La propagande déforme notre humanité

Vues : 1768

Source : aphadolie.com – 12 septembre 2022 – Caitlin Johnson

https://aphadolie.com/2022/02/12/la-propagande-deforme-notre-humanite/

Abonnez-vous au canal Telegram Strategika pour ne rien rater de notre actualité

Pour nous soutenir commandez le livre : “Globalisme et dépopulation” édité par Strategika

La propagande va bien au-delà de la simple fabrication du consentement pour les gouvernements et les guerres. Elle nous forme à ce à quoi on doit donner de la valeur. À quoi doit ressembler un être humain qui réussit. Où placer notre intérêt, notre énergie et notre attention. Elle façonne nos personnalités. Elle déforme notre humanité.

Montrez-moi quelqu’un qui ne pense pas que la propagande a beaucoup de pouvoir et je vous montrerai quelqu’un qui est fortement propagandisé.

Si les gens pouvaient comprendre le fossé massif et béant entre le monde tel qu’il existe réellement et les récits dont on nous abreuve à son sujet depuis l’enfance, il y aurait une révolution immédiate. Le monde réel est aussi différent du monde de la propagande qu’il l’est de n’importe quelle œuvre de fiction.

Il est officiellement interdit à la CIA de mener des opérations aux États-Unis. Ce qui n’est pas officiellement interdit à la CIA, c’est de remettre à un journaliste américain sans scrupules un scoop sur un gouvernement étranger, pour construire un récit, aux États-Unis, qui fasse avancer les objectifs de la CIA.

Ce qui a été présenté sans preuve peut être rejeté sans preuve. Cela s’applique aux arguments ; cela s’applique aux affirmations des agences de renseignement américaines.

La propagande a tellement déformé la perception de la réalité par les gens que Twitter se soucie davantage des musiciens qui retirent leur contenu d’une application parce qu’ils n’aiment pas un podcasteur que du fait que le gouvernement le plus puissant du monde flirte avec la guerre nucléaire.

Les copains de l’Amérique, l’Arabie saoudite et Israël, n’ont cessé de bombarder leurs voisins avec un large soutien américain. L’amitié entre ces nations et les États-Unis existe non pas en dépit de leur boucherie militaire non-stop mais justement à cause d’elle.

Si tous les pays impliqués dans un conflit disent qu’il n’y aura pas de guerre et qu’un seul pays dit qu’il y en aura une, il n’est pas difficile de déterminer qui est l’agresseur et l’instigateur de cette guerre.


Il y a bien dix mille problèmes dans ce monde qui sont plus préoccupants que le fait que la Russie a annexé, en 2014, un petit territoire qui, de plus, voulait massivement être annexé.


Ce n’est pas que je sois toujours contre les États-Unis, c’est que je suis contre celui qui a tort, encore plus s’il est le régime le plus puissant et le plus destructeur du monde. Si vous ne croyez pas que les États-Unis puissent être constamment du mauvais côté des conflits de politique étrangère, c’est parce que vous avez été largement soumis à leur propagande.

On ne peut pas parler de parti pris anti-américain si vos critiques à l’égard des États-Unis sont incontestablement correctes. Vous ne pouvez tout simplement pas contester le fait qu’aucun autre gouvernement ne fait quoi que ce soit qui s’approche du niveau de dépravation qui consiste à passer le 21e siècle à tuer des millions d’êtres humains dans des guerres d’agression. Ce n’est pas que j’ai une rancune arbitraire contre les États-Unis et que je cadre toutes mes positions sur chaque question pour correspondre à ce parti pris, c’est que les États-Unis sont vraiment de manière quantifiable et démonstrative le gouvernement le plus tyrannique sur Terre par une marge extrêmement large et a donc naturellement tendance à avoir tort.

Les ingénieurs sociaux préféreront toujours censurer les voix dissidentes en ligne via la manipulation d’algorithmes plutôt que le fait de déplateformer, lorsqu’ils ont le choix, simplement parce que cela réduit au silence beaucoup plus de personnes en provoquant moins de tollé public.

Si vous êtes d’accord avec une faction idéologique sur chaque question, ce n’est pas parce que vous partagez les mêmes valeurs et principes, c’est parce que vous souffrez d’un manque de valeurs et de principes. Vous êtes juste un suiveur aveugle du troupeau.

À votre avis, quelle serait la réaction du public si un média grand public publiait un article comme celui-ci, accompagné d’une image similaire, pour critiquer le lobby israélien ?

Je vais essayer d’obtenir un diplôme d’une université de l’Ivy League et devenir un senior fellow d’un important think tank pour pouvoir faire des observations extrêmement intelligentes comme « Vladimir Poutine est Adolf Hitler et l’Ukraine est la Pologne » et « Xi Jinping est Adolf Hitler et Taïwan est la Pologne ».

Le récit disant que Tucker Carlson est un agent russe est poussé agressivement par les experts du courant dominant, non pas pour attaquer Carlson lui-même, mais pour fabriquer le consensus selon lequel toute personne qui critique la politique américaine sur la Russie est suspecte et indigne de confiance.

Si vous obtenez vos informations sur le monde de Tucker Carlson, vous êtes tout aussi soumis au lavage de cerveau médiatique que si vous obtenez vos informations sur le monde de Brian Stelter ou Rachel Maddow. Le lavage de cerveau se produit simplement de manière légèrement différente. Bien sûr, Carlson peut dire des choses vraies avec lesquelles je suis parfois d’accord, mais Anderson Cooper aussi ; ils disent simplement des vérités différentes et des mensonges différents. La propagande ne fonctionne pas si ce ne sont que des conneries tout le temps ; il doit y avoir une part de vérité.

Les personnes qui régurgitent les arguments de discussion médiatique sur la Chine parce qu’ils l’ont entendu de Tucker Carlson pensent qu’ils sont très différents des personnes qui régurgitent les points de discussion médiatique sur la Russie parce qu’ils l’ont entendu de Wolf Blitzer, mais ce n’est pas le cas. Ils sont exactement les mêmes.

L’homme de la télé n’est pas votre ami.

Si la Russie était vraiment une menace, ils n’auraient pas besoin de mentir tout le temps à son sujet. [On pourrait dire la même chose du Covid, NdT]

Dans l’histoire ancienne, nos hormones de stress étaient utilisées pour contrer les attaques de tigres à dents de sabre. Aujourd’hui, elles sont utilisées pour des récits mentaux inventés de toutes pièces, comme le fait de savoir si nous sommes adéquats, ce que les autres pensent de nous, un podcasteur qui dit des choses que nous n’aimons pas, Vladimir Poutine annexant l’Europe de l’Est ou la Chine prenant le contrôle du monde.

Il n’est pas légitime de se plaindre que les gens parlent des problèmes sans agir ni proposer de solutions. Faire prendre conscience qu’il y a un problème, c’est agir pour trouver une solution. Tous les changements positifs dans le comportement humain sont toujours précédés d’une prise de conscience.

Vous ne parviendrez pas à trouver des solutions tant qu’un pourcentage suffisamment important de la population n’aura pas compris et accepté qu’elles sont nécessaires. Même si vous trouvez la solution parfaite tout seul sans l’aide du collectif, vous n’aurez pas le nombre nécessaire pour la mettre en œuvre. Vous avez peut-être lu un tas de livres et obtenu un diplôme prestigieux et vous avez trouvé le modèle utopique parfait pour la société, mais cela ne fera aucune différence si vous êtes le seul à le savoir. Les gens doivent d’abord comprendre que nos systèmes actuels ne fonctionnent pas, puis ensuite comprendre pourquoi.

3 pensées sur “La propagande déforme notre humanité

  • 19 septembre 2022 à 12 h 25 min
    Permalink

    Les gouvernements des Etats-Unis sont sous contrôle depuis le début du 20e siècle (cela s’est fait, bien entendu, progressivement)…
    Le livre de Douglas Reed en témoigne : “La controverse de Sion”.
    Weizman, Baruch, Brzezinsky, Kissinger, Wolfowitz, Kagan, Blinken, Nuland…
    On pourrait faire de même avec de nombreux autres pays dont la France!

    Répondre
    • 19 septembre 2022 à 14 h 21 min
      Permalink

      Qui dit démocratie dit propagande et persuasion pour être élu ; c’est là que le bât blesse ; le système aux mains des Zélites oligarchiques de wall street et de la city s’est tellement perfectionné que tout est verrouillé pour conserver le pouvoir aux 1% de familles qui détiennent la finance et l’économie en Occident.

      Répondre
  • 20 septembre 2022 à 0 h 33 min
    Permalink

    Nous sommes dans l’ère de la post-vérité. La réalité est fabriquée. Les sophismes d’Aristote sont dépassés. Des Spin Doctors surdiplômés font de la gestion de la perception. Nous sommes mené par le management, de manège, un enclos à bétail. Le bétail humain, de la chair à Platon.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.