Darya Dugina à la 16ème conférence internationale sur “L’univers de la pensée platonicienne”

Nous publions le discours de Darya Platonova Dugina, qui fut chercheuse en philosophie politique à l’Université d’État de Moscou, prononcé lors de la 16ème conférence internationale sur “L’univers de la pensée platonicienne” à Saint-Pétersbourg du 28 au 30 août 2018.

Lire la suite

Existe-t-il une philosophie politique dans la tradition néo-platonicienne? – Daria Dugina

L’objectif de chaque personne, dirigeant et subordonné, est de construire un état juste et cohérent avec la hiérarchie ontologique du monde. C’est ce concept d’interprétation de la politique et de l’âme en tant que manifestation de l’axe ontologique que Proclus Diadochos développe dans son commentaire des dialogues de Platon.

Lire la suite

Des terroristes ukrainiens assassinent la fille du philosophe russe Alexandre Douguine – Dmitry Orlov

Bien que les médias occidentaux se soient empressés de qualifier Douguine de « conseiller de Poutine » ou de « nationaliste russe » ou de toute autre épithète insensée, il ne s’agit là que de la bêtise habituelle des médias occidentaux. Douguine est un philosophe et, étant plutôt controversé, il n’est en aucun cas proche du Kremlin. Il a produit une œuvre très impressionnante et ce n’est peut-être pas une bonne idée de la résumer en quelques phrases, mais je vais essayer.

Lire la suite

De l’hégémonie culturelle au politiquement correct

Cette deuxième phase a un débouché plus récent, issu des expériences nord-américaines et nord-européennes (Suède, par exemple) : la transformation de l’hégémonie communiste en hégémonie du politiquement correct. Maintenant que le communisme n’est plus, du moins en Occident, à sa place se trouve un autre PC, qui ne signifie plus Parti communiste mais Politiquement correct. C’est le canon idéologique qui impose une nouvelle bigoterie en faveur des gays, de l’avortement, des féministes, des migrants, des Noirs, des immigrés clandestins, qui mesure et censure le vocabulaire, qui désigne des modèles de référence conformes à l’idéologie correcte.

Lire la suite

Daria Douguine : la guerre en Ukraine, « un choc des civilisations mondialiste et eurasienne » [Entretien]

La principale ligne de pensée de la philosophie politique des néoplatoniciens tardifs est le développement de l’idée d’une homologie de l’âme et de l’État et de l’existence d’un ordre triple similaire dans les deux. La compréhension existentielle et psychique de la politique est en fait perdue à bien des égards aujourd’hui, nous sommes habitués à voir la politique uniquement comme une technique, mais le platonisme révèle un lien profond entre les processus politiques et psychiques. Il est urgent aujourd’hui de rétablir une telle vision complète des processus politiques, c’est-à-dire d’examiner la « politique existentielle ». Le soutien unanime de l’Occident à l’Ukraine en 2022, la fourniture d’armes à une échelle impensable – tout cela ressemble à une agonie. L’agonie d’un régime mondialiste qui commence à perdre du terrain face à la multipolarité. Pour moi, la douleur la plus importante est que l’Europe a succombé à l’influence de la propagande mondialiste et qu’au lieu de rester neutre, elle a pris le parti de la guerre.

Lire la suite

“L’Europe est un champ de bataille entre deux visions du monde” – Entretien avec Daria Platonova

Je pense qu’il est nécessaire de réaliser que le système de propagande médiatique vise à renforcer l’influence américaine sur le continent européen. D’ailleurs, on en parle souvent en Italie. Il est très important de comprendre qu’aujourd’hui le régime de Kiev est le bastion avancé d’une idéologie mondialiste destructrice avec des idées de xénophobie, de haine radicale et de tyrannie.

Lire la suite

Charles Henry Pearson, le gentleman australien qui prédisait l’entropie des blancs et la soumission sanitaire

Pearson voit où tout cela débouche : la fin de la volonté, du patriotisme, de la famille nombreuse, du génie et de la grandeur. Mais est-ce si grave ? Nous allons vers un monde sans substance (fibreless), faible et sans capacité de produire de grands changements, écrit-il. Evidemment, demande Pearson, qu’est-ce qu’une société qui n’a pas d’autre propos que de satisfaire les besoins du jour et d’en amuser la vacuité, et qui n’a rien à faire du terrible fardeau de la personnalité ?

Lire la suite