Sortie du livre “Globalisme et dépopulation : biopolitique, vaccination, transhumanisme” de Pierre-Antoine Plaquevent

Vues : 4779

Ce livre de plus de 300 pages reprend, met à jour et poursuit l’ensemble des travaux de l’auteur déjà publiés sur Strategika sur ce thème.

Vous pouvez le commander directement ici :

https://www.thebookedition.com/fr/globalisme-et-depopulation-p-391362.html

Les préventes du livre sont en cours de traitement et sont expédiées en priorité. Les frais de port sont offerts pour les préventes. Merci de votre soutien.

Biopolitique, démographie politique ;  scandale (prévisible et prévu) des effets secondaires des injections Covid ; avortement et contrôle démographique ; origines politiques et spirituelles du Planning familial ; stérilisation des populations et impérialisme globaliste ; de l’eugénisme au transhumanisme etc.
Ce livre est au cœur de l’actualité politique réelle de notre époque.

Il s’agit d’un livre d’analyse et de combat. Fruit de deux ans de recherche et de résistance au Covidisme sur Strategika.

Une étude qui éclaire à la fois les moyens et les intentions démocidaires des architectes du globalisme politique.

On nous a isolé, on nous a insulté, on a déchiré les familles et la trame de la société et pourtant la France est toujours debout.

Pour vous faire une idée du contenu du livre, revoir la conférence de l’auteur sur ce sujet le 28 mai dernier avec l’association Culture Populaire.

Présentation de l’ouvrage (environ 300 pages) :

La constitution d’un ordre international qui bénéficierait en premier lieu à un “milliard dorée” d’individus constitue l’un des objectifs stratégiques du globalisme politique. La construction par étapes d’une société eugéniste planétaire est planifiée de longue date par les acteurs les plus influents et les mieux organisés de la gouvernance mondiale.

Nous allons voir au fil de cette étude que l’élite globaliste n’a de cesse depuis des décennies de tenter de réduire la croissance démographique planétaire à un niveau proche de zéro au prétexte de réduire la fameuse “empreinte carbone” de l’humanité. Ceci même en Europe, où les taux de natalité des populations autochtones sont négatifs depuis déjà longtemps.

Quel est le point commun entre les plus riches et influents acteurs du philanthrocapitalisme contemporain : Bill Gates, George Soros, Ted Turner, Warren Buffet, Jeff Bezos ; des hommes d’influence tels que : Henry Kissinger (que Klaus Schwab considère comme son inspirateur) ou David Rockefeller (1915 – 2017 – cofondateur du club Bilderberg et de la Commission Trilatérale) ; des membres de la famille royale britannique comme le prince Philip (président émérite du WWF) et le prince Charles ; ou bien encore des militants écologistes médiatisés comme Greta Thurnberg et Paul Watson (le président de l’Ong Sea Shepherd) ?

Tous partagent une idéologie commune qui guide leurs actions et leurs agendas politiques respectifs : l’idéologie de la dépopulation. Cette idéologie constitue une dimension fondamentale du projet globalitaire (globaliste et totalitaire) : le projet de réduction drastique de la population mondiale et le contrôle strict de la démographie planétaire. Cette entreprise de décroissance forcée de la population mondiale est portée par l’ensemble de l’élite globaliste et mise en place par les principaux organes de la gouvernance mondiale.

« Nous sommes trop nombreux » répètent sans discontinuer les médias de masse financés par l’oligarchie globaliste. Ne devrait-on pas entendre cela plutôt comme « vous êtes trop nombreux » ? Car les mêmes forces oligarchiques qui sont à l’origine des dérèglements écologiques planétaires prétendent faire de la natalité et de la démographie, la variable d’ajustement d’un système qui leur profite et qu’elles ont mis en place de longue date.

L’auteur poursuit le travail initié avec son premier livre et trace ici la généalogie profonde d’un discours, d’une idéologie et d’une pratique qui sont au cœur du projet politique globaliste. Une orientation de société qui plonge ses racines philosophiques dans l’histoire de l’eugénisme puis du transhumanisme comme vision du monde globale et unifiée du destin de l’humanité. La question de la démographie politique et du contrôle des naissances est au cœur des préoccupations et des stratégies d’hégémonie développées par le globalisme politique depuis l’origine du projet de République universelle et d’État mondial unifié.

A la faveur de la « Quatrième révolution industrielle » portée par le Forum Economique Mondial et par l’ensemble des instances non élues de la gouvernance mondiale, une partie importante de l’humanité devient surnuméraire : la taille du corps politique planétaire qu’entend régir le globalisme politique doit donc être réduit par tous les moyens.

Une perspective qui éclaire les questions sanitaires et médicales telles qu’elles sont instrumentées depuis l’émergence du Covid-19 mais en fait depuis bien plus longtemps.

Un livre qui révèle aussi les fractures internes au sein de l’oligarchie globaliste entre des forces géoéconomiques qui relèvent d’un transhumanisme de « droite », libéral et productiviste, face à un transhumanisme « de gauche » collectiviste et dénataliste. Certains décideurs parmi les plus influents comme Elon Musk tirent ainsi la sonnette d’alarme sur les risques d’effondrement systémique que font courir à brève échéance la dépopulation et la dénatalité endémique pour les fragiles équilibres économiques et géopolitiques contemporains.

Table des matières de l’ouvrage

Introduction : le nouvel ordre mondial du « milliard dorée »

I – Les chiffres de la mortalité vaccinale en Europe

Les effets secondaires et la mortalité vaccinale en Europe d’après EudraVigilance

Méthodologie d’extraction et fiabilité des données d’EudraVigilance

II – Les chiffres de la mortalité vaccinale aux États-Unis

Effets secondaires et décès d’après le VAERS (Vaccine Adverse Event Reporting System)

Les chiffres du VAERS sont-ils fiables ?

USA : 100 % des décès signalés causés par 5 % des vaccins anti-Covid ?

Les États républicains majoritairement touchés (ciblés ?) par la mortalité vaccinale ?

III – Israël « laboratoire de Pfizer »

Vers un « holocauste vaccinal » ?

« Que Dieu venge son sang »

IV – Vaccination anti-covid et infertilité

V- Les vaccinés plus touchés et plus dangereux que les autres ?

VI – « Pfizer gate » et infertilité

VII – Pfizer et l’OMS en Afrique : essais cliniques illégaux et stérilisation furtive des populations

VIII – Vaccination, essais cliniques illégaux et stérilisation furtive des populations

IX – Un vaccin de l’OMS pour le contrôle des naissances

X – L’Organisation Mondiale de la Santé et la gouvernance sanitaire globale

L’OMS sous influence chinoise ?

L’OMS sous influence privée ? 

La Fondation Gates, un géant du philanthro-globalisme à l’assaut de la santé mondiale

L’objectif vaccinal global de la Fondation Gates

GAVI – l’Alliance Globale pour les Vaccins et l’Immunisation

XI – Les racines transhumanistes de l’Organisation Mondiale de la Santé

Les origines eugénistes-socialistes de l’OMS

De l’eugénisme au transhumanisme : métamorphoses d’une idéologie

XII – L’élite globaliste et le « Great Reset » démographique

Réduire la population mondiale pour « sauver la planète »

Les racines eugénistes du Planning familial

Planning familial, féminisme et occultisme millénariste

Le consensus des élites en faveur de la décroissance démographique

Le WWF, le club Bilderberg et le « gibier » humain

XIII – La Fondation Rockefeller, le Population Council et la planification familiale mondiale

XIV – « Bombe démographique » et gouvernement mondial antinataliste

XV – Contrôle des naissances et impérialisme économique

Le rapport NSSM 200 : de la stérilisation comme vecteur géostratégique

Le rapport NSSM 200 : avortement et soft-power impérial

La politique pro-vie de l’administration Trump et la politique pro-avortement de l’administration Biden

XVI – Crise économique systémique et solution finale démographique

Gouvernance biopolitique indirecte et dépopulation contrainte

Le « State Of The World Forum » et le lobby de la dépopulation

Du Tittytainment à la dépopulation : que faire des classes populaires ?

« Avoir à manger ou être mangé ? » : réduire les masses avant leur révolte

« Population Matters » et le choc démographique mondial

Surpopulation ou hiver démographique mondial ?

Elon Musk, une voix dissonante de la « Big tech » contre la dépopulation

XVII – Dépopulation et effondrement de civilisation

Vers l’effondrement démographique ?

Ectogenèse et mur de l’infertilité : tous stériles en 2050 ?

Vers la privatisation de la reproduction humaine ?

Transhumanistes natalistes vs transhumanistes dénatalistes

Biopolitique du globalisme

Collectivisme globaliste et dépopulation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.