Viktor Orbán décrète l’état de risque de guerre et taxe les multinationales

Le Premier ministre hongrois a commencé par justifier l’urgence de la situation, en expliquant que « la guerre s’étalant dans le temps, et la politique de sanctions de Bruxelles ne s’améliorant pas, cela amène une hausse drastique des prix ». le gouvernement [hongrois] a décidé de mettre en place un fonds de protection de la baisse des charges domestiques et un fonds de défense nationale. Ces deux fonds nationaux seront ainsi financés par une taxation des profits extraordinaires des banques, des assurances, des grandes chaînes d’alimentation et des entreprises énergétiques, de télécommunication et d’aviation civile. Le gouvernement hongrois entend taxer la majeure partie des profits extraordinaires de ces entreprises, qui profitent d’une situation de guerre.

Lire la suite

Élections hongroises : Viktor Orbán écrase ses adversaires

Depuis quelques semaines, la victoire semblait acquise à la coalition gouvernementale Fidesz-KDNP, mais son ampleur a néanmoins surpris plus d’un observateur. Viktor Orbán a pour la quatrième fois consécutive obtenu deux tiers des sièges au Parlement, alors que la stratégie d’union de ses opposants s’est révélée être un cuisant échec.

Lire la suite

Premier ministre hongrois : “Soros est l’une des personnes les plus corrompues au monde”

Le “débat sur l’État de droit” de l’UE n’a jamais vraiment porté sur l’État de droit à proprement parler. Si nous regardons les cinq dernières années, nous pouvons voir clairement comment le sujet de l’État de droit a pris de l’ampleur chaque fois que les forces libérales de l’UE, favorables à l’immigration, n’ont pas réussi à imposer leur volonté aux États membres.

Lire la suite