Le suicide par écologisme

Il faut que les choses soient claires : l’empreinte carbone qu’il s’agit de réduire, c’est vous ! Et c’est tellement vrai, tellement évident qu’une récente tribune du Monde revient sur ce qui est maintenant un but affiché de l’écologie de combat, à savoir la réduction active de l’Humanité. Peu importe que les dernières projections raisonnables montrent une réduction naturelle drastique (plus de 50%) de la population d’ici 2100 ; pour les activistes malthusiens du climat, pas de doute : éliminer rapidement une partie de la population constituerait une vraie solution pour lutter contre un réchauffement climatique qu’ils continuent de voir dans des phénomènes disparates et à l’aune de prophéties plus ou moins catastrophistes pourtant régulièrement repoussées

Lire la suite

La Lolita de Nabokov et le meurtre de Lola -Anatoly Livry

Une petite fille blanche, Lola Daviet, a été violée, torturée puis assassinée à Paris par une personne originaire d’Afrique légalement expulsable de France. Malgré l’atrocité du crime, aucune équipe sportive occidentale ne mettra un genou à terre en l’honneur de cette fillette de 12 ans comme cela s’était fait en mémoire de George Floyd, bandit professionnel, faux-monnayeur et trafiquant de drogue notoire. Pourquoi ? Parce que le racisme anti-Blancs est une forme de haine raciale systémique en Occident, comme je le décris dans mon livre russe sur lequel une chappe de plomb s’est abattue en France

Lire la suite

Question à mille milliards : êtes-vous climato-sceptique ou climato-génocidaire ?- Nicolas Bonnal

Toute la culture médiatique depuis que je suis né ne tourne qu’autour de ces idées ; apocalypse, dystopie, pénurie, fin des ressources, etc. Ma femme les a recensées dans son livre sur Philip K. Dick qui a tout décrit entre les années cinquante et soixante-dix, y compris malheureusement le grand abrutissement télévisé déjà montré dès le début par des maîtres comme Stanley Donen , Preminger ou Nunnally Johnson . Cette culture de la catastrophe sur fond de crétinisation préalable nous préparait très bien au cauchemar techno actuel qui a fabriqué des gens prêts à mourir pour la cause. Car il y a ceux prêts à tuer pour la cause et ceux qui sont prêts à mourir pour la cause, qui auront finalement pris et repris du vaccin pour cette raison.

Lire la suite

Le « succès éclatant » de la révolution verte est encore un autre mythe progressiste

En somme, comme on doit s’y attendre lorsqu’on a affaire à des technocrates poussés par l’orgueil progressiste à intervenir dans le développement naturel de l’économie, la révolution verte n’a pas été une bénédiction, la victoire de sages scientifiques sur la propension de paysans stupides à se reproduire de manière incontrôlée. Au contraire, elle a été un désastre écologique, nutritionnel et social.

Lire la suite

Opposition de velours, vision procustienne et paralysie volitive – Iurie Rosca

C’est là que réside l’impasse intellectuelle dans laquelle se retrouvent aujourd’hui certains leaders d’opinion. Le manque d’imagination se chevauche avec le manque de connaissances approfondies, et les deux sont aggravés par le manque élémentaire de courage. Car il n’ pas besoin de parler du manque d’esprit de sacrifice dans une société libérale, mollé, dévitalisée, démasculinisée, effondrée dans le cloaque de l’hédonisme et de la médiocrité.

Lire la suite

Le soleil noir – du nihilisme marxiste à la musique sans nom

En réalité, Nabokov, la CIA et le BECA n’ont ni vu ni compris que les expériences de musique atonale et le radicalisme de Darmstadt qu’ils promouvaient sans le savoir n’étaient qu’un matérialisme dialectique dans la représentation théorique du marxisme à l’échelle technique, une musique purgée de toute croyance religieuse ou d’énoncé métaphysique, une musique dirigiste aux techniques d’écriture a-musicales parfaitement opposée aux objectifs américains de l’époque.

Lire la suite