Les Etats-Unis assument de faire la guerre à la Russie et de le faire jusqu’au bout de leur pouvoir

Vues : 4430

Source : russiepolitics.blogspot.com – 26 avril 2022 – Karine Bechet-Golovko

http://russiepolitics.blogspot.com/2022/04/les-etats-unis-assument-de-faire-la.html

Abonnez-vous au canal Telegram Strategika pour ne rien rater de notre actualité

Faites un don pour soutenir l’analyse stratégique indépendante

Le ton des États-Unis face à la Russie a changé, c’est en tout cas ce qui est affirmé aujourd’hui dans le New York Times : mener ce combat en Ukraine pour faire tomber la Russie, pour qu’enfin le monopole de la gouvernance atlantiste ne soit plus jamais remis en cause. Le fond reste le même, puisque c’est bien le même combat qui est mené depuis que la Russie a relevé la tête, mais désormais les choses sont dites. 

La publication de ce matin dans le NYT est d’une tonalité encore plus guerrière que d’habitude, et ce après le passage de Blinken et Austin à Kiev. C’est en fait le Secrétaire à la Défense, Llyod Austin, qui a déclaré depuis la Pologne :

Nous voulons voir la Russie affaiblie à un point tel, qu’elle ne puisse pas faire le genre de choses qu’elle a faites en envahissant l’Ukraine

La Russie ne doit donc pas, à l’avenir, avoir le droit de réagir lorsqu’un conflit militaire est entretenu par les États-Unis à sa frontière, comme ce fut le cas pendant 8 ans dans le Donbass, suite au coup d’État du Maidan et à l’attaque des forces armées ukrainiennes contre les populations russophones de l’Est. La Russie ne doit donc plus être en état, à l’avenir, de réagir si une attaque militaire est dirigée contre elle.

Bref, la Russie comme État, doit ainsi disparaître, si on lit entre les lignes.

Et ce durcissement de la ligne est formulé par le NYT dans sa première phrase des annonces du jour :

Dans un changement majeur, les États-Unis ont durci leur message sur la guerre en Ukraine hier, affirmant que l’objectif américain n’était pas seulement de contrecarrer l’invasion russe, mais aussi d’affaiblir la Russie, afin qu’elle ne puisse plus mener une telle agression militaire nulle part.” 

Le monde global ne permet qu’un centre de décision politique, qui lui doit pouvoir souverainement, et uniquement lui, décider des combats à mener et des intérêts à défendre. Un monde, un pouvoir, donc un seul État souverain. Si on laisse de côté la rhétorique de “l’agression”, bien utile pour légitimer le soutien militaire apporté à ce gouvernement fantoche de Kiev, la véritable question en jeu est bien celle du droit des États, autres que les États-Unis, à être souverains. Et cela ne se négociera ni en Turquie, ni ailleurs. Ce droit va devoir se gagner sur le terrain, puisque les États-Unis veulent remporter sur terrain de guerre leur droit au monopole du pouvoir.

2 pensées sur “Les Etats-Unis assument de faire la guerre à la Russie et de le faire jusqu’au bout de leur pouvoir

  • 29 avril 2022 à 10 h 29 min
    Permalink

    L’Hégémon déclare la guerre à la Russie sur le sol ukrainien de manière on ne peut plus explicite. Le le monopole de la domination sur le reste du monde est avancé clairement comme motivation principale de la menace exercée sur la Russie depuis avant 1991. Tacitement, l’Hégémon reconnait que la Russie a de tout temps été menacée de manière asymétrique. Poutine s’en trouve de facto conforté dans sa politique de défense de la nation russe : l’opération spéciale en Ukraine est une légitime défense.
    La troisième guerre mondiale est déclinée sans être déclarée. La veulerie et l’hypocrisie des régimes occidentaux n’ont pas de limite. Et, j’en arrive à me convaincre un peu plus que la fin de l’Hégémon, ruiné dans son âme, n’est plus si lointaine, en dépit de l’apparence scénique de puissance.

    Répondre
  • 29 avril 2022 à 18 h 52 min
    Permalink

    Ce à quoi nous assistons est bel et bien un paradoxe politique criant qui plonge l’Occident dans une contradiction définitivement irrésolue. Toutes ses actions sont désormais dépourvues de sens car le miroir réfléchissant de l’Irak,de la Syrie, de l’Afghanistan, de Libye projette en les infirmant les “valeurs” occidentales, qui en réalité, préludent l’effondrement annoncé d’un Occident en perte de valeurs. Ceci est une vérité relative à toute civilisation : ôter les valeurs d’une civilisation et celle-ci s’effondre. Moralement, la Russie est dans son droit. Le monde entier n’est pas derrière les USA. Il n’y a plus que cette Europe se tenant avec un aigle trop présomptueux mais affaibli qui tient face à l’Ours en colère. Cette guerre est une faillite de l’Occident, L’Oncle Sam n’a plus les moyens idéologiques pour accaparer l’opinion public mondiale par le mal qu’il a laissé derrière son sillage.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *