La stratégie occidentale pour démanteler la Fédération de Russie – Thierry Meyssan

Le Forum des peuples libres de Russie utilise l’argument de l’autodétermination des peuples pour justifier une partition de la Russie. Lors de sa dissolution, l’URSS a libéré quinze États distincts, dont la Fédération de Russie. L’idée est de prolonger cette partition, en créant cette fois une vingtaine d’États supplémentaires. Il ne s’agirait pas uniquement de créer de nouveaux États dans le Caucase, mais aussi de modifier complètement la carte de Sibérie, c’est-à-dire des marches de la Chine.

Lire la suite

LE MONDE SE RÉVOLTE : nous sommes des milliards contre quelques milliers ! courage !

Informez vos amis, vos voisins, car ces très nombreuses manifestations pacifistes pour la levée de toutes les mesures sanitaires et des obligations vaccinales est occultée par les médias mainstream au service des milliardaires qui les possèdent.

Une énorme clameur monte du monde entier et singulièrement d’Allemagne dont les enfants et petits-enfants n’ont pas oublié le drame du nazisme et ne veulent absolument pas le revivre. Ils ont culpabilisé pendant des décennies alors qu’ils n’y étaient pour rien et les mondialistes voudraient les replonger dans l’horreur…

Lire la suite

A la lumière du Covid : Stephan Zweig et la progression de la tyrannie nazie

ils utilisaient leurs méthodes avec prudence ; à chaque fois la même chose : une dose, puis une courte pause. Une pilule puis un moment d’attente pour voir si elle n’avait pas été trop forte ou si la conscience du monde en supportait la dose. Et puisque la conscience européenne – honte à son ignominie – a insisté avec ferveur sur son désintérêt, car ces actes de la violence se sont produits “de l’autre côté des frontières”, et les doses ont été de plus en plus fortes, à tel point que finalement toute l’Europe a été victime de tels actes.

Lire la suite

Pierre Hillard : sionisme et mondialisme, le sionisme de ses origines au IIIè Reich 1895-1941

Il est utile de rappeler qu’il n’y a pas un paragraphe, pas une ligne de la part de Herzl contre l’islam dans les 2000 pages de ses écrits. C’est même tout le contraire. […] L’unique adversaire du sionisme est le catholicisme avec l’orthodoxie qui n’est mentionnée qu’une seule fois. Toutes les autres religions, protestantisme compris, sont tolérées par Herzl et ses collaborateurs….

Lire la suite