Pourquoi est-il vital pour la dictature, d’écraser aussi les enfants ?

Vues : 7363

Source : reseauinternational.net – 3février 2022 – Jean-pierre Aussant.

https://reseauinternational.net/pourquoi-est-il-vital-pour-la-dictature-decraser-aussi-les-enfants/

Abonnez-vous au canal Telegram Strategika pour ne rien rater de notre actualité

Faites un don pour soutenir l’analyse stratégique indépendante

En réalité, si la dictature de l’hygiène s’occupe aussi des enfants (lesquels, rappelons-le, ne meurent quasiment jamais de la grippe) en leur collant le « torchon de la honte » sur le visage et en les obligeant de plus en plus à se faire vacciner, c’est qu’elle est bien consciente que plus l’être humain est « dressé » tôt dans sa vie, moins il sera à même de se rebeller plus tard. Pourquoi ? Parce que le principe même de la rébellion repose sur la comparaison avec un « avant » meilleur. Il est évident que les générations qui dès la plus tendre enfance n’auront rien connu d’autre que « masques, distanciation sociale et vaccins obligatoires », n’auront pas les capacités pour identifier une quelconque anomalie, une quelconque entrave à leur liberté et à leur dignité.

Alors, me direz-vous : « oui mais l’être humain a une dimension spirituelle, et il sera toujours capable d’entendre la « petite voix » de sa conscience qui lui soufflera que quelque chose ne tourne pas rond ». Certes, mais étant donné la déchristianisation galopante que nous connaissons (déchristianisation qui est un des buts essentiel du corona-delirium), et au-delà même de cette déchristianisation, la destruction du fait religieux « tout court » (ce qui a permis dans le monde entier l’avènement des lois d’abomination des dernières décennies), cette petite voix risque de devenir, au moins pour le grand nombre, inaudible. Nous voyons bien que les populations de la terre, et alors même qu’elles ne sont pas encore complètement athées,  sont déjà incapables de résister au mal et de procéder au moindre discernement. En gros, tout le monde s’adapte à tout y compris et même surtout à l’infâme. Qui se plaint des programmes nauséabonds de cette « boite à démons et putréfaction » qui est Netflix et qui sévit partout sur terre en polluant les esprits nuit et jour ?

Force est de constater que si un amoindrissement du « lien religieux » suffit déjà à faire accepter au grand nombre le pire normatif d’infamie issu du politiquement correct athée, alors qu’en sera-t-il quand l’athéisme aura vraiment presque partout triomphé ?

C’est pourquoi il est essentiel de comprendre que nous sommes au fond les générations du dernier espoir. Oui, les générations de la dernière chance. Si nous, qui avons connu un « avant », ne trouvons pas la force de nous battre contre cette immonde dictature sanitaire, alors qui, où et quand ? Car ne nous leurrons pas, les petits anges de sept ou huit ans, que la dictature écrase déjà en leur imposant leurs panoplies d’avilissement (qui les incitent non pas comme jadis à se déguiser en Zorro « pour rigoler », mais bien plutôt en esclaves, et cette fois « pour de vrai »), ne seront pas en mesure en tant que futurs adultes ayant perdu (malgré eux) la « mémoire » du vrai et du beau, de réussir là où nous (nous qui savions) avons échoué. Le combat est donc maintenant ou jamais car que nous le voulions ou non, nous sommes bel et bien les générations de la dernière chance.

Illustration : GettyImages

6 pensées sur “Pourquoi est-il vital pour la dictature, d’écraser aussi les enfants ?

  • 8 février 2022 à 13 h 58 min
    Permalink

    En effet je suis d’accord avec cette analyse.
    Mais si l’on en croit Robert Kennedy (voir children health defense) il y a une raison supplementaire a vacciner les enfants en tout cas aux USA.
    A partir du moment ou un vaccin est officiellement autorisé par les pouvoirs publics de ce pays (ce qui est le cas aujourdhui) on peut reclamer en justice des dommages-interets en cas de prejudice physique du a la vaccination…sauf si le vaccin devient aussi recommandé pour les enfants. Cest donc pour des raisons de “liability protection” que Big Pharma veut a tout prix vacciner les enfants!

    Répondre
  • Ping :Totalitarisme français et occidental  : les prophéties de Tocqueville et Marx (ici un énième clone du Macron en pilote de Fantômas – dans Fantômas contre Scotland Yard). 1789 mots. Demande de camps de concentration en Italie ; début des arrestat

  • 9 février 2022 à 21 h 08 min
    Permalink

    Espérons que le réveil des camionneurs va obliger “les petits cerveaux étroits capables de mener leurs enfants à l’abattoir, de se demander “mais pourquoi donc cette révolte”? S’ils se posent cette question, ce sera une porte ouverte à la discussion. Cela les engagera peut-être à renoncer à leur projet de vaccination pour leurs enfants..

    Mais bon, ce qui serait plus favorable à ces enfants et d’être présents aux abords des vaccinodromes et d’influencer les mamans, de leur mettre entre les mains les résultats d’EUDRAVIGILANCE (copie) et de leur poser la question ” êtes vous sûre que votre enfant ne s’ajoutera pas aux 2 millions 400.000 effets secondaires et 38.000 décès de cette expérimentation, car c’est BIEN une expérimentation par laquelle votre enfant devient un cobaye. et Vous êtes vraiment, madame, à l’heure du choix.

    https://vk.com/id429297611?z=photo429297611_457258549%2Fphotos429297611

    On peut aussi se promener avec ce texte d’EUDRAVIGILANCE ( en grand) plaqué sur une pancarte, en longeant les files d’attente, un peu comme celui là, qui a le mérite d’être très visible :

    https://vk.com/id429297611?z=photo429297611_457258932%2Fphotos429297611

    IL EST ENCORE TEMPS DE SAUVER DES ENFANTS.

    Répondre
  • 9 février 2022 à 21 h 15 min
    Permalink

    Mon commentaire a disparu. Comportait-il des choses inacceptables? En fait, j’essayais de proposer des actions possibles pour que des enfants n’aillent pas à l’abattoir vaccinal. Car le temps presse. Merci de votre compréhension.

    Répondre
  • 23 octobre 2022 à 9 h 15 min
    Permalink

    Du passé faisons table rase. Ce n’est pas nouveau.J’ai lu un bon roman qui parle de ce problème : ” Les ravisseurs quantiques ” de Roland C. Wagner , paru en 2002. 20 ans après, on s’y croit presque.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *