne à voir un abus qu’une personnalité, ou une instance présidentielle, non élue puisse se prévaloir d’une quelconque crédibilité pour préparer les conditions d’une ‘’transition démocratique’’ crédible mieux qu’un président de la République élu au suffrage universel. C’était démocratique à ses yeux tant que c’était conforme aux objectifs ! Par cette « phase de transition » leur objectif en fait était la libération de leurs parrains afin de réhabiliter le même système pourri qui les finançait et leur octroyait des avantages, des projets, des passe-droits et de la considération ! Driencourt était des leurs ! Pour eux, Tebboune (le candidat-obstacle) devait être considéré « illégitime » s’il n’y avait pas approbation de la caste, même si le peuple avait voté pour lui! Bien-sûr tout en considérant « légitime » la phase de transition qu’ils voulaient diriger eux-mêmes sans vote, puisque le ‘‘peuple du hirak’’ et des ONG algériennes l’auraient exigé avec l’approbation de la clique française, hostile à l’Algérie. C’est peut-être stupide, mais c’était « démocratique », car les financeurs des « Regime change» de chez Fafa et des organismes américains, exportateurs de la démocratie, des modèles de probité incontestables, l’avait validé !

Financements occultes d’associations algériennes « printanistes »

Est-ce que ces ONG algériennes ont bénéficié de financements américains (par le biais de la NED) et de financements français (par le biais Canal France International dépendant du Quai D’Orsay) ? Sans aucun doute et à volonté. L’Ambassade de France en est l’intermédiaire et le coordonnateur. Rappelons que l’ancien directeur de la CIA, William Colby, déclarait en 1982… « Il n’est pas nécessaire de faire appel à des méthodes clandestines. Nombre des programmes qui […] étaient menés en sous-main, peuvent désormais l’être au grand jour… ». En 1991, un des fondateurs de la NED, Allen Weinstein, expliquait : « bien des choses qu’ils [à la NED] faisaient maintenant étaient faites clandestinement par la CIA 25 ans auparavant ». Les bénéficiaires en Algérie, en infraction aux lois algériennes, sont :  Le Collectif des Familles de Disparus en Algérie (CFDA) a bénéficié de la NED de la somme de 462 900 dollars (entre 2001 et 2014) ; cela fait en monnaie locale plus de 6 milliards de centimes ! Le RAJ- Algérie (rassemblement-actions-jeunesse) a bénéficié de la NED d’un financement de 427 000 dollars entre 1997 et 2019. Soit plus de 5,6 milliards de centimes ! La LADDH (Ligue Algérienne de Défense des droits de l’homme Algérie) a bénéficié d’un financement de 117 000 dollars de la NED entre 2002 et 2010 (sauf en 2004). Soit plus de 1,5 milliards de centimes ! Radio M de El Kadi Ihsane, financée par “Canal France International (CFI)” qui dépend du Quai d’Orsay. Entre 20 000 et 80 000 euros (soit entre 300 millions et 1 milliards de centimes). Pour cette radio, la somme est plus proche de 80 000 euros (selon Ahmed Bensaada) ; une Radio M que chérissent Driencourt et sa clique politico-médiatique. Aucun, à ce jour, n’a pu répondre ! Que peuvent-ils répondre ?

Il y a toutes les preuves documentaires publiées provenant de la NED et cables Wikileaks que des personnalités et associations algériennes ont bien été financées par la NED américaine liée à la CIA et par Canal France International lié au Quai d’Orsay !

Drôle de « liberté d’expression » à la française qui trahi une déchéance grave de ses valeurs ! Quand la France (par ses sbires et presse interposée) calomnie, incite au désordre, injure, ment, diffame, fait dans la subversion contre les africains dont l’Algérie et son armée, c’est de la « liberté d’expression » ! Quand c’est l’Algérie qui ferme une Radio de propagande subversive (qui n’a cessé de déverser sur la ‘flore’ « hirakiste » la toxine « printaniste » pour semer le chaos et la désolation), émettant effrontément sans agrément, que finance illégalement le Quai d’Orsay pour des objectifs de domination (donc une radio françaisei!), la France néocoloniale et ses ouailles hurlent instantanément et à l’unisson aux « atteintes à la liberté d’expression et de pensée » en mobilisant leur armée d’ONG aux ordres (en tête la sulfureuse RSF) et de plumitifs pour faire pression. Le pathos des employés mis au chômage ? Employés et payés par qui ? Dans quel cadre légal? Radio M est bien un instrument de la propagande néocolonialiste française en Algérie et sa fermeture les a exaspéré ! « L’argent qu’on possède est celui de la liberté ; celui qu’on pourchasse est celui de la servitude » (Jean-Jacques Rousseau). Les lois américaines désignent ce genre (la presse américaine et ONG que financent des étrangers) par « agents étrangers » ; passibles de lourdes peines !

La « Nouvelle Algérie » a dû abîmer sérieusement leurs projets malsains et aussi les intérêts et la vie de pacha de Driencourt pour arriver à vomir des insanités sur l’Algérie et son Président Tebboune qui, rappelons-le, avait promis de « faire payer » les destructeurs de l’Algérie !

Laissons-les donc, Diencourt et ses congénères, aboyer comme les chiens de village qui « aboient, mais ne mordent pas ».

Enfin, que l’on s’interroge, aujourd’hui, sur le choix des diplomates comme Xavier Driencourt, Bernard Bajolet, Bernard Émié et François Gouyette. Tous étaient, comme par hasard, accrédités dans des pays ayant connu le terrorisme tel que l’Algérie, l’Afghanistan, l’Iraq, la Libye, la Syrie et la Tunisie ! Trois de ceux qui ‘‘ont fait ” l’Algérie, sont devenus des patrons de la DGSE.

Note aux Français

Il n’est pas question ici, bien entendu, du peuple français avec ses intellectuels probes, ses travailleurs honnêtes, ses associations intègres et ses citoyens ordinaires souvent plus humains, car naturels, qui luttent inlassablement avec leurs moyens pour la justice, le droit, la souveraineté et la liberté  qui eux méritent respect et considération, mais de leurs gouvernants qui se sont succédé depuis au moins ces trente dernières années (surtout les quinze dernières), où les citoyens se retrouvent, disent certains, face à des « gouvernements d’aliénation, « cocus et si fier de l’être » qui obéissent à la dictature des grands financiers principalement américains ; perdant ainsi toute puissance, souveraineté, liberté et honneur.

Lectures proposées

Comme il y a beaucoup à dire sur celui qui s’auto-estimait « proconsul », et pour en savoir plus aujourd’hui (en attendant d’autres contributions), je recommande la lecture de deux contributions que je trouve intéressantes et ce, en plus de la réponse récente du Dr Bensaada aux élucubrations de Driencourt :

– Celle de Mehdi Messaoudi (sur Algerie54) datant d’octobre 2022 intitulée « Les dérives de Xavier Driencourt » (2)

– Celle de Khaled Boulaziz (sur Algérie Patriotique) du 9 janvier 2023 intitulée « La France s’effondre, entraînera-t-elle l’Algérie dans sa chute ? » (3).

Ainsi que la vidéo du blogueur Rafaa

Bonne lecture !

_______

Notes(1)  https://www.lefigaro.fr/vox/societe/xavier-driencourt-l-algerie-s-effondre-entrainera-t-elle-la-france-dans-sa-chute-20230108(2)  La France s’effondre, entraînera-t-elle l’Algérie dans sa chute ? – Algérie Patriotique(3)  https://algerie54.dz/2022/10/28/france-algerie-8/
https://www.ahmedbensaada.com/index.php?option=com_content&view=article&id=624%3A2023-01-12-04-44-47&catid=46%3Aqprintemps-arabeq&Itemid=119&fbclid=IwAR0ANXct8uD64UpIjHJcz2WyHjav4pEUKgjvsRbLJCK76RDyGZaVNtXzB10
**  Vidéo du blogueur Rafaa : https://www.youtube.com/watch?v=lpT1Zylwmio&t=1081s

Une pensée sur “Les cris hargneux d’un coq nommé X. Driencourt déchu de sa ‘‘basse-cour’’ d’Algérie par le ‘‘Hirak’’

  • 22 janvier 2023 à 0 h 33 min
    Permalink

    Proposition d’article intéressant sur le sujet
    ____________________________
    M. Driencourt : avec des diplomates comme vous, la France n’a pas besoin de l’Algérie pour s’effondrer!

    Par le Dr Ahmed Bensaada

    Non, M. Driencourt. La France n’a pas besoin de l’Algérie pour s’effondrer, comme vous l’avez beuglé dans votre récent article. Avec des diplomates comme vous, elle sombre toute seule, sans assistance aucune.

    Il faut juste admirer les « succès » diplomatiques de la France pour s’en rendre compte: un désastre en Ukraine, une débâcle au Sahel, un camouflet en Australie, et j’en passe.

    Mais dites-moi : est-ce dans les prestigieuses écoles que vous avez fréquentées qu’on vous a inculqué ce style si éminemment anti-diplomatique? Est-ce dans ces temples de la diplomatie qu’on vous a enseigné la provocation, l’acrimonie et l’inimitié? Est-ce dans ces lieux que vous avez appris à exceller dans la tartuferie?

    M. Driencourt, sachez que vous êtes exactement à l’image de ce qui a été nommé « Quai d’Orsay à la dérive ».
    ……….
    SUITE sur son site: https://www.ahmedbensaada.com/index.php?option=com_content&view=article&id=624:2023-01-12-04-44-47&catid=46:qprintemps-arabeq&Itemid=119

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *