Entre désespoir et décadence : Pierre Drieu La Rochelle et la démission française – Nicolas Bonnal

J’avais raison de dire il y a quelques années que les Français étaient devenus un peuple triste, qui n’aimait
plus la vie. Ils aiment la pêche à la ligne, l’auto en famille, la cuisine, Ce n’est pas la vie. Ils ne sont pas
lâches, mais pires; ils sont ternes, mornes, indifférents. Ils souhaitent obscurément d’en finir, mais ne
feront rien pour que ça aille plus vite.

Lire la suite