Les enfants traumatisés : Merci la stratégie anti-covid !

Vues : 4050

Source : reseauinternational.net – 17 mars 2022

http://Les enfants traumatisés : Merci la stratégie anti-covid !

Abonnez-vous au canal Telegram Strategika pour ne rien rater de notre actualité

Faites un don pour soutenir l’analyse stratégique indépendante

Les conséquences catastrophiques des mesures sanitaires sur les enfants à l’école sont déjà observables.

Durant la réunion publique n°43 du conseil scientifique indépendant du 17/02/2022 l’élégante et assertive Marie-Estelle Dupont, nous détaille son rapport sur les dégâts psychiatriques et psychosociaux après deux ans de port du masque. https://crowdbunker.com/embed/tE4GmYWC5E3En voici une synthèse :

Depuis mars 2020, nous sommes à un niveau d’injonction paradoxale encore jamais atteint.

En effet, il est écrit dans les livres d’histoires de 6ème au collège que le confinement est un acte citoyen, alors que ce dernier apporte des conséquences délétères sur le développement psychoaffectif de ces jeunes futurs citoyens.

Des milliers de praticiens et la société française de pédiatrie confirment dans une étude très récente que :

  • 80 % des enfants sont gênés par le masque.
  • 82 % d’entre eux ont des symptômes physiques (céphalées, vertiges, troubles du langage).
  • 67 % ont des changements de comportements dus à des troubles du comportement à cause de ces rituels obsessionnels (désinfection, masque, gestes barrières, etc.).

Quelques cas tragiques :

  • Depuis février 2021, des cas de défenestrations ont été constatés chez les 7-11 ans, ce n’est pas un âge où l’on se suicide et depuis cette date, cette vague quant à elle n’est pas descendue.
  • 25 % des hospitalisations en pédiatrie étaient des cas d’hospitalisation en pédopsychiatrie.
  • Des professionnels de la petite enfance, le collectif des orthophonistes et de santé pédiatrique ont constaté des retards de parole très importants chez les jeunes enfants.

Forcément, ces derniers apprennent à parler en lisant sur les lèvres, si elles sont cachées par un masque, alors cela entraine un appauvrissement extrême du champ lexical dès l’arrivée en maternelle.

La vague anxiogène liée au Covid s’est transformée en vague dépressive avec une augmentation des troubles du comportement alimentaire, des tristesses profondes, et autres angoissent.

De surcroît, les confinements ont fait rejaillir ce qu’il y avait de pire chez les gens : leurs tendances dépressives, leurs addictions, etc.

Pour les mineurs, les ouvertures et fermetures à répétition de leurs établissements scolaires n’ont pas été sans conséquence.

Abandon scolaire, décalage du rythme de vie, isolement, etc.

« Dans certains services, on observait une augmentation de 600% en pédopsychiatrie et cette vague n’a jamais diminué. 22% de points de QI en moins chez les enfants depuis le début de la crise ! »

À croire que tout ceci ne sert qu’à créer une future armée de golems parfaits.

Tout était annoncé dans la plus pessimiste des sciences-fictions
Conditionnement mental, destruction de l’esprit, le tout au nom de la vaccination

L’acceptation de l’absurdité est un élément de la charte de Biderman.

Voici ce que l’on a pu observer qui rentre totalement dans le programme :

  • Des pressions psychologiques pour l’isolement furent constatées.
  • Des dérives de maltraitances graves et avérées de la part de professeurs furent observées comme par exemple, le fait qu’ils collent au « scotch » (donc de force) les masques sur le nez des enfants si ces derniers les baissaient sous le nez.
  • Dessiner des cercles dans les cours de récréation pour empêcher les enfants de se toucher.
  • Dresser les vaccinées contre les non-vaccinés, alors que c’est un fait de notoriété publique que la vaccination n’empêche pas la propagation du virus.

De plus, ce fameux virus ne les concerne pas, la célèbre balance « bénéfice / risque » doit donc être rééquilibrée.

Cela crée des pathologies mentales pour cette fameuse lutte contre la mort, développant progressivement une vision maladive du maintien de la vie « coûte que coûte ».

Ce qui est évidemment absurde, surtout pour les enfants, car avoir des contacts humains n’est pas dangereux, stimule l’immunité, et permet de lutter contre la dépression.

En neurobiologie, le cerveau d’un enfant a besoin d’avoir des interactions sociales pour être stimulé, de même que d’échanger de l’affection physique et de faire du sport individuel ou collectif pour activer l’ocytocine qui est la cellule de l’attachement.

Les tests antigéniques quant à eux ont appris, pour beaucoup, qu’il est normal de se faire enfiler des touillettes à café dans le museau.

À quel moment, on va dire stop !!! #PasseSanitaire #PassVaccinal #Covid #TestCovid #PCRtest #PCR #enfant #Omicron #COVID19 #coronavirus #France #liberte #Paris pic.twitter.com/RPBagsAd39

— Anthony Dupray (@anthonydupray) January 11, 2022

Et ainsi cela a banalisé les actes médicaux qui ne sont normalement pas anodins.

En effet, derrière la banalisation, on retrouve une progressive destruction de l’autorité parentale.

À présent la seule présence d’un parent est désormais suffisante pour « vacciner » son enfant.

Bientôt la disparition totale de l’autorisation des géniteurs, au nom du Bien Commun ?

Pour le monde de demain, la priorité sont les enfants et en résumé qu’est-ce que la société leur inflige ?

  • On isole
  • On rend tout obsessionnel
  • On ritualise l’absurdité
  • On fait culpabiliser
  • On empêche de raisonner, mais on animalise avec un système de punition/récompense
  • On coupe les perceptions sensorielles, donc on abrutit, on assomme.

C’est similaire à de la maltraitance ou de la torture, et cela crée des névrosés manipulables intégralement.

Avec toutes ces mesures toxiques, la croissance des nouvelles générations est mise en péril.

C’est notre devoir d’adulte de s’occuper de la vulnérabilité des enfants.

Que faire ? Transmettre la réalité de l’information, malgré la propagande, et protéger nos enfants.

Comment ? En ayant les moyens d’évacuer nos enfants de l’école républicaine, véritable fabrique du consentement et de la déshumanisation.

source originale : Géopolitique Profonde

image_pdf

4 pensées sur “Les enfants traumatisés : Merci la stratégie anti-covid !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *