Société ouverte vs Chine : le choc des globalismes (seconde partie – 2/2)

Si l’idéal multilatéraliste de la gouvernance globale est théoriquement le même que celui du Parti communiste chinois, la ligne de confrontation entre ces deux systèmes se manifeste essentiellement autour du rôle que doit jouer l’État national au sein de la gouvernance mondiale. Pour les libéraux-globalistes, l’État-nation doit être subsidiaire des instances globales et d’un possible futur gouvernement mondial en gestation. Pour les tenants d’une forme de stato-globalisme nationalisé, l’État, bien qu’intégré au sein des institutions internationales, reste au centre de toutes les perspectives stratégiques de développement et demeure l’instance souveraine ultime détentrice du monopole de la décision politique.

Lire la suite

Covid 19 et Grande Réinitialisation : réflexions autour d’un livre et de ses auteurs.

Le livre, nous dit Klaus Schwab, a été relu par des membres du W.E.F. (il ne dit pas lesquels) avant publication (début de l’été pour la version anglaise – automne 2020 pour la version française). On peut donc le considérer comme un point de vue officiel du Forum de Davos ou, au moins, comme une synthèse / compromis des réflexions de son premier cercle dès la première période du Covid. La précocité de la rédaction du livre par rapport au début de la crise du Covid est un indice qu’il s’agit bien de réflexions antérieures réutilisées à cette occasion.

Lire la suite

Société ouverte vs Chine : le choc des globalismes (première partie) – Pierre-Antoine Plaquevent

Birmanie ; routes de la soie et de l’opium ; guerre hors limites ; géopolitique ; géosophie.
La Chine, qui poursuit des objectifs de contrôle cyberpolitique et biopolitique total de sa population, ne représente pas réellement une alternative de société face à la version occidentale du globalisme politique. Mais la politique d’intégration économique de l’Eurasie et de l’Afrique poursuivie par la Chine au travers du réseau BRI (Belt and Road Initiative) constitue une forme de globalisme économique alternatif qui vient toujours plus se confronter avec les puissances dominantes mais déclinantes de l’ordre mondial.

Lire la suite

Bruno Gollnish, Pierre Hillard, Pierre-Antoine Plaquevent : des origines du mondialisme à la Société ouverte de Soros

Bruno Gollnisch reçoit Pierre Hillard, docteur en sciences politiques, pour ses trois ouvrages sur le mondialisme, ainsi que Pierre-Antoine Plaquevent, dirigeant du think tank Strategika et auteur de « Soros et la société ouverte – Métapolitique du globalisme »

Lire la suite

Retrouvez les intervenants de Strategika dans Hold-Up, le documentaire qui fait trembler l’oligarchie globaliste

Retrouvez les intervenants de Strategika dans Hold-up, le documentaire qui fait trembler l’oligarchie globaliste. Le travail de Strategika se situe ainsi en amont de la chaine de réinformation qui aboutit aujourd’hui au documentaire Hold-Up qui fait trembler la médiacratie hexagonale au service du globalitarisme.
C’est exactement cela la fonction d’un think tank comme le nôtre : comprendre les enjeux de notre temps le plus rapidement possible et poser les bonnes questions aux bonnes personnes.

Lire la suite

Du confinement au « Grand Reset »

Pour l’individu, son identité est réduite à une application ou une puce qui enregistre presque toute son activité personnelle. Afin d’obtenir quelques droits individuels, et ne serait-ce que pour se rendre dans un certain lieu, une personne doit trouver un équilibre entre ces privilèges apparents et sa soumission à un ensemble de règlements qui définissent en détail ce qui constitue un « bon comportement » et est considéré comme bénéfique pour l’humanité et l’environnement. Par exemple, lors d’une pandémie, ce type de contrôle s’étendrait de l’obligation de porter un masque et de pratiquer la distanciation sociale à celle d’avoir des vaccinations spécifiques afin de postuler à un emploi ou de voyager.

Lire la suite

Ombres, erreurs et ambiguïtés de « Fratelli tutti »

Tandis que je lisais Fratelli tutti, je me demandais: où ai-je déjà lu ces choses ? Puis je me suis souvenu. Bien sûr ! Saint François n’a rien à voir ici. Ici, le véritable inspirateur est un autre saint : Thomas More. Surtout là où, dans son Utopia.

Lire la suite

Michel Maffesoli : la catholicité comme remède à la modernité

Dans son dernier ouvrage, La Nostalgie du sacré (Cerf, 2020), Michel Maffesoli affine son diagnostic sur la crise de la modernité et sur l’avènement optimiste d’une certaine renaissance postmoderne dont il perçoit très audacieusement les germes dans un certain catholicisme.

Lire la suite