Manifestation et contre-manifestation en Tchéquie à propos des sanctions contre la Russie

« La Tchéquie à la première place ! ». Tel était le principal slogan des organisateurs de la manifestation qui a réuni plusieurs dizaines de milliers de manifestants (selon la police) vendredi place Venceslas à Prague. D’autres manifestations du même type se déroulaient dans plusieurs villes de Tchéquie à l’appel de plusieurs organisations et partis à sensibilité souverainiste. C’était la troisième manifestation de ce type au cours des deux derniers mois.
Les principaux médias ont cependant préféré se concentrer sur la contre-manifestation de dimanche, de taille similaire selon la police (ce que semble peu ou prou confirmer les photos de la manifestation), où plusieurs organisations avaient appelé à venir manifester « contre la peur » que les souverainistes, qualifiés pour l’occasion d’extrême droite et d’extrême gauche, sont censés distiller dans la population avec leur discours.

Lire la suite

Géopolitique de la mer Noire et contrôle des voies navigables stratégiques par la Russie : Le détroit de Kertch et la mer d’Azov

Historiquement, le détroit de Kertch, en Crimée orientale, a joué un rôle stratégique. Il constitue une porte maritime étroite qui relie la mer Noire, via la mer d’Azov, aux principales voies navigables de Russie, notamment le Don et la Volga. Il assure également le transit maritime de la mer Noire vers Moscou sans oublier la route maritime stratégique entre la mer Caspienne (via le canal Don-Volga) vers la mer Noire et la Méditerranée.

Lire la suite

Les États-Unis déclarent la guerre à la Russie, l’Allemagne, les Pays-Bas et la France

Alors que la presse internationale traite du sabotage des gazoducs Nord Stream sous l’angle du fait divers, nous l’analysons comme un acte de guerre contre la Russie, l’Allemagne, les Pays-Bas et la France. En effet, les trois voies d’approvisionnement en gaz des Européens de l’Ouest viennent d’être coupées simultanément, tandis que, toujours concomitamment, un nouveau gazoduc vient d’être inauguré à destination de la Pologne.
De même que Mikhaïl Gorbatchev avait vu dans la catastrophe de Tchernobyl la dislocation inévitable de l’URSS, de même nous pensons que le sabotage des gazoducs Nord Stream marque le début de la chute économique de l’Union européenne.

Lire la suite

Les explosions de Nord Stream sont une “formidable opportunité”, estime le secrétaire d’État des États-Unis Antony Blinken

Les États-Unis considèrent le sabotage des gazoducs Nord Stream comme une “formidable opportunité” de sevrer le continent de l’énergie russe, a déclaré le secrétaire d’État Antony Blinken à la presse vendredi. À l’approche de l’hiver, M. Blinken a déclaré que les États-Unis souhaitaient que l’Europe diminue sa consommation de carburant. 

Lire la suite

Sabotage des gazoducs Nord Stream : un acte de guerre contre les intérêts énergétiques des Européens

le projet mondialiste est d’atteler l’Europe au GNL américain hors de prix (voire à lancer l’exploitation du gaz de schiste en Europe), puis à construire des éoliennes partout pour produire de l’hydrogène permettant de « stocker » de l’électricité (cependant en quantité insuffisante pour tous les besoins des Européens), tout en détruisant définitivement l’industrie européenne qui fait concurrence aux oligarques américains.

Lire la suite

Après l’avoir méticuleusement organisé, les Allemands prennent peur devant le sabordage de leur économie – Edouard Husson

L’Allemagne a, depuis des années, méticuleusement planifié le sabordage de son économie. A quoi sert de se lamenter? Vous devriez savoir, cousins Germains, ce qu’il vous reste à faire: exiger immédiatement une négociation avec la Russie qui tienne compte des intérêts de cette dernière. Tout le reste est pathos, de la part des puissants en Allemagne, et souffrance pour la population allemande.

Lire la suite

L’Armageddon énergétique de l’Europe vient de Berlin et de Bruxelles, pas de Moscou

Le 22 août, le prix du marché boursier du gaz naturel dans la plateforme gazière allemande THE (Trading Hub Europe) était plus de 1000% plus élevé qu’il y a un an. La plupart des citoyens se font dire par le régime Scholz que la raison en est Poutine et la guerre de la Russie en Ukraine. La vérité est tout autre. Les politiciens de l’UE et les grands intérêts financiers utilisent la Russie pour couvrir ce qui est une crise énergétique Made in Germany et Bruxelles. Les conséquences ne sont pas accidentelles.

Lire la suite

Panique à Berlin. Les entreprises allemandes s’arrêtent massivement car les prix de l’énergie sont trop élevés. ! – Charles SANNAT

Les prix de l’énergie sont tellement élevés que bientôt la moitié des entreprises européennes ne pourra plus tourner parce que ces hausses des coûts de production ne peuvent pas être répercutées sur les clients finaux, ou alors l’inflation sera rapidement à deux chiffres et dépassera très vite les 20 % comme c’est le cas déjà dans les pays Baltes qui font partis, je le rappelle de la zone euro.

Lire la suite

Visite à Moscou du ministre hongrois des Affaires étrangères

M. Szijjártó a expliqué que sa visite à Moscou visait tout d’abord à assurer l’approvisionnement énergétique de la Hongrie pour les mois à venir : « Sans les marchés russes, nous ne serions pas en mesure d’acheter 700 millions de mètres cubes supplémentaires de gaz naturel. Qu’on le veuille ou non, cela ne serait pas possible.

Lire la suite

Les dirigeants français et allemands avertissent leurs populations de « se préparer à une coupure totale du gaz russe » alors que des troubles sociaux se profilent

La population allemande, qui compte quelque 80 millions d’habitants, dépend de la Russie pour plus d’un tiers de son approvisionnement total en gaz, et il n’existe pas d’alternative immédiate. Si Moscou utilise l’entretien « de routine » comme excuse pour maintenir l’approvisionnement, certaines publications allemandes prédisent même des troubles sociaux, la pression étant exercée sur la classe ouvrière en particulier. DW conclut, en parlant d’un effet domino potentiel d’une coupure de l’approvisionnement russe, que « l’économie entière serait affectée ». Prognos a estimé que, si les approvisionnements en gaz russe venaient à manquer, la production économique de l’Allemagne pourrait chuter de 12,7 % d’ici la fin de l’année. »

Lire la suite