Le Council on Foreign Relations, l'”arme miracle” de la géopolitique atlantique

L’histoire n’est pas tant un jeu d’échecs qu’un jeu de bridge, non seulement une science mais aussi l’art de se montrer plus malin que l’adversaire, en cachant les principales cartes gagnantes jusqu’au dernier moment. Toutefois, lorsqu’il s’agit d’une victoire tactique, ou lorsque l’histoire se trouve à un point de bifurcation (c’est-à-dire lorsqu’un petit impact sur le système peut entraîner des conséquences imprévisibles), le jeu se transforme en une partie de poker, où la tâche principale consiste à tromper l’adversaire. C’est dans ces moments-là qu’apparaissent les outils perfides de la conspiration.

Lire la suite