La Hongrie fait marche arrière sur les lois anti-Soros

Pour le gouvernement hongrois, il ne s’agit bien évidemment pas d’une quelconque reculade mais d’une simple mise en conformité de la législation hongroise à la décision de la CJUE ayant par ailleurs « confirmé que garantir la transparence du soutien apporté aux organisations capables d’influencer de manière significative le débat public peut servir l’intérêt public supérieur »

Lire la suite

Société ouverte vs Chine : le choc des globalismes (première partie) – Pierre-Antoine Plaquevent

Birmanie ; routes de la soie et de l’opium ; guerre hors limites ; géopolitique ; géosophie.
La Chine, qui poursuit des objectifs de contrôle cyberpolitique et biopolitique total de sa population, ne représente pas réellement une alternative de société face à la version occidentale du globalisme politique. Mais la politique d’intégration économique de l’Eurasie et de l’Afrique poursuivie par la Chine au travers du réseau BRI (Belt and Road Initiative) constitue une forme de globalisme économique alternatif qui vient toujours plus se confronter avec les puissances dominantes mais déclinantes de l’ordre mondial.

Lire la suite

Premier ministre hongrois : “Soros est l’une des personnes les plus corrompues au monde”

Le “débat sur l’État de droit” de l’UE n’a jamais vraiment porté sur l’État de droit à proprement parler. Si nous regardons les cinq dernières années, nous pouvons voir clairement comment le sujet de l’État de droit a pris de l’ampleur chaque fois que les forces libérales de l’UE, favorables à l’immigration, n’ont pas réussi à imposer leur volonté aux États membres.

Lire la suite

National-conservatisme : un journaliste anti-Soros de Breitbart devient conseiller personnel de Netanyahu

Cela fait plusieurs mois que Klein, 41 ans, conseille Netanyahu mais, ces dernières semaines, le journaliste a démissionné de son poste de correspondant en Israël pour le site d’extrême-droite Breitbart et il a rejoint le Likud pour lequel il travaillera à plein-temps.

Lire la suite

Le chef de la politique étrangère de l’UE appelle à un rapprochement avec la Russie et à la fin du « système américain »

Un changement significatif dans l’équilibre mondial des pouvoirs est peut-être en vue si l’on en croit les déclarations faites par le chef de la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell, lors de son discours devant un groupe d’ambassadeurs allemands lundi à Bruxelles. M. Borrell aurait « créé un casse-tête diplomatique » lorsqu’il a appelé à la fin du « système dirigé par les Américains » et a plaidé pour l’avènement d’un « siècle asiatique » centré sur la stabilisation des relations entre l’Europe et la Russie.

Lire la suite

Mai 68 : une révolution de la société ouverte contre la France

Mai 68 : une révolution de la société ouverte contre la France gaullienne
Alors que les États-Unis sont en train de connaitre une déstabilisation politique qui prend toutes les formes d’une révolution de couleur sur le sol américain, il est opportun de revenir sur les évènements et les forces qui déstabilisèrent la France en mai 1968. Une séquence historique qui s’apparente à bien des égards à une pré-révolution colorée tant dans sa méthodologie que par ses conséquences politiques. Une période marquée par le soulèvement d’une partie de la société civile (surtout la jeunesse) instrumentée par des intérêts étrangers à la France. Intérêts qui percevaient le redressement politique effectué par le général de Gaulle comme une menace pour l’ordre international qui se mettait alors en place.

Lire la suite

Mai 68 et l’attaque globale contre la personnalité autoritaire

Nous publions en exclusivité pour Strategika une série d’articles issus de l’étude de Pierre-Antoine Plaquevent intitulée “La société ouverte contre la France”. Un essai politique inédit qui vient compléter la seconde édition de SOROS et la société ouverte, métapolitique du globalisme (éd. Culture & Racines, 2020) .

Lire la suite

Conflit UE-Allemagne: George Soros veut-il une «gouvernance de milliardaires contre les peuples»?

Par Alexandre Keller / source : fr.sputniknews.com
Sur fond d’affrontement entre Bruxelles et la Cour constitutionnelle allemande, George Soros est descendu dans l’arène pour alerter l’UE sur les périls qui la menaceraient et pour montrer la voie. Mais avec quelle légitimité? Pierre-Antoine Plaquevent pointe la nature antidémocratique de la «gouvernance» promue par le milliardaire hongrois.
Contacté par Sputnik, Pierre-Antoine Plaquevent, auteur de l’essai Soros et la société ouverte, métapolitique du globalisme (Éd. Culture & Racines), évoque une nouvelle étape dans la stratégie de ce qu’il qualifie de «gouvernance globale». «George Soros, c’est l’émergence d’un acteur politique qui se juge lui-même chargé d’une mission, même s’il n’est pas élu et si les gens se demandent d’où il sort»

Lire la suite