Le sommet Afrique-France de Macron : la stratégie ratée de “blackwashing” de la Françafrique

Emmanuel Macron a tenté de sauver l’influence française en Afrique actuellement mise à mal[1], par la mise en scène artificielle d’un « dialogue avec la société civile ». En réalité, comme nous l’exposions dans notre précédent article[2], le problème ne peut être résolu sans un abandon résolu du néocolonialisme destructeur, tant pour les Africains que pour les Français.

Lire la suite

Pour le caporal-chef Maxime Blasco

Si nos soldats tombent, c’est parce que nous acceptons comme nation qu’ils prennent des risques, ce qui reste à ce jour le seul moyen de vaincre nos ennemis. Pour autant, ils sont peu nombreux ceux qui acceptent de pénétrer volontairement dans ces bulles de violence, quelques dizaines de milliers tout au plus. Ils constituent un trésor national qui mérite sans doute plus, plus de moyens, d’attention, de considérations. À tout le moins, le minimum est de ne pas attendre qu’ils soient tombés pour voir qu’ils sont grands.

Lire la suite

Echec militaire au Mali : une occasion d’en finir enfin avec la « Françafrique » ?

À première vue, ce système néocolonial semble profiter à la France elle-même, mais c’est une erreur. Son principal bénéficiaire en est la haute bourgeoisie cosmopolite, qui installe en France les conditions du chaos migratoire et de la destruction économique des classes moyennes et populaires françaises.

Lire la suite