Des machines et des profs

J’étais encore au tout début de mes études lorsque cette formule, qui allait devenir par la suite célèbre, une phrase au moins autant citée que détournée depuis : « Il faut dégraisser le mammouth, » a été prononcée par Claude Allègre, alors ministre de l’Éducation nationale. À l’époque, je n’y avais prêté qu’une attention distraite, mais pour autant je n’y avais pas seulement vu la promesse d’une diète économique sévère, mais aussi en filigrane, la menace à peine voilée d’une sorte de mutilation à venir.

Lire la suite

Les cris hargneux d’un coq nommé X. Driencourt déchu de sa ‘‘basse-cour’’ d’Algérie par le ‘‘Hirak’’

Que l’on s’interroge, aujourd’hui, sur le choix des diplomates comme Xavier Driencourt, Bernard Bajolet, Bernard Émié et François Gouyette. Tous étaient, comme par hasard, accrédités dans des pays ayant connu le terrorisme tel que l’Algérie, l’Afghanistan, l’Iraq, la Libye, la Syrie et la Tunisie ! Trois de ceux qui ‘‘ont fait ” l’Algérie, sont devenus des patrons de la DGSE.

Lire la suite

Interview de Nikolaï Patrouchev, successeur potentiel de Vladimir Poutine

Les politiciens occidentaux n’ont pas la force et la capacité de changer la vie de leurs États pour le mieux, car ils ne sont plus des personnalités indépendantes depuis longtemps. Tout le monde a des liens avec les grandes entreprises, les lobbyistes et les fondations derrière leur dos. Ils ne cachent même pas ces faits. Il existe des exemples très récents. Il s’est avéré que des dizaines de députés européens étaient contrôlés par les structures de George Soros et que la Commission européenne, à la demande de l’une des plus grandes sociétés pharmaceutiques américaines au monde, a créé un certain nombre de stratagèmes de corruption pour l’achat de vaccins d’une valeur de dizaines de milliards d’euros. Il est clair que le vrai pouvoir en Occident est entre les mains de clans ingénieux et de sociétés multinationales.

Lire la suite

L’Occident a tendu un piège perfide aux Russes, mais il a fait chou blanc

Selon Mme Merkel, les accords de Minsk ont été un succès à un égard, car “l’Ukraine a profité de ce temps pour devenir plus forte, comme nous le voyons aujourd’hui. L’Ukraine de cette époque n’est pas l’Ukraine d’aujourd’hui. Poutine aurait pu facilement gagner à ce moment-là. Et je doute fort que les pays de l’OTAN auraient pu faire autant à l’époque qu’ils le font aujourd’hui pour aider Kiev”, a fait valoir Mme Merkel. Pour Moscou, la formule est claire : on ne peut faire confiance à l’Occident et il faut lui présenter des faits accomplis. Il n’y a rien d’autre à faire.

Lire la suite

Le cardinal Pell est décédé. Son isolement face à la justice australienne est un des grands scandales bergogliens

Le cardinal australien George Pell est décédé subitement à l’âge de 81 ans, dix jours après Joseph Ratzinger. Il a été archevêque de Sydney et ensuite préfet du secrétariat à l’économie du Saint-Siège, soit le numéro trois du Vatican. Il a subi des persécutions judiciaires, a connu la prison et a été privé de la possibilité de dire la messe pendant 400 jours. Puis il a été acquitté et réhabilité.  
Son nom restera inévitablement lié à l’une des pages les plus noires de l’histoire médiatique et judiciaire australienne du XXIe siècle. Il fut l’objet d’une cabale visant à travers lui, dans ce pays protestant et ultra-matérialiste, à salir le monde catholique

Lire la suite

COVID-19 : Une opération financière mondiale

une hyperinflation mondiale pour vaporiser les actifs des masses et des États afin de remettre les actifs publics aux investisseurs privés. Cela permet à la classe dirigeante d’éponger les biens (petites entreprises en faillite, maisons saisies, etc.) afin de s’approprier sans limite tout ce qui existe dans le monde.

Lire la suite

Le déclin de Davos – Nicolas Bonnal

A l’époque du monde unipolaire, il était en effet plus facile pour le capital transnational de revendiquer le statut souhaité de puissance mondiale : il était possible de négocier avec certaines élites nationales, d’en convaincre d’autres, d’en acheter. Cependant, maintenant que le système se désintègre, la réalité est simultanément révélée, démontrant qui décide réellement du sort de pays spécifiques et de la planète On verra dans les prochains mois s’ils osent aller plus loin. Ce recul peut n’être que momentané.

Lire la suite

Nos oligarchies expliquées aux moins nuls – Nicolas Bonnal

Plus philosophique, ce point de vue qui montre que, comme Bruxelles ou le Deep State, toute bureaucratie échappe à son mandat et devient entropique et dangereuse : « Le parti, en tant que formation extérieure, mécanisme, machine, ne s’identifie pas nécessairement avec l’ensemble des membres inscrits, et encore moins avec la classe. Devenant une fin en soi, se donnant des buts et des intérêts propres, il se sépare peu à peu de la classe qu’il représente.»

Lire la suite

L’ingérence atlantiste en Ukraine doit cesser pour permettre à l’Europe de définir un nouveau pacte de stabilité – Nicolas Mirkovic

Pour sortir de ce capharnaüm géopolitique, l’Europe n’a pas d’autre choix que de négocier une paix très rapidement entre les belligérants. Comme Bruxelles semble encore plus américaine que les Américains eux-mêmes il en revient aux nations européennes de prendre leur courage à deux mains et d’entamer des négociations sérieuses avec Washington, Moscou et Kiev. La France devrait prendre la tête de cette coalition .

Lire la suite