L’Occident en plein délire.

Vues : 3663

Par Nicolas Bonnal

Abonnez-vous au canal Telegram Strategika pour ne rien rater de notre actualité

Faites un don pour soutenir l’analyse stratégique indépendante

Le gouvernement australien ordonne à la masse covidiste et vaccinée de couper son électricité. C’est l’hiver là-bas, et dans trois mois l’automne ici. Économie de guerre et grand reset en mode turbo. On pourra se chauffer en mettant le feu peut-être ? Pas d’engrais et pas de blé non plus : alimentaire, mon cher Watson. C’est ça aussi le peuple nouveau. Et les bourreaux élus et réélus par le peuple nouveau souverain sont à la fois bêtes et méchants : la tempête parfaite. Essence à trois euros le litre en septembre ; fin de l’énergie en Allemagne (Klaus Muller, chef du réseau électrique). Les nonagénaires génocidaires euphoriques.

La crise énergétique australienne s’aggrave alors que le gouvernement ne demande pas aux gens de garder les lumières éteintes pour éviter les pannes

Photo de Tyler DurdenPAR TYLER DURDEN VENDREDI 17 JUIN 2022 – 05:20

Le ministre australien de l’énergie a demandé aux habitants de Sydney et de la Nouvelle-Galles du Sud (partie orientale du pays) d’éteindre les lumières et les appareils énergivores le soir pour éviter les pannes de courant dues à une crise énergétique continue,   rapporte  The Independent .

Le ministre fédéral de l’Énergie, Chris Bowen, a demandé aux habitants dans une allocution télévisée d’éteindre les appareils énergivores entre « 18h et 20h » pour atténuer les risques de pic de puissance aux heures de pointe. Il a souligné plusieurs centrales au charbon hors ligne en raison de problèmes de maintenance et de problèmes inattendus. 

Reuters  note que 65% de l’électricité de l’est de l’Australie est générée par le charbon, mais plus d’un quart de cette capacité est hors ligne. Vidéos recommandéesUnmuteAdvanced SettingsFullscreenPauseUp Next

Wall Street rebondit, après la vente, la Fed augmente ses liquiditésLECTURE EN COURS

Les entreprises chinoises ont le pire trimestre jamais enregistré, selon un livre beige

Une alliance pétrolière américano-saoudienne à l’étude, déclare Brouillette

Hausse des volumes d’ETF dans l’environnement de marché actuel

Les investisseurs ont renoncé à une reprise en forme de V, les jeunes mises en garde de BNY

Les prix de gros de l’électricité ont grimpé en flèche et ont  dépassé lundi le prix plafond  de 300 dollars australiens par mégawattheure. Au-dessus de 300 dollars australiens, les centrales électriques au charbon ont perdu de l’argent et ont forcé certains opérateurs à fermer des unités de production d’électricité, supprimant ainsi la capacité énergétique du réseau et faisant grimper encore les prix. La hausse des prix de l’électricité a commencé lorsque les prix du charbon ont bondi à la suite de l’invasion russe de l’Ukraine. 

Bowen a répondu sèchement à un journaliste lorsqu’on lui a demandé si plus d’énergie au charbon était la réponse à la crise énergétique. 

« La situation de ces derniers jours a posé des défis à l’ensemble du secteur de l’énergie , et la suspension du marché simplifierait les opérations lors des pannes importantes dans la chaîne d’approvisionnement énergétique », a déclaré le directeur général de l’Australian Energy Market Operator (AEMO), Daniel Westerman, dans un communiqué.

« Il était compréhensible que les générateurs aient  retenu l’approvisionnement à la lumière des plafonds de prix  ainsi que des pannes imprévues et  des problèmes d’approvisionnement en charbon et en gaz , mais le fait de devoir diriger les générateurs pour fournir l’approvisionnement avait rendu impossible le maintien des opérations normales du marché », a déclaré Westerman. 

Le réseau électrique dysfonctionnel de l’Australie ne s’est pas arrêté au charbon. Au cours des trois dernières semaines, la baisse de la production solaire et les périodes de vent faible ont créé des problèmes de production d’électricité, qui ont alourdi la charge des générateurs à combustibles fossiles.

De plus, le début de saison hivernale le plus froid depuis des décennies augmente la demande de chauffage et aggrave le problème. 

L’Australie ferait mieux de trouver un moyen de mettre en ligne davantage de centrales électriques au charbon ou de risquer des pannes généralisées dans un contexte de forte demande en raison du froid hivernal. 

6 pensées sur “L’Occident en plein délire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.