Négocier ou combattre – Pour qui roule Zelensky ?

Au plan historique l’explication des tensions dans le Donbass et celle de la « Nouvelle Guerre Froide », trouvent leurs raisons d’être dans les élargissements continus de l’Otan, à proximité des frontières de la Russie et dans la modification de l’équilibre global des forces entre les États-Unis, la Russie et la Chine à l’ère de la multipolarité. Ce déséquilibre se traduit par une remise en cause de la dissuasion et par la nouvelle doctrine américaine d’emploi de l’arme nucléaire à des fins tactiques, mais ayant des répercussions stratégiques d’ordre général. Le débat qu’elle suscite et les adaptations qu’elle exige, remettent en discussion la centralité de l’atome, au cœur de l’équilibre stratégique sur lequel ils reposaient.

Lire la suite

Poutine coule le Titanic européen – Nicolas Bonnal

L’euro agonise, Draghi démissionne et l’Espagne de Sanchez (qui semble être plus de gauche que socialiste-suicidaire) refuse le diktat de la cruelle Leyen sur les économies de gaz. La situation en France va devenir passionnante. Au printemps le très disert et arrogant président de cette république expliquait que « la Russie était en cessation de paiement, que son économie avait dévissé et que son isolement était croissant », toutes informations plus fausses les unes que les autres ; les contre-sanctions de Poutine et les ressources naturelles du pays le plus grand du monde vont au contraire faire de la Russie le PAYS LE PLUS RICHE DU MONDE dans un contexte d’effondrement général.

Lire la suite

L’Ukraine, le dernier projet catastrophe des néoconservateurs américains

Le bilan des néoconservateurs est, selon Sachs, “un désastre complet, et pourtant le président Biden a encore renforcé son équipe par des néoconservateurs”. En conséquence, Biden dirige l’Ukraine, les États-Unis et l’Union européenne vers un nouveau désastre géopolitique. “Si l’Europe avait un peu de bon sens, elle se détacherait de ces désastres de la politique étrangère américaine”, affirme Sachs.

Lire la suite

Une fuite massive montre une conspiration de l’État profond anglais pour pousser au Brexit

Les objectifs de la campagne, baptisée « Opération Surprise », ont été exposés dans un document datant de 2018, rédigé par Prins, qui proclamait la nécessité de « porter le combat contre nos adversaires, qui sont sans scrupules, par tous les moyens nécessaires. » Les comploteurs cherchaient à aboutir à un Brexit le plus « dur » possible, ciblant à la fois ceux qui cherchaient à maintenir l’adhésion du Royaume-Uni à l’UE et les partisans d’un Brexit « doux ». « Nous avons besoin d’un leader qui a le charisme et la capacité de se débarrasser de [Jeremy] Corbyn et de faire face à la menace de [Nigel] Farage. Il n’y a pas d’alternative quand on regarde la question sous cet angle. »

Lire la suite

La dictature de Bruxelles et le retour du Herrenvolk (race des seigneurs) – Nicolas Bonnal

La commission de Bruxelles veut donc priver le bas peuple (99 ou 99.9% de la population) de tout véhicule à moteur thermique. Même Gérard Carreyrou a râlé. Pas folle, l’élite sait que bien que le moteur ou le véhicule électrique sont des leurres (cf. les bus en panne de Wiesbaden) ; seuls donc les yachts, les jets et les bagnoles de luxe (vendues dit-on à moins de mille exemplaires) auront le droit de faire le plein de carburant polluant. Le reste pourra crever ou aller tranquille à bicyclette en s’éclairant à l’éolienne. Etre milliardaire ne leur suffit pas : il faut que la masse n’ait rien ou qu’elle ne soit plus.

Lire la suite

La Commission européenne prolonge le passe sanitaire sans débat parlementaire

Certes, nous nous souvenons tous que, lors de son lancement, le passe sanitaire avait été “vendu” aux opinions publiques comme transitoire et éphémère. Nous avons été de ceux qui, dès le début, avaient soutenu que ce passe sanitaire reposait sur une logique industrielle qui le rendrait durable et incontournable. Le cartel de la presse subventionnée jugeait alors qu’il s’agit de “complotisme”. En fait de complotisme, nous avions simplement un temps d’avance sur l’actualité. 

Lire la suite

La commission européenne et la « démocratie totalitaire » (Jouvenel) – Nicolas Bonnal

« La “démocratie totalitaire” est un type de démocratie par laquelle un pouvoir instaure une société totalitaire. Le terme de “démocratie totalitaire” est utilisé pour la première fois par Bertrand de Jouvenel, c’est le titre du chapitre XIV de son livre Du Pouvoir (1945). Il rappelle que « le Pouvoir est commandement, et tous ne peuvent commander. La souveraineté du peuple n’est donc qu’une fiction et c’est une fiction qui ne peut être à la longue que destructrice des libertés individuelles. » Le peuple est souverain et se croit au pouvoir ; le piège des mots s’est depuis refermé. On bute alors sur Huxley : « La dictature parfaite aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s’évader. Un système d’esclavage où grâce à la consommation et au divertissement les esclaves auraient l’amour de leur servitude. »

Lire la suite

L’étrange dilution européenne de l’Ukraine … dans la Pologne

Pourquoi s’ennuyer à faire formellement entrer l’Ukraine, comme pays, dans l’Union européenne, quand on peut tranquillement laisser la Pologne s’emparer du territoire ? C’est exactement ce dont parle Patrushev, le Secrétaire du Conseil de sécurité russe au sujet des dernières démarches “d’intégration” / dilution de l’Ukraine dans la Pologne.

Lire la suite

La Commission européenne prévoit un contrôle général des messageries cryptées

Les critiques sont venues du « Chaos Computer Club » (CCC) et des organisations de défense des droits civiques, faisant référence aux risques d’erreur de l’intelligence artificielle actuelle et craignant une restriction potentielle des libertés civiles. « Une intelligence artificielle recherchant un contenu abusif signalera également à tort un contenu comme illégal », a déclaré le CCC. L’Association de protection de l’enfance rejette également l’analyse nationale des communications cryptées. Joachim Türk, membre du conseil d’administration, a déclaré que l’écrasante majorité des activités illégales en ligne ne se déroulent pas via les services de messagerie, mais sur des forums et le « dark web ».

Lire la suite