Le Terrorisme des Pipelines est le 11 septembre des Années Folles

Le principal suspect est une faction dévoyée de la sécurité nationale et du département d’État, qui fait partie de ce que l’on appelle dans le Beltway le Blob. Appelez-les Straussiens ou fanatiques néocons, ce sont les acteurs qui mènent une « politique » étrangère américaine dont le principe central est la destruction de la Russie – avec les « alliés » européens comme dommages collatéraux. Une conséquence inévitable – et certainement imprévue – est que dans ce nouveau rebondissement de la guerre des couloirs économiques, tous les paris sont ouverts : aucun pipeline ou câble sous-marin, où que ce soit dans le monde, n’est désormais à l’abri et peut devenir une proie facile en cas de représailles. Cette victoire tactique américaine a été obtenue en sept mois seulement et n’a pratiquement rien coûté. Les résultats peuvent sembler impressionnants : L’hégémonie américaine sur l’ensemble de l’UE est désormais incontestée, la Russie ayant perdu son influence économique. Mais cela ne fera que renforcer la détermination de Moscou – comme l’a souligné le discours de Poutine – à mener jusqu’au bout la lutte contre l’Empire et ses vassaux. En fait, ce sont les États-Unis qui ont « déjà perdu la guerre » : au moins 87% du monde – dont pratiquement tout le Sud global – ont déjà conclu qu’il s’agissait d’un empire voyou et sans gouvernail.

Lire la suite