Qui est Alexander Soros, actuel vice-président de l’Open Society ?

Vues : 2899

Par Pierre-Antoine Plaquevent

Extrait du dossier : Société ouverte vs Chine : le choc des globalismes -première partie

Alexander Soros semble être actuellement le plus impliqué – en tous cas le plus visible – des héritiers de l’empire financier et métapolitique fondé par George Soros. Alexander Soros est aujourd’hui vice-président de l’Open Society et fut l’un des Young Global Leaders de 2018 du Forum économique mondial fondé par Klaus Schwab. Il est aussi le président fondateur de Bend the Arc Jewish Action[1], l’un des principaux lobbys chargés de ramener la communauté juive américaine à gauche ; association qui fut aussi très impliquée dans le soutien au mouvement Black Lives Matter[2]. Par ailleurs, Alexander Soros siège au sein du conseil d’administration de l’un des principaux organes d’influence des réseaux Soros en Europe orientale : l’Université d’Europe centrale[3] fondée par son père George Soros. Il fait aussi partie du bureau de Global Witness, une ONG qui mêle écologie et lutte contre la corruption politique[4] (deux domaines privilégiés de l’ingérence humanitaire) et de Libraries Without Borders, une autre ONG qui a par exemple mis en place des partenariats avec l’État français autour de questions aussi vitales et urgentes que l’accès des « publics migrants aux bibliothèques ».[5]Alexander Soros est surtout l’un des administrateurs de l’International Crisis Group aux côtés de personnalités influentes de la gouvernance euro-globaliste comme Federica Mogherini, ancienne Ministre italienne des Affaires étrangères et ancienne Vice-présidente de la Commission européenne. L’International Crisis Group[6] est un influent organisme de veille géostratégique qui produit des rapports sur les zones de conflit dans le monde ; publications qui permettent de documenter et de lancer de puissantes campagnes de lobbying et d’ingérence géopolitique.


[1] https://www.bendthearc.us/

[2] 600 Jewish Organizations Say Unequivocally: Black Lives Matter https://www.jewishstudioproject.org/news/600-jewish-organizations-say-unequivocally-black-lives-matter

[3] Alexander Soros – https://www.weforum.org/people/alexander-soros

[4] https://www.globalwitness.org/en/about-us/

[5] COMMENT MIEUX ACCUEILLIR LES PUBLICS MIGRANTS DANS LES BIBLIOTHÈQUES ?
« Grâce au soutien du ministère de la Culture et de la Fondation Valentin Ribet, Bibliothèques Sans Frontières forme et accompagne les bibliothécaires volontaires pour répondre de manière efficace aux besoins de ces publics. »
https://www.bibliosansfrontieres.org/2021/02/05/comment-mieux-accueillir-les-publics-migrants-dans-les-bibliotheques/

[6] « L’ICG, qui se veut indépendant, est financé à 50 % par des fondations (comme celle de Bill et Melinda Gates, l’Open Society Institute de George Soros, le United States Institute of Peace, ou la Ford Foundation) et à 40 % par des gouvernements (surtout les grands pays occidentaux, mais aussi la Turquie et Taïwan). Les 10 % restants viennent de donateurs particuliers. (…) Son conseil d’administration ressemble à un « Who’s Who ? » des relations internationales : y figurent, entre autres, Louise Arbour, l’ancien procureur général du Tribunal pénal pour l’ex-Yougoslavie ; Zbigniew Brzezinski, ex-conseiller de Kennedy et de Carter ; Cheryl Carolus, ex-secrétaire général de l’ANC ; Wesley Clark, ancien commandant de l’OTAN ; Ellen Johnson Sirleaf (canditate malheureuse à la présidentielle libérienne de juillet 1997), auparavant directrice du bureau Afrique du PNUD ; Christine Ockrent, journaliste et épouse de Bernard Kouchner ; Mohamed Sahnoun, conseiller spécial de Kofi Annan pour l’Afrique ; Salim Ahmed Salim, ex-secrétaire général de l’OUA ; George Soros, l’un des hommes les plus riches de la planète… Grâce à ce réseau influent, l’ICG a su faire des 317 rapports qu’il a publiés à ce jour (dont 74 sur l’Afrique) des documents de référence sur les zones de guerre. »International Crisis Group : une organisation influente, 05 janvier 2004, Élise Colette – https://www.jeuneafrique.com/130153/archives-thematique/international-crisis-group-une-organisation-influente/

Une pensée sur “Qui est Alexander Soros, actuel vice-président de l’Open Society ?

  • 16 avril 2021 à 10 h 38 min
    Permalink

    Un des vices majeurs de notre époque est ce que Montherlant appelait « le jeunisme ».
    Dans notre société moderne, tout est fait pour prolonger indéfiniment la jeunesse, alors que la jeunesse est un âge transitoire, qui doit être dépassé. C’est une complète inversion des valeurs.
    La jeunesse est l’âge de toutes les sottises et de toutes les exactions ; rien n’est plus étranger à la sagesse que la jeunesse. Elle est le bras séculier de tous les despotes, la matière première de tout militantisme extrême.
    Dans notre société démocratique et humaniste on encense la jeunesse – des Young Leaders, des « Macron », des « Greta », des « Soros » – alors qu’elle est avant tout grégaire. C’est pour quoi les tyrans on tant besoin d’elle.
    Rien ni personne n’est plus à la place où il devrait être normalement.
    « Malheur à vous, guides aveugles », est-il dit dans l’Évangile ; aujourd’hui, on ne voit en effet partout que des aveugles qui conduisent d’autres aveugles, et qui, s’ils ne sont arrêtés à temps, les mèneront fatalement à l’abîme où ils périront avec eux. » (René Guénon, La Crise du monde moderne)
    https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/2017/07/lebienetlemal.html

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *