Scandale : L’Ambassade de France en Russie accusée de financement occulte de l’opposition russe

Vues : 1992

Source : russiepolitics.blogspot.com – 19 juin 2022 – Karine Bechet-Golovko

http://russiepolitics.blogspot.com/2022/06/scandale-lambassade-de-france-en-russie.html

Abonnez-vous au canal Telegram Strategika pour ne rien rater de notre actualité

Faites un don pour soutenir l’analyse stratégique indépendante

A force de jouer avec le feu, on finit toujours par se brûler. Cela peut prendre plus ou moins de temps, mais la brûlure arrive inévitablement. Cela fait des années que l’Ambassade de France à Moscou soutient ouvertement l’opposition russe, avec laquelle elle a toujours eu plus de contacts qu’avec les institutionnels. Ce secret de polichinelle s’accompagne, en revanche, de mécanismes de financement occulte de mouvements politiques et de journalistes, pour diffuser l’idéologie LGBT, déstabiliser la situation intérieure, etc. Frabrice Rousseau, conseiller de coopération et d’action culturelle à l’Ambassade de France à Moscou et directeur de l’Institut français, personnellement impliqué dans cette histoire, doit quitter au plus vite ses fonctions et le pays. Une note en ce sens a été remise à l’ambassadeur français par le ministère russe des Affaires étrangères. La diplomatie française se porte de mieux en mieux.

Une publication est passée dans les médias russes, aucune information dans les médias français, pour ce qui ressemble à un véritable scandale de financement occulte par l’Ambassade de France en Russie de l’opposition russe, politique et médiatique. Au centre de ces transactions, l’on trouve la signature de Fabrice Rousseau, conseiller culturel.

Ainsi, le site 7×7, site d’information régional dit “indépendant”, c’est-à-dire d’opposition, puisque la seule “indépendance” reconnue aux médias russes en Occident est celle de l’engagement contre le pays, fut financé par l’Ambassade de France en Russie. Ce site défend les “valeurs” globalistes, à savoir les LGBT ou le climat, et reprend la ligne classique de toutes les ONG financées en Russie de l’étranger, notamment la corruption et les mauvais traitements contre les prisonniers. Rien d’original sur le fond (l’ordre du jour globaliste), ni sur la forme (travailler dans les régions), mais cette activité est très lucrative, si l’on en croit d’anciens activistes dévoilant les financements.

Pavel Marouchak, l’ancien responsable de la communication pour la République des Komis, où ce site est implanté, signal qu’un simple spot d’une minute et demi a été financé, par exemple, à hauteur de 7 000 dollars, pendant que des millions de roubles étaient versés. C’est lui qui a révélé le schéma de financement, puisqu’il a de nombreuses années étroitement travaillé avec 7×7. Ce site était, par ailleurs, un support médiatique de Memorial, l’ONG qui a été interdite en Russie.

L’argent était versé par des firmes, dont les comptes changeaient de domicialition à chaque fois, pour ne pas laisser de traces. Alexandre Zilberg, l’un des dirigeants de 7×7 a déclaré, que c’était n’importe quoi. Pourtant, il en a bénéficié et les documents financiers portent la signature de Fabrice Rousseau. Si Memorial était financé directement, le financement pour ce site passait par la Géorgie, où une compagnie appartenant à un journaliste d’opposition russe reversait les fonds à une compagnie tenue par Zilberg. La boucle est bouclée.

L’opposition politique russe était également financée par l’intermédiaire du programme Prisme. Mikhail Mourguine, qui travaillait dans le Fonds de Navalny, a raconté comment l’argent coulait à flots, dont l’origine était à 80% composée de financements étrangers. Ces financements arrivaient par tranches, sous forme de donations privées.

Les ambassades étrangères ont déjà reçu des notes diplomatiques de protestation à ce sujet, dont l’Ambassade de France à Moscou. Sans résultats, manifestement. Le ministère russe des Affaires étrangères a donc convoqué l’ambassadeur de France, pour lui signifier que notre conseiller culturel était indésirable en Russie et qu’il devait partir au plus tôt.

La diplomatie française n’en ressort pas grandie … mais elle est à l’image de son dirigeant actuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.