Donbass: “Nos enfants n’ont pas connu d’autre monde que la guerre”

Début avril, j’ai effectué un reportage à Marioupol, Donetsk et Lougansk grâce à un ami tadjik qui construit des aires de jeux pour enfants dans le Donbass, en coopération avec le ministère russe de la Défense. Pendant une courte semaine, j’ai pu sillonner, la boule au ventre à cause de l’émotion, les deux républiques. Y rencontrer les gens, discuter avec des réfugiés, constater l’ampleur des destructions et la vigueur de la reconstruction, dormir au son du canon russe et des roquettes HIMARS ukrainiennes.

A cette occasion, j’ai pu rencontrer le chef de la République de Donetsk Denis Pouchiline. En poste depuis 2018, il a succédé au charismatique Alexandre Zakartchenko, tué dans un attentat. Changeant constamment de place pour des raisons de sécurité, il nous avait donné rendez-vous dans un petit village de campagne dans la direction de Berdiansk, à deux cents kilomètres de Donetsk

Lire la suite

Une journaliste française dans le Donbass: « on va assister à des choses assez ‘intéressantes’ »

Dans le Donbass depuis plus de six ans, la journaliste française Christelle Néant dénonce auprès de Sputnik le silence de l’Occident concernant les crimes de guerre de Kiev. Pis encore, les armes occidentales livrées à Zelensky ne font qu’aggraver le bilan des victimes civiles sans changer, selon elle, la situation sur le champ de bataille.

Lire la suite

Donbass : la guerre des mémoires – Arnaud Develay

Oleksii Arestovych, un ancien officier de renseignement servant maintenant comme conseiller du président ukrainien Volodymir Zelensky, a pour sa part déclaré que « Le récit national de l’Ukraine repose sur un mensonge que nous nous racontons à nous-mêmes et aux autres, car si la vérité était révélée, le pays cesserait d’exister. »

Lire la suite

AUTODÉTERMINATION, REFERENDA ET DROITS DES MINORITÉS : ANALYSE D’UN EXPERT DE L’ONU

La Fédération de Russie a passé trois décennies à articuler sa volonté politique de poursuivre la coopération internationale et les relations amicales avec tous les pays, comme envisagé dans la résolution 2625 de l’Assemblée générale. Elle a fait des ouvertures valables et des propositions concrètes de coopération et de construction d’une maison européenne commune basée sur l’égalité souveraine et la sécurité nationale globale.
Elle a fait des ouvertures valables et des propositions concrètes de coopération et de construction d’une maison européenne commune fondée sur l’égalité souveraine et la sécurité nationale globale. C’est une grande perte pour toute l’humanité que les initiatives de paix de Gorbatchev n’aient pas été reprises par les États-Unis et l’OTAN et que les promesses faites en 1989-91 par le secrétaire d’État américain James Baker et d’autres n’aient pas été tenues.

Lire la suite

Transcription du discours révolutionnaire du président Poutine : « La dictature des élites occidentales c’est la religion inversée le satanisme pur et simple »

Je le répète, la dictature des élites occidentales est dirigée contre toutes les sociétés, y compris les peuples des pays occidentaux eux-mêmes. C’est un défi pour tout le monde. Un tel déni complet de l’homme, le renversement de la foi et des valeurs traditionnelles, la suppression de la liberté acquiert les traits d’une « religion inversée » — un satanisme pur et simple. Dans le Sermon sur la montagne, Jésus-Christ, dénonçant les faux prophètes, dit : « C’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez. » Et ces fruits empoisonnés sont déjà évidents pour les gens — pas seulement dans notre pays, dans tous les pays, y compris pour de nombreuses personnes en Occident.

Le monde est entré dans une période de transformations révolutionnaires, elles sont de nature fondamentale. De nouveaux pôles de développement se forment, ils représentent la majorité de la communauté mondiale et sont prêts non seulement à déclarer leurs intérêts, mais aussi à les protéger. Ils voient la multipolarité comme une opportunité de renforcer leur souveraineté, et d’acquérir une véritable liberté, une perspective historique, le droit à une autonomie indépendante, créative, au développement original et à un processus harmonieux.

Partout dans le monde, y compris en Europe et aux États-Unis, comme je l’ai dit, nous avons de nombreuses personnes partageant les mêmes idées, et nous ressentons, nous voyons leur soutien. Un mouvement de libération anticolonial contre l’hégémonie unipolaire se développe déjà au sein des pays et des sociétés les plus diverses. Sa conscience ne fera que grandir. C’est cette force qui déterminera la future réalité géopolitique.

Lire la suite

L’Opération militaire spéciale en Ukraine et la lutte pour la Fin de l’Histoire – Alexandre Douguine

La Russie sous Poutine est devenue l’obstacle évident à ce projet de fin de l’histoire, et depuis le début de l’Opération militaire spéciale, elle constitue un défi direct à ce vœu mondialiste.

Lire la suite

Donbass: le jour où le coeur de l’Europe s’est remis à battre

La situation du front Nord Donbass, qui avait stagné pendant à peu près 1 mois (hormis quelques villages libérés sur la ligne de contact) vient de précipiter plus en avant les forces ukrainiennes du bastion de Severodonetsk / Lisichansk vers leur anéantissement total par des offensives russes avançant derrière le rouleau compresseur démesuré de leur artillerie et aviation.

Lire la suite

Premiers enseignements géopolitiques de la guerre en Ukraine

Une fois encore ce n’est pas malheureusement la voix de la France qui, dans les cinq prochaines années, décidera de l’avenir de l’Europe et de ses rapports avec la Russie, mais celle de l’Allemagne, où le pouvoir politique est plus à l’écoute des intérêts économiques de ses entreprises et de ses citoyens.

Lire la suite

Ukraine, Russie, Syrie… Appréhender l’échiquier mondial – Claude Janvier

La Syrie posséderait les plus grandes réserves de pétrole off-shore en Méditerranée, avec 2,5 milliards de barils, soit les plus importantes de tous les voisins à exception de l’Irak. Les Occidentaux de ce fait, et derrière eux l’oligarchie financière mondiale « libérale », tentent par tous les moyens, depuis 2011, de faire tomber le régime syrien en multipliant les provocations, la guerre civile, les menaces, les mesures de rétorsion et les attaques sous faux drapeau. Voilà donc à quoi sert l’Ukraine : A tenter d’inféoder la Russie à l’oligarchie financière « libérale » et à la faire plier sur le dossier syrien. Voilà ce qui se négocie en sous main. Si c’est bien le cas, on le saura vite, soit par l’ouverture d’un nouveau conflit en Syrie, soit par par une impossibilité de solutionner le conflit Ukrainien.

Lire la suite